Lepiota

LepiotaVoir Lepiota en 3D (le chargement peut prendre un peu de temps et nécessite un navigateur supportant HTML5 et OpenGL)Famille: Agaricaceae
Genre: Lepiota
Chapeau: sec, écailleux ou méchuleux (avec concentration au centre du chapeau), facilement séparable, charnu, souvent mamelonné, parfois avec calotte discale
Lames: adnées, trame régulière, libres, séparées du pied par un collarium, blanches ou crème, inégales, rarement fourchues
Pied: épais, creux, avec anneau coulissant, blanc, zébré ou écailleux pelucheux, à anneau complexe ou simple, parfois fugace et coulissant, souvent à base bulbeuse
Remarque: saprophyte en terres riches et/ou fumées

Chair filamenteuse, voile partiel toujours présent plus ou moins développé (sous forme d'anneau, armille, mèches plus ou moins écailleuses), voile général absent.
Chair blanche, parfois jaunissante ou rosissante, odeur parfois caractérisée de caoutchouc ou de fruit, saveur douce ou désagréable.
Sous les feuillus ou conifères, souvent dans les clairières, le bord des prés, endroits riches en humus.
De nombreuses petites lépiotes sont toxiques, voire mortelles

Lépiote à crête, Lépiote crêtée

Publié dans Lepiota

Lépiote à crête, Lépiote crêtée

Lepiota cristata

Chapeau: 2-5cm, conique, peu charnu, plus ou moins mamelonné, et présentant une calotte centrale lisse qui varie de brun roux à l'ocre roussâtre clair. Sa cuticule est satinée, fragile et elle se fissure en écailles de plus en plus dispersées à mesure qu'on s'approche de la marge et qui ont la même couleur que la calotte, légèrement plus clair. La marge est festonnée d'une frange blanche
Lames: libres, blanches puis crèmes, assez serrées, finement crénelées, érodées sur l'arête
Pied: avec anneau bien présent, presque membraneux, en forme de gaine, s'évasant vers le haut assez fragile et fugace et disparaissant avec l'âge. Pied court, fragile, creux, grêle, fibrilleux, blanc avec une teinte de rose foncé vers le bas. Il peut se teinter de fauve ou se tache de roussâtre en bas (surtout au froissement) mais le haut du pied reste clair
Chair: svelte, de couleur blanche et ne change pas de couleur à la cassure
Odeur: désagréable, mélange d'ail et de radis ou de caoutchouc, mêlée de relents fruités
Saveur: amère et légèrement aigre, un peu chimique
Habitat: juin-novembre, orties, lisières de bois, jardins, parcs, taillis divers, feuillus mêlés, parfois conifères
Confusion: Lépiote à spores ventrues (Lepiota ventriosospora), Lépiote en bouclier (Lepiota clypeolaria) - ainsi que Lépiote helvéolée, Lépiote de Josserand, Lépiote brun rose, rares en Suisse romande mais potentiellement mortelles -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: assez variable de forme et de taille. Toutes les petites lépiotes ne sont pas comestibles, voire même mortelles

Toxicité: syndrôme: phalloïdien (poison: Phallotoxine, phallolysine, amatoxine); symptômes: Phase de latence: 10-35 heures, puis phase d'attaque digestive: les premiers symptômes provoquent des nausées, des vomissements violents, des diarrhées, des douleurs abdominales. Le danger de cette première phase est la déshydratation et l'hypovolémie (le manque de sang) voire même une insuffisance rénale. Phase de rémission: les symptômes précédents régressent entre la 36ème et la 48ème heure. Finalement phase d'atteinte hépatique: il s'agit d'une atteinte grave du foie (hépatite). Cette phase aboutit soit vers la guérison en 4 à 8 semaines, soit vers le décès dès le 6e jour, plus généralement dans la deuxième semaine.; remarques: Dose létale, 0.1mg/kg, soit 7mg pour un individu de 70kg, ce que peut contenir un seul spécimen d'amanite phalloïde ou 50g de ce champignon frais. Longue incubation silencieuse de 6 à 48 heures. L'atteinte est hépatique et rénale. Le décès a lieu dans les 5 à 6 jours par asphyxie ou par syncope. Dans les années 60-65, la mortalité était de 30 à 50%. Elle est encore de 15 à 20% actuellement, après hospitalisation. Les principales espèces responsables sont les amanites phalloïdes, verna, virosa, les petites lépiotes helveola, brunneoincarnata, castanea ainsi que galerina marginata, galerina autumnalis et conocybe filaris.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles libres > Chapeau sec, fibrilleux ou écailleux > Pied moins de 15 cm > Chapeau non farineux > Lepiota

Télécharger la fiche en PDF
  • lepiota_cristata_03
  • lepiota_cristata_04
  • lepiota_cristata_05
  • lepiota_cristata_06
  • lepiota_cristata_07
  • lepiota_cristata_08
  • lepiota_cristata_09
  • lepiota_cristata_10

