Mycena

Famille: Tricholomataceae
Genre: Mycena
Chapeau: hémisphérique, cônique en cloche, rarement ombiliqué, généralement sec, hygrophane, humide strié par transparence, cutilcule fine, petit, fragile, peu charnu, couleur très variée
Lames: adnées, trame régulière, adhérentes à décurrentes, arête partiellement d'une couleur différente, blanchâtre ou plus clair que le chapeau
Pied: mince, généralement cassant, creux, parfois avec du lait, blanchâtre ou couleur du chapeau, souvent à base épaissie, velu ou pourvu d'un disque
Remarque: saprophyte terrestre ou sur débris de bois mort, généralement en touffes sur le bois, les cônes, les feuilles ou dans la mousse

Du grec mukes qui signifie champignon et inus qui signifie petit. Grande diversité. Chair souvent de la même couleur que le chapeau.
Odeur parfois caractéristique d'eau de javel, de farine, de rave ou iodée.
Aucune espèce comestible, certaines sont toxiques.

Mycena strobilicola

Publié dans Mycena

Mycena strobilicola

Mycena strobilicola

Chapeau: 1.5-3.5 cm, ovoïde, campanulé à conique à l’état jeune, aplani à maturité, brunâtre-ochracé
Lames: assez larges, blanches à gris blanchâtre, souvent teintées de rose avec l’âge
Pied: sans anneau, creux, cassant, lisse, brun gris à brun clair, pâle et poudré de blanc au sommet, feutré de blanc ou hirsute à la base
Chair: mince, blanchâtre
Odeur: eau de javel
Saveur: douce, légèrement raphanoïde
Habitat: mars-mai, sur cônes d'épicéa enfouis
Confusion: Collybie des cônes d’épicéa (Strobilurus esculentus) - La Mycena strobicola sent l'eau de javel, ce que ne fait pas la Collybie des cônes d'épicéa -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: Version toxique de la Collybie des cônes d'épicéa

Toxicité: syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles adnées ou échancrées > Chapeau moins de 4 cm > Sans anneau > Pied grêle et fragile > Lamelles ni espacées ni rose vif ni violettes > Mycena

Télécharger la fiche en PDF

Mycène à capuchon

Publié dans Mycena

Mycène à capuchon

Hemimycena cucullata, Mycena cucullata, Mycena cucullifera, Mycena gypsea

Chapeau: 1-2cm, hémisphérique à campanulé puis s'étalant avec petit mamelon, à marge faiblement striée légèrement onduleuse sur la fin, de couleur blanche devenant crème à ochracé pâle vers le centre
Lames: adnées, arquées à uncinées, serrées, doublées de lamelles et lamellules, de couleur blanche
Pied: sans anneau, fin et creux, légèrement courbé, d'abord pruineux puis devenant lisse, de couleur blancche plus ou moins translucide
Chair: mince, assez cartilagineuse, blanche
Odeur: faible, neutre
Saveur: douce
Habitat: août-novembre, litières, brindilles et rameaux morts de feuillus, plus rarement sous conifères, en petites troupes de quelques individus
Confusion: Mycène en casque (Mycena galericulata) - l'odeur de farine et la couleur du chapeau font la différence -

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: de trop faible consistance est de ce fait sans intérêt culinaire

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles adnées ou échancrées > Chapeau moins de 4 cm > Sans anneau > Pied grêle et fragile > Lamelles ni espacées ni rose vif ni violettes > Mycena

Télécharger la fiche en PDF

Mycène à pied jaune

Publié dans Mycena

Mycène à pied jaune

Mycena renati, Mycena renatii, Mycena flavipes

Chapeau: 1.5-2.5cm, brun cuivré à rosé, plus pâle vers la marge, campanulé mamelonné à conique-étalé, fibrilleux, marge légèrement striée
Lames: blanch à crème, à reflets rosâtres, peu serrées, adnées, sporée blanche, arêtes rosâtres
Pied: sans anneau, jaune, avec un fin duvet blanc vers la base, cylindrique, généralement courbé, creux, cassant, lisse, un peu poudré au sommet dans son état juvénil, plus pâle au sommet, tendance à virer au brun-violet dans l'âge
Chair: concolore ou brunâtre
Odeur: mélange de radis et de chlore, difficile à déterminer, complexe
Saveur: douce, de radis ou rave
Habitat: avril-octobre, en touffes sur le bois pourri de feuillus ou plus rarement de conifères, rarement en plaine
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: peut être très précoce, relativement rare

