Lépiote déguenillée des jardins

Publié dans Lepiota

Lépiote déguenillée des jardins

Lepiota bohemica, Macrolepiota rhacodes var. hortensis, Chlorophyllum brunneum

Chapeau: 5-15cm, ovoïde puis convexe et le restant longtemps puis s'étalant, de couleur blanchâtre à crème, à disque écailleux brun à brun ochracé, couvert de méchules et d'écailles plus foncées devenant plus claires et débordant sur la marge
Lames: libres, larges, étroites et serrées, à lamelles intercalées, de couleur blanche à blanchâtre ou crème
Pied: anneau de couleur blanche, double et floconneux sur la périphérie qui est de teinte beige à ochracé, pied droit et faiblement ridulé ou rayé sous l'anneau, généralement assez court voire trapu, à bulbe marginé à la base, de couleur blanche à blanchâtre
Chair: blanche, rosit faiblement à la coupe
Odeur: faiblement fruitée
Saveur: neutre
Habitat: juillet-octobre, surtout dans les jardins mais aussi dans les bois clairs et les clairières de feuillus et/ou de conifères, taillis ou parcs, coupes, en bordures des haies et sur zones herbeuses de décharges, milieux riches en nitrates
Confusion: Lépiote déguenillée (Macrolepiota rhacodes) - qui rougit plus intensément à la coupe, plus robuste -, Lépiote élevée, Coulemelle (Macrolepiota procera)

Consommabilité: comestible (Comestible)

Remarque: considérée par la majorité des auteurs comme une variété de la Lépiote déguenillée.
Jouit d'une mauvaise réputation en raison d'intoxications observées lors de dégustation de spécimens récoltés dans des milieux riches en nitrates.
Il est donc préférable de l'éviter sauf à être certain de son origine

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles libres > Chapeau sec, fibrilleux ou écailleux > Pied moins de 15 cm > Chapeau non farineux > Lepiota

Télécharger la fiche en PDF
  • macrolepiota_hortensis_10