Marasmius

Famille: Tricholomataceae
Genre: Marasmius
Chapeau: desséché, le carpophore vit à nouveau quand il pleut, charnu-mince à membraneux, très petit à moyen, sec, tenace-élastique, cuticule celluleuse à hyméniforme, chapeau non séparable
Lames: adnées, pâles, rarement libres (avec collarium)
Pied: mince, plein
Remarque: saprophyte, rarement parasite

Voile général absent. Reconnaisable au fait que l'on peut tordre le pied sans le casser (fibreux)

Exporter en PDF le genre Marasmius

Marasme à odeur d'ail

Publié dans Marasmius

Marasme à odeur d'ail

Marasmius alliaceus

Chapeau: 1-4cm, campanulé, s'étalant sur le tard et omboné, strié, rayé par transparence, hygrophane, beige, gris brun, brun à brun foncé, éclaircissant avec l'âge, marge plus ou moins striée, plus claire que le reste du chapeau
Lames: adnées, peu à moyennement serrées, étroites, irrégulières, interveinées, blanchâtres, vite grisonnantes
Pied: sans anneau, très long et fin, noirâtre, rigide, tenace, raide, rectiligne, pruineux vers le sommet, velu vers la base, radicant
Chair: fine, blanche au chapeau, noirâtre dans le pied
Odeur: forte, d'ail
Saveur: forte, d'ail, brûlante
Habitat: août-novembre, assez courant localement, sur feuilles mortes, bois enterrés ou débris végétaux, surtout sous les hêtres
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Conservation: Poudre: en condiment

Remarque: sans intérêt culinaire, peut servir de condiment pour remplacer l'ail

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles adnées ou échancrées > Chapeau moins de 4 cm > Sans anneau > Pied grêle et tenace, resistant à la torsion > Pas sur cône de résineux > Pied dur à la pression des doigts > Marasmius

Télécharger la fiche en PDF
  • marasmius_alliaceus_010
  • marasmius_alliaceus_011
  • marasmius_alliaceus_012
  • marasmius_alliaceus_013
  • marasmius_alliaceus_014
  • marasmius_alliaceus_015

Marasme d'oréades, Faux mousseron, Mousseron d'automne

Publié dans Marasmius

Marasme d'oréades, Faux mousseron, Mousseron d'automne

Marasmius oreades

Chapeau: 3-6cm, assez peu charnu, hygrophane, et la forme d'un cône obtus à l'état jeune, ensuite il devient convexe et campanulé et finit par s'étaler en conservant un large mamelon central. La marge est mince, légèrement sillonnée voire festonnée. La cuticule est lisse ou faiblement ridée. Sa couleur est claire, ochracé roussâtre par temps humide, couleur cuir par temps sec et pâlit avec l'âge, toujours un peu plus sombre sur le mamelon
Lames: libres, assez épaisses et très espacées, doublées de lamelles et lamellules, de couleur crème à brun clair
Pied: sans anneau, cylindrique, creux, assez grêle, long, rigide, très élastique (on peut le tordre plusieurs fois sans le casser), fibrilleux, blanchâtre ou pâle, de la même couleur que les lames,très finement velouté dans la jeunesse, puis lisse, devenant creux avec l'âge
Chair: assez épaisse au centre, mince sur la marge juteuse, de consistance ferme, fibreuse dans le pied et blanche
Odeur: foin coupé, farine, puis devenant plus forte et cyanhydrique (amandes amères). Se renforce à l'état sec
Saveur: douce et agréable de noisette
Habitat: mai-octobre, par poussées dans prairies, bords de route, chemin et sentiers herbeux mais aussi parfois dans les bois bien aérés de feuillus et en lisière de ceux-ci. Souvent en rond de sorcière
Confusion: Collybie guêtrée, marasme brûlant (Collybia peronata, Marasmius urens) - Marasme d'Oréades dans les prés, Collybie guêtrée dans la forêt -, Marasme des collines (Marasmius collinus) - pied différent -, Mycène pure (Mycena pura) - lorsqu'il est récolté dans les bois, ainsi que certains Collybies -

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Conservation: Congélation - Conserve de saumure - Séchage - Poudre

Remarque: bon comestible, dont il faut toutefois rejeter le pied trop fibreux. Il supporte facilement le séchage et peut ainsi être dégusté toute l'année. Il a la particularité de pousser en ronds de sorcières bien distincts, tuant l'herbe à son passage par les très fortes quantités de nitrates dégagées par son mycélium, puis profitant de cet engrais naturel après son passage, elle en profite pour reverdir et repousser de plus belle.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles adnées ou échancrées > Chapeau moins de 4 cm > Sans anneau > Pied grêle et tenace, resistant à la torsion > Pas sur cône de résineux > Pied dur à la pression des doigts > Marasmius

Télécharger la fiche en PDF
  • marasmius_oreades_010
  • marasmius_oreades_011
  • marasmius_oreades_013
  • marasmius_oreades_014
  • marasmius_oreades_015
  • marasmius_oreades_016

Marasme des collines

Publié dans Marasmius

Vesse-de-loup molle

Lycoperdon molle

Chapeau: 1.5-6cm, globuleux, piriforme à turbiné, à base stipitiforme occupant 1/3-1/2 du basidiome, atténuée, plissée vers la base, fixé au substrat par un gros rhizomorphe agglomérant des débris, à exopéridium formé de fines épines simples ou en faisceaux convergents, persistantes et variables, de 0.5-1.5 mm de hauteur, fines, fragiles, molles, partiellement et tardivement labiles, et de granules farineux, fugaces vers la base, crème, jaune, puis café au lait, gris-brun à noir, sac sporifère papyracé, lisse à légèrement farineux, crème à brun jaunâtre pâle, avec columelle plus ou moins distincte, s'ouvrant par un pore apical assez grand et irrégulier,
avec sous-glèbe bien développée, brun pourpré à maturité, plus ou moins séparée séparée de la glèbe, avec des logettes jusqu'à 1.5 mm de largeur
Lames: sans lame
Pied: sans anneau, sans pied
Chair: ferme, charnue et blanche au début, puis vert à brun olive, poudreuse et brun chocolaté à brun pourpré à maturité
Odeur: neutre, typique des Lycoperdons
Saveur: neutre
Habitat: août-novembre, souvent grégaire, saprotrophe, sur sol et humus des forêts de conifères et feuillus, commune
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: comestible (Comestible)

Conservation: Séchage - Poudre

Remarque: comestible lorsque glèbe blanche et homogène, va très bien pour rôtir à la poele ou sécher

Détermination: Carpophore > Ni lamelles, ni tubes, ni pores, ni aiguillons sous le chapeau > Entièrement à l'air libre à maturité > Non étalé sur le bois sous forme de croûte > Ni l'aspect d'une croûte, ni la forme d'un dé à coudre > Pas l'aspect de petites masses hémisphériques > Avant maturité champignon sphérique, semi-enterré ou au ras du sol > Pas de couche interne gélatineuse, à maturité sphère laissant échapper un nuage de spores > Couche externe blanche, souple > Champignon en forme de poire > Surface externe couverte de verrues ou aiguillons caducs > Lycoperdon

Télécharger la fiche en PDF
  • lycoperdon_molle_010
  • lycoperdon_molle_011
  • lycoperdon_molle_012
  • lycoperdon_molle_013
  • lycoperdon_molle_014
  • lycoperdon_molle_015
  • lycoperdon_molle_016
  • lycoperdon_molle_017
  • lycoperdon_molle_018
  • lycoperdon_molle_019