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles adnées ou échancrées > Chapeau moins de 4 cm > Sans anneau > Pied grêle et fragile > Lamelles ni espacées ni rose vif ni violettes > Mycena

Télécharger la fiche en PDF
  • mycena_renati_10
  • mycena_renati_11
  • mycena_renati_12
  • mycena_renati_13
  • mycena_renati_14
  • mycena_renati_15
  • mycena_renati_16
  • mycena_renati_17

Mycène à pied laiteux, Mycène à lait blanc

Publié dans Mycena

Mycène à pied laiteux, Mycène à lait blanc

Mycena galopus

Chapeau: 1-2cm, ovoïde puis conique à conique-campanulé, souvent fortement omboné avec l'âge, pruineux au début, vite glabre et lisse, à marge striée, de couleur blanchâtre ou crème à ocre pâle devenant plus sombre à brunâtre vers le disque
Lames: libres à échancrées, fines et espacées, de couleur blanchâtre à crème
Pied: sans anneau, long et fin, creux et lisse, paraissant translucide, délicat, pâle à l'apex, brun noirâtre foncé ou gris cendré foncé vers la base ou entièrement brun, strigueux blanc à la base, exsudant un latex blanc laiteux à la coupe, parfois peu abondant et difficilement observable
Chair: blanche, mince, molle, fragile
Odeur: faiblement humique ou raphanoïde, désagréable
Saveur: neutre
Habitat: juin-octobre, bois de feuillus comme de résineux, appréciant la litière des feuilles et la mousse, humus, fréquent, groupes de plusieurs individus formant parfois des troupes denses, dispersé ou grégaire
Confusion: Coprin grégaire, Coprin disseminé (Coprinus disseminatus), Coprin micacé (Coprinellus micaceus, Coprinus micaceus)

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: sa faible consistance le classe parmi les non comestibles

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles adnées ou échancrées > Chapeau moins de 4 cm > Sans anneau > Pied grêle et fragile > Lamelles ni espacées ni rose vif ni violettes > Mycena

Télécharger la fiche en PDF
  • mycena_galopus_10
  • mycena_galopus_12

Mycène d'Abrams

Publié dans Mycena

Mycène d'Abrams

Mycena abramsii, Prunulus abramsii

Chapeau: 1-4cm, parabolique à conique au début, puis étalé, avec ou sans ombon peu élevé, pruineux, glabrescent, translucide-strié, sillonné, très hygrophane, brun-gris à légèrement brun plus foncé au début et au frais, vite bistré à beige, puis rapidement gris pâle, à marge apprimée contre le pied au début, souvent droite avec l'âge, souvent plus pâle que le disque dans tout le développement
Lames: étroitement adnées à adnées, ascendantes, étroites à modérément larges, horizontales à subventrues, atteignant le pied, lisses, subruguleuses à fortement veinées, devenant interveinées dorsalement, espacées à subespacées, blanches à grisâtres, à arêtes entières, plus pâles
Pied: sans anneau, égal à légèrement élargie vers la base, comprimé, très fragile, aqueux, creux, lisse, pruineux vers l'apex, glabre vers la base, gris pâle, gris-brun foncé à brun sépia foncé, souvent gris blanchâtre vers l'apex et légèrement plus foncé vers la base, pâlissant avec l'âge, exsudant un latex aqueux lorsque très frais, strigueux à la base qui est densément couverte de longues fibrilles grossières, flexueuses et blanchâtres
Chair: très fragile, grisâtre pâle, très fine, cassante
Odeur: alcaline, indistincte, typique, odeur nitreuse, d'eau de javel
Saveur: indistincte, douce
Habitat: juin-novembre, saprotrophe, sur feuilles et débris divers des forêts de feuillus, parfois sur débris de conifères ou sur troncs moussus d’arbres vivants
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: jadis appelé alcalina. Pousse seule contrairement à la Mycène à oder d'alcali qui pousse en touffes

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles adnées ou échancrées > Chapeau moins de 4 cm > Sans anneau > Pied grêle et fragile > Lamelles ni espacées ni rose vif ni violettes > Mycena

Télécharger la fiche en PDF
  • mycena_abramsii_10
  • mycena_abramsii_11
  • mycena_abramsii_12
  • mycena_abramsii_13
  • mycena_abramsii_14

Mycène des fougères

Publié dans Mycena

Mycène des fougères

Mycena epipterygia

Chapeau: 1-3cm, ovoïde, convexe, glandiforme à campanulé, vite omboné proéminent, visqueux, glabre, lisse, à cuticule tenace, caoutchouteuse, facilement détachable, brillant, de colorations très variables, dans les tons de jaune dominant et juste un peu de gris verdâtre au début, jaune doré au disque et jaune moutarde vers le pourtour, lentement blanchâtre et teinté de rose et de gris, gris jaunâtre à gris pâle au sec, à marge apprimée contre le pied au début, puis parfois droite et inégale ou lacérée, peu crénelée, translucide-striée presque jusqu'au disque, plissée-striée à maturité
Lames: adnées-ascendantes, parfois émarginées à décurrentes, étroites, élastiques, 14-17 atteignant le pied, avec les 2/3 de lamellules, subespacées, blanchâtres à légèrement jaunâtres puis beiges à brunâtres, à arêtes entières, pâles, se détachant sous forme de fil gélatineux
Pied: sans anneau, élancé, égal, parfois radicant, flexible, tubuleux, pruineux, glabre, visqueux-glutineux, à cuticule caoutchouteuse détachable, uniformément jaune pâle à jaune citron au début, devenant blanchâtre sur les parties exposées, demeurant jaune sur les parties ombragées, parfois teinté de brun rougeâtre à la base avec l'âge, jaune au sec, légèrement strigueux blanc-gris à la base
Chair: très mince, tenace, flexible, blanchâtre à jaunâtre, immuable
Odeur: assez fragrante, herbeuse, iodée, farineuse
Saveur: douce
Habitat: juin-novembre, divers habitats, pelouses moussues, forêts mixtes, parmi les aiguilles de conifères et bois pourrissant de feuillus, dispersé ou grégaire
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: trop petit pour la consommation

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles adnées ou échancrées > Chapeau moins de 4 cm > Sans anneau > Pied grêle et fragile > Lamelles ni espacées ni rose vif ni violettes > Mycena

Télécharger la fiche en PDF

Mycène en casque

Publié dans Mycena

Mycène en casque

Mycena galericulata

Chapeau: 2-5cm, conique-obtus puis largement campanulé ou avec ombon conique obtus qui parfois disparaît, strié jusqu'au mamelon avec, parfois, une légère dépression, d'apparence cartilagineuse, non hygrophane, gris foncé à brun grisâtre, légèrement brun chamois vers la marge, graduellement tan sordide pâle à brun cannelle, à marge plus ou moins incurvée au début, vite droite, légèrement translucide-striée, se fendant souvent radialement jusqu'au disque
Lames: adnées à souvent adnexées ou sinuées, modérément larges, fortement interveinées, la moitié atteignant le pied, avec lamellules, subespacées à serrées, blanches à blanc grisâtre, parfois vite uniformément rose pâle, non tachées de rougeâtre, à arêtes entières, pâles
Pied: sans anneau, égal, souvent longuement radicant, très cartilagineux, fibreux, creux, glabre, lisse ou strié-tordu, blanc grisâtre vers l'apex, fuligineux pâle vers la base, légèrement brunâtre sordide à la base avec l'âge, ne tachant pas de rougeâtre
Chair: épaisse au disque, uniformément atténuée jusqu'à la marge, très cartilagineuse, gris aqueux puis pâle
Odeur: légèrement ou fortement farineuses, surtout au froissement
Saveur: légèrement ou fortement farineuses
Habitat: mai-novembre, souches, troncs, brindilles et bois pourrissant en général, essentiellement des feuillus, très largement répandu
Confusion: Mycène à capuchon (Hemimycena cucullata, Mycena cucullata, Mycena cucullifera, Mycena gypsea) - l'odeur de farine et la couleur du chapeau font la différence -, Psathyrelle brun-gris (Psathyrella spadiceogrisea, Drosophila exalbicans) - couleur du chapeau, espacement des lames -

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: L'une des espèces les plus communes dans nos forêts. Même famille que les Collybies radicantes pour les grands spécimens.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles adnées ou échancrées > Chapeau moins de 4 cm > Sans anneau > Pied grêle et fragile > Lamelles ni espacées ni rose vif ni violettes > Mycena

Télécharger la fiche en PDF
  • mycena_galericulata_
  • mycena_galericulata_10
  • mycena_galericulata_11
  • mycena_galericulata_12
  • mycena_galericulata_13
  • mycena_galericulata_14
  • mycena_galericulata_20
  • mycena_galericulata_21
  • mycena_galericulata_22
  • mycena_galericulata_23
  • mycena_galericulata_24