Lépiote à spores ventrues

Publié dans Lepiota

Lépiote à spores ventrues

Lepiota ventriosospora

Chapeau: 4-8cm, ovoïde devenant conique, convexe puis s'aplanissant surtout par temps humide, de couleur de fond blanchâtre à crème, recouvert de petites écailles rousses, à mamelon de même couleur et à marge floconneuse
Lames: fines et moyennement serrées, libres, de couleur blanchâtre à crème
Pied: anneau fait des restes de voiles blancs à blanchâtres légers, le plus souvent inexistants. Pied cylindrique, fibreux, creux, couvert de flocons blanchâtres à jaunâtres surtout vers la base plus foncée et plus laineuse
Chair: blanchâtre légèrement jaune en surface et roussâtre pâle à la base du pied
Odeur: faiblement végétale
Saveur: désagréable
Habitat: juillet-octobre, bois de feuillus, appréciant particulièrement les chênes, les charmes mais aussi sous conifères, principalement sous les épicéas
Confusion: Lépiote à crête, Lépiote crêtée (Lepiota cristata), Lépiote en bouclier (Lepiota clypeolaria)

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: ne pas consommer les Lépiotes inférieures à 10cm, généralement toutes toxiques, voire mortelles

Toxicité: syndrôme: phalloïdien (poison: Phallotoxine, phallolysine, amatoxine); symptômes: Phase de latence: 10-35 heures, puis phase d'attaque digestive: les premiers symptômes provoquent des nausées, des vomissements violents, des diarrhées, des douleurs abdominales. Le danger de cette première phase est la déshydratation et l'hypovolémie (le manque de sang) voire même une insuffisance rénale. Phase de rémission: les symptômes précédents régressent entre la 36ème et la 48ème heure. Finalement phase d'atteinte hépatique: il s'agit d'une atteinte grave du foie (hépatite). Cette phase aboutit soit vers la guérison en 4 à 8 semaines, soit vers le décès dès le 6e jour, plus généralement dans la deuxième semaine.; remarques: Dose létale, 0.1mg/kg, soit 7mg pour un individu de 70kg, ce que peut contenir un seul spécimen d'amanite phalloïde ou 50g de ce champignon frais. Longue incubation silencieuse de 6 à 48 heures. L'atteinte est hépatique et rénale. Le décès a lieu dans les 5 à 6 jours par asphyxie ou par syncope. Dans les années 60-65, la mortalité était de 30 à 50%. Elle est encore de 15 à 20% actuellement, après hospitalisation. Les principales espèces responsables sont les amanites phalloïdes, verna, virosa, les petites lépiotes helveola, brunneoincarnata, castanea ainsi que galerina marginata, galerina autumnalis et conocybe filaris.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles libres > Chapeau sec, fibrilleux ou écailleux > Pied moins de 15 cm > Chapeau non farineux > Lepiota

Télécharger la fiche en PDF
  • lepiota_ventriosospora_10
  • lepiota_ventriosospora_11
  • lepiota_ventriosospora_12
  • lepiota_ventriosospora_13
  • lepiota_ventriosospora_14
  • lepiota_ventriosospora_15
  • lepiota_ventriosospora_16
  • lepiota_ventriosospora_17
  • lepiota_ventriosospora_19
  • lepiota_ventriosospora_20
  • lepiota_ventriosospora_21

Lépiote déguenillée des jardins

Publié dans Lepiota

Lépiote déguenillée des jardins

Lepiota bohemica, Macrolepiota rhacodes var. hortensis, Chlorophyllum brunneum

Chapeau: 5-15cm, ovoïde puis convexe et le restant longtemps puis s'étalant, de couleur blanchâtre à crème, à disque écailleux brun à brun ochracé, couvert de méchules et d'écailles plus foncées devenant plus claires et débordant sur la marge
Lames: libres, larges, étroites et serrées, à lamelles intercalées, de couleur blanche à blanchâtre ou crème
Pied: anneau de couleur blanche, double et floconneux sur la périphérie qui est de teinte beige à ochracé, pied droit et faiblement ridulé ou rayé sous l'anneau, généralement assez court voire trapu, à bulbe marginé à la base, de couleur blanche à blanchâtre
Chair: blanche, rosit faiblement à la coupe
Odeur: faiblement fruitée
Saveur: neutre
Habitat: juillet-octobre, surtout dans les jardins mais aussi dans les bois clairs et les clairières de feuillus et/ou de conifères, taillis ou parcs, coupes, en bordures des haies et sur zones herbeuses de décharges, milieux riches en nitrates
Confusion: Lépiote déguenillée (Macrolepiota rhacodes) - qui rougit plus intensément à la coupe, plus robuste -, Lépiote élevée, Coulemelle (Macrolepiota procera)

Consommabilité: comestible (Comestible)

Remarque: considérée par la majorité des auteurs comme une variété de la Lépiote déguenillée.
Jouit d'une mauvaise réputation en raison d'intoxications observées lors de dégustation de spécimens récoltés dans des milieux riches en nitrates.
Il est donc préférable de l'éviter sauf à être certain de son origine

