Leucopaxille gigantesque, Clitocybe géant

Publié dans Clitocybe

Leucopaxille gigantesque, Clitocybe géant

Leucopaxillus giganteus

Chapeau: 10-30cm, ombiliqué et en entonnoir, duveteux sur une marge sinuée et lisse, non hygrophane, blanchâtre virant au jaunâtre dans l'âge, sec, mat, presque velouté, craquelé au centre par le sec, parfois zoné selon le degré hydrométrique. Marge enroulée chez le jeune, s'étalant ensuite, ondulée, cannelée, souvent échancrée
Lames: fines, serrées et décurrentes, de couleur blanchâtre à crème, étroites, fourchues, très serrées, blanches à crèmes, séparables de la chair du chapeau
Pied: sans anneau, massif, trapu, court et coriace, de la même couleur que le chapeau, s'évasant à pointu vers la base
Chair: blanche, ferme, épaisse
Odeur: fongique
Saveur: douce
Habitat: août-octobre, prés pâturés ou non, jardins, parcs clairières et lisières de bois pour peu qu'il y ait de l'herbe, taillis, friches, grégaire, en rond de sorcières, brûlant l'herbe alentour par émission du mycélium de substances antibiotiques (clitocybine) et acide cyanhydrique
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: comestible (Comestible)

Remarque: l'un des plus gros "clitocybes".
Considéré comme comestible par certains, il peut toutefois être mal digéré par d'autres

Toxicité: ne pas le consommer cru, la chaleur au delà des 30° évaporant l'acide cyanhydrique qu'il contient - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles décurrentes > Sans anneau > Pied grêle ou en massue > Lamelles non bifurquées > Odeur d'amande amère ou anis > Clitocybe

Télécharger la fiche en PDF