Mycène pure

Publié dans Mycena

Mycène pure

Mycena pura

Chapeau: 2-6cm, conique ou convexe puis presque plan, présentant un léger mamelon. Marge très mince, se fendillant facilement, bords striés par transparence sur 1/3 du disque, parfois retournés dans l'âge, cuticule glabre, brillante, lisse, grasse, hygrophane, de couleur très variable allant du blanchâtre au violacé en passant par le gris et le rose, pâlissant par déshydratation
Lames: adnées, parfois échancrées, assez espacées, moyennement larges, irrégulières, blanches à peine rosées
Pied: sans anneau, droit, s'épaississant du sommet vers la base, rosâtre à rose lilas, paraissant parfois translucide, creux, fragile, légèrement strié, légèrement pruineux au sommet, concolore au chapeau ou légèrement plus foncé
Chair: fine, fragile, blanche à lilas pâle
Odeur: radis, rave
Saveur: radis, rave
Habitat: juin-décembre, bois de feuillus, appréciant particulièrement la couverture des hêtres, mais aussi sous les résineux, fréquent, isolée ou en groupes
Confusion: Clitocybe améthyste (Laccaria amethystina) - qui n'a pas d'odeur de radis ou de rave -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: existe en plusieurs espèces et/ou variétés dont la teinte générale peut aller du blanchâtre au brunâtre en passant par le rose, le lilas et le jaunâtre. Son parfum caractéristique permettra toutefois de le reconnaître et d'éviter sa dégustation. Contient de la muscarine qui est un toxique sévère.

Toxicité: syndrôme: muscarinien (= sudorien) (poison: Muscarine); symptômes: Latence: 3-4 heures puis bradycardie (baisse de la fréquence cardiaque), une hypotension, un rétrécissement de la pupille, des hypersécrétions généralisées (salive, transpiration, etc.) et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome est généralement non mortel. Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Inocybe geophylla (Inocybe à lames terreuses), Inocybe patouillardii (Inocybe de Patouillard), les petits clitocybe blancs (Clitocybe cerussata, C. rivulosa, C. dealbata), Omphalotus illudens, Mycena pura (Mycène pur) et Mycena rosea (Mycène rosé, provoque aussi des hallucinations). Amanita muscaria ne provoque pas ce syndrome car elle contient peu de muscarine. Celle-ci provoque le syndrome panthérinien. Le traitement se fait par une injection de sulfate d'atropine.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles adnées ou échancrées > Chapeau moins de 4 cm > Sans anneau > Pied grêle et fragile > Lamelles ni espacées ni rose vif ni violettes > Mycena

Télécharger la fiche en PDF
  • mycena_pura_01
  • mycena_pura_10
  • mycena_pura_11
  • mycena_pura_13
  • mycena_pura_15
  • mycena_pura_19
  • mycena_pura_20
  • mycena_pura_21
  • mycena_pura_22

Mycène sanguinolent

Publié dans Mycena

Mycène sanguinolent

Mycena sanguinolenta

Chapeau: 1-2.5cm, convexe à conique au début, puis largement convexe à campanulé, non complètement étalé, densément pruineux-velouté grisâtre au début, puis glabre et lisse, humide, de couleur variable, dans les tons de brun rougeâtre brillant ou terne au centre et vineux à noisette vers le pourtour, à marge apprimée contre le pied au début, opaque ou légèrement striatulée, vite sillonnée
Lames: adnées à légèrement uncinées, étroites à modérément larges, espacées à subespacées, blanchâtres, grisâtres, rosées à rougeâtre sordide, à arêtes entières, rouge vin à brun rougeâtre très foncé
Pied: sans anneau, égal, fragile, tubuleux, couvert d'une pruine beige, vite glabre et ± concolore au chapeau, strigueux blanc à la base, exsudant un latex rouge brillant à terne à la coupe
Chair: mince, peu fragile, rougeâtre sordide, exsudant un latex rougeâtre à la coupe
Odeur: indistincte
Saveur: indistincte
Habitat: août-novembre, litière de conifères, sur tapis de mousses et d'aiguilles et débris ligneux très décomposés au sol
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: en bandes de nombreux individus

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles adnées ou échancrées > Chapeau moins de 4 cm > Sans anneau > Pied grêle et fragile > Lamelles ni espacées ni rose vif ni violettes > Mycena

Télécharger la fiche en PDF
  • mycena_sanguinolenta_10
  • mycena_sanguinolenta_11
  • mycena_sanguinolenta_12
  • mycena_sanguinolenta_13