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles libres > Chapeau sec, fibrilleux ou écailleux > Pied moins de 15 cm > Chapeau non farineux > Lepiota

Télécharger la fiche en PDF
  • macrolepiota_hortensis_10

Lepiote en bouclier

Publié dans Lepiota

Lépiote en bouclier

Lepiota clypeolaria

Chapeau: 3-8cm, convexe puis campanulé devenant plan-convexe bassement mamelonné, à marge floconneuse, à cuticule blanchâtre à crème couverte d'écailles concentriques de couleur brune, brun ochracé plus nettement marquées et concentrées au centre bien marqué, de beiges jusqu'à blanchâtres du disque vers la marge, centre du chapeau plus foncé que le bord
Lames: libres, moyennement serrées, de couleur blanche à reflets jaunâtres vers la base
Pied: à anneau fugace, cylindrique à légèrement épaissi vers la base, fistuleux, facilement séparable du chapeau, de couleur blanchâtre à jaune ocre pâle, revêtu d'un voile blanc, laineux sous l'anneau
Chair: blanche
Odeur: acide, piquante, fongique, assez typique
Saveur: pas déterminante
Habitat: août-octobre, sol de feuillus et résineux, assez commune mais pas toutes les années, peu exigeante sur la nature du sol
Confusion: Lépiote à crête, Lépiote crêtée (Lepiota cristata) - et autres petites lépiotes, souvent très toxiques, voire mortelles, telles que Lépiote blanche (Lepiota alba) ou Lépiote à base rouge (Lepiota ignivolvata) -

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: Ce champignon assez rare se développe aussi bien isolément qu'en petites troupes de quelques individus. Il est classé parmi les espèces toxiques car le risque de confusion avec les petites Lépiotes de moins de 10cm peut être fatal. En règle générale, il faut éviter de cueillir des lépiotes inférieures à 10cm de diamètre.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles libres > Chapeau sec, fibrilleux ou écailleux > Pied moins de 15 cm > Chapeau non farineux > Lepiota

Télécharger la fiche en PDF
  • lepiota_clypeolaria_10
  • lepiota_clypeolaria_11
  • lepiota_clypeolaria_12
  • lepiota_clypeolaria_13
  • lepiota_clypeolaria_14
  • lepiota_clypeolaria_15
  • lepiota_clypeolaria_16
  • lepiota_clypeolaria_17

Lépiote épineuse, Lépiote à lames fourchues

Publié dans Lepiota

Lépiote épineuse, Lépiote à lames fourchues

Lepiota aspera, Echinoderma asperum

Chapeau: 5-12 cm, obtus, ovale à convexe puis largement convexe à étalé, parfois mamelonné, sec, parfois légèrement fibrilleux au disque avec l'âge, couvert de fines écailles dressées et pointues au disque, apprimées vers la marge, brunes, brun rougeâtre à brun cannelle, légèrement fugaces, sur fond blanchâtre vers la marge
Lames: libres, étroites, fourchues, très serrées, blanches puis crème, à arêtes souvent érodées
Pied: avec anneau, égal à clavé vers la base, parfois subbulbeux-marginé, farci ou creux, sublisse à fibrilleux-soyeux vers l'apex, fibrilleux vers la base, blanchâtre, brunâtre à fauve, parfois avec écailles pointues foncées à la base. Voile partiel membraneux à fibreux-cotonneux, crème à brunâtre, laissant un petit anneau ou une zone annuliforme supère ou médian sur le pied, non coulissant, souvent persistant et s'affaissant contre le pied, parfois fugace, avec écailles brun rougeâtre à la marge
Chair: épaisse, 4-10 mm au disque, uniformément atténuée vers la marge, ferme, blanche, tendant à devenir jaune
Odeur: indistincte, légèrement acidulée à aigre, forte, piquante, métallique, de caoutchouc
Saveur: indistincte, douce à légèrement désagréable
Habitat: août-octobre, peu courant, plutôt sous feuillus, sol riche, débris et dans l'humus, surtout à l'orée de la forêt
Confusion: Lépiote déguenillée (Macrolepiota rhacodes) - Les écailles et la chair rougisseante de la lépiote déguenillée font la différence -, Lépiote élevée, Coulemelle (Macrolepiota procera) - L'odeur et les écailles du chapeau font la différence -

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: Son odeur confirme qu'elle ne peut pas être consommée.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles libres > Chapeau sec, fibrilleux ou écailleux > Pied moins de 15 cm > Chapeau non farineux > Lepiota

Télécharger la fiche en PDF
  • lepiota_aspera_10
  • lepiota_aspera_11
  • lepiota_aspera_12
  • lepiota_aspera_13
  • lepiota_aspera_14
  • lepiota_aspera_15
  • lepiota_aspera_16
  • lepiota_aspera_17
  • lepiota_aspera_18
  • lepiota_aspera_19
  • lepiota_aspera_20

Lépiote pudique, Colombette

Publié dans Lepiota

Lépiote pudique, