Marasmius

Famille: Tricholomataceae
Genre: Marasmius
Chapeau: desséché, le carpophore vit à nouveau quand il pleut, charnu-mince à membraneux, très petit à moyen, sec, tenace-élastique, cuticule celluleuse à hyméniforme, chapeau non séparable
Lames: adnées, pâles, rarement libres (avec collarium)
Pied: mince, plein
Remarque: saprophyte, rarement parasite

Voile général absent. Reconnaisable au fait que l'on peut tordre le pied sans le casser (fibreux)

Exporter en PDF le genre Marasmius

Marasme à odeur d'ail

Publié dans Marasmius

Marasme à odeur d'ail

Marasmius alliaceus

Chapeau: 1-4cm, campanulé, s'étalant sur le tard et omboné, strié, rayé par transparence, hygrophane, beige, gris brun, brun à brun foncé, éclaircissant avec l'âge, marge plus ou moins striée, plus claire que le reste du chapeau
Lames: adnées, peu à moyennement serrées, étroites, irrégulières, interveinées, blanchâtres, vite grisonnantes
Pied: sans anneau, très long et fin, noirâtre, rigide, tenace, raide, rectiligne, pruineux vers le sommet, velu vers la base, radicant
Chair: fine, blanche au chapeau, noirâtre dans le pied
Odeur: forte, d'ail
Saveur: forte, d'ail, brûlante
Habitat: août-novembre, assez courant localement, sur feuilles mortes, bois enterrés ou débris végétaux, surtout sous les hêtres
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur(Comestible, mais sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Conservation: Poudre: en condiment

Remarque: sans intérêt culinaire, peut servir de condiment pour remplacer l'ail

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles adnées ou échancrées > Chapeau moins de 4 cm > Sans anneau > Pied grêle et tenace, resistant à la torsion > Pas sur cône de résineux > Pied dur à la pression des doigts > Marasmius

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • marasmius_alliaceus_010
  • marasmius_alliaceus_011
  • marasmius_alliaceus_012
  • marasmius_alliaceus_013
  • marasmius_alliaceus_014
  • marasmius_alliaceus_015

Marasme d'oréades, Faux mousseron, Mousseron d'automne

Publié dans Marasmius

Marasme d'oréades, Faux mousseron, Mousseron d'automne

Marasmius oreades

Chapeau: 3-6cm, assez peu charnu, hygrophane, et la forme d'un cône obtus à l'état jeune, ensuite il devient convexe et campanulé et finit par s'étaler en conservant un large mamelon central. La marge est mince, légèrement sillonnée voire festonnée. La cuticule est lisse ou faiblement ridée. Sa couleur est claire, ochracé roussâtre par temps humide, couleur cuir par temps sec et pâlit avec l'âge, toujours un peu plus sombre sur le mamelon
Lames: libres, assez épaisses et très espacées, doublées de lamelles et lamellules, de couleur crème à brun clair
Pied: sans anneau, cylindrique, creux, assez grêle, long, rigide, très élastique (on peut le tordre plusieurs fois sans le casser), fibrilleux, blanchâtre ou pâle, de la même couleur que les lames,très finement velouté dans la jeunesse, puis lisse, devenant creux avec l'âge
Chair: assez épaisse au centre, mince sur la marge juteuse, de consistance ferme, fibreuse dans le pied et blanche
Odeur: foin coupé, farine, puis devenant plus forte et cyanhydrique (amandes amères). Se renforce à l'état sec
Saveur: douce et agréable de noisette
Habitat: mai-octobre, par poussées dans prairies, bords de route, chemin et sentiers herbeux mais aussi parfois dans les bois bien aérés de feuillus et en lisière de ceux-ci. Souvent en rond de sorcière
Confusion: Collybie guêtrée, marasme brûlant (Collybia peronata, Marasmius urens) - Marasme d'Oréades dans les prés, Collybie guêtrée dans la forêt -, Marasme des collines (Marasmius collinus) - pied différent -, Mycène pure (Mycena pura) - lorsqu'il est récolté dans les bois, ainsi que certains Collybies -

Consommabilité: bon(Bon comestible)

Recommandation officielle: bon

Conservation: Congélation - Conserve de saumure - Séchage - Poudre

Remarque: bon comestible, dont il faut toutefois rejeter le pied trop fibreux. Il supporte facilement le séchage et peut ainsi être dégusté toute l'année. Il a la particularité de pousser en ronds de sorcières bien distincts, tuant l'herbe à son passage par les très fortes quantités de nitrates dégagées par son mycélium, puis profitant de cet engrais naturel après son passage, elle en profite pour reverdir et repousser de plus belle.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles adnées ou échancrées > Chapeau moins de 4 cm > Sans anneau > Pied grêle et tenace, resistant à la torsion > Pas sur cône de résineux > Pied dur à la pression des doigts > Marasmius

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • marasmius_oreades_010
  • marasmius_oreades_011
  • marasmius_oreades_013
  • marasmius_oreades_014
  • marasmius_oreades_015
  • marasmius_oreades_016

Marasme des collines

Publié dans Marasmius

Marasme des collines

Marasmius collinus

Chapeau: ochracé à brun jaunâtre
Lames: crème ochracé
Pied: sans anneau, beige crème, typiquement creux, cassant (peu résistant à la torsion), lisse et brillant, s'ouvre r comme une tige de pissenlit
Chair: blanchâtre
Odeur: caoutchouc, ail
Saveur: douce
Habitat: juin-octobre, pelouse calcaire, assez rare
Confusion: Marasme d'oréades, Faux mousseron, Mousseron d'automne (Marasmius oreades) - pied différent -

Consommabilité: toxique(Toxique)

Recommandation officielle: toxique

Remarque: Souvent en ronds de sorcières

Toxicité: Toxicité encore peu connue et étudiée. Donc prudence - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles adnées ou échancrées > Chapeau moins de 4 cm > Sans anneau > Pied grêle et tenace, resistant à la torsion > Pas sur cône de résineux > Pied dur à la pression des doigts > Marasmius

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • marasmius_collinus_010
  • marasmius_collinus_011
  • marasmius_collinus_012
  • marasmius_collinus_013
  • marasmius_collinus_014
  • marasmius_collinus_015
  • marasmius_collinus_016
  • marasmius_collinus_017
  • marasmius_collinus_018
  • marasmius_collinus_019
  • marasmius_collinus_020