Armillaire couleur de miel

Publié dans Armillaria

Armillaire couleur de miel

Armillaria mellea

Chapeau: 3-10cm, charnu, globuleux puis convexe, mais plutôt mince, enfin étalé, souvent avec un mamelon central, à marge d'abord incurvée, mince et plus ou moins striée par transparence à la fin d'abord brun ensuite couleur de miel, allant du jaune au brunâtre. Sommet écailleux-fibrilleux preque uniformément quand il est jeune, puis les écailles disparaissent ou deviennent éparses, sec à viscidule, lisse ou avec quelques fines méchules foncées vaguement disposées radialement et concentrées vers le centre, à marge souvent arquée à maturité, centre plus sombre que la marge
Lames: adnées ou subdécurrentes, minces, adnées, décurrentes, se décolorant ou devenant parfois plus foncées, plus ou moins serrés, blanches ou salies de roux avec l'âge
Pied: avec anneau (armillaire), pied atténué en pointe à la base, long, tenace, fibreux, lisse et pâle vers l'apex, fibrilleux et plus foncé vers la base, blanc au début, puis jaunâtre à brun olive avec l'âge, avec longs rhizomorphes basaux noirs. Il est clair et strié en haut. L' anneau ou armille se trouve en haut, ample, bordé d'un rebord incurvé brunissant, blanc et soyeux sur la face supérieure, jaune citron sur la face inférieure, strié au dessus, à flocons bruns ou jaunes en dessous, souvent bordé de jaune
Chair: mince, ferme, blanche, roussie ou brun localement
Odeur: forte, nauséeuse, humique prononcée et peu agréable, franchement désagréable à la fin, pestilentielle lorsque les champignons sont nombreux et en état de putréfaction
Saveur: amère à douce
Habitat: août-novembre, bois de feuillus vivants, parfois sur conifères, érables, chênes et hêtres, aussi au sol ou sur bois mort, bois enfoui des fossés, racines d'arbres abattus des feuillus, parasitique, pathogénique, provoque une pourriture blanche, en touffe assez dense
Confusion: Armillaire d'Ostoya (Armillaria ostoyae) - plus rouge et très fréquente -

Consommabilité: comestible (Comestible)

Remarque: Comestible jeune, mais doit être ébouillanté (la chaleur détruit les toxines), mal cuit peut provoquer des troubles gastro-intestinaux. Rejeter le pied qui est coriace. Des composés biologiquement actifs (anticancéreux, antibiotiques) ont été identifiés dans cette espèce. Bien que comestible, ce champignon a causé des intoxications inexpliquées. Il vaut mieux s'abstenir de le consommer.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles décurrentes > Avec anneau > En touffe, pied svelte > Armillariella

Télécharger la fiche en PDF
  • armillaria_mellea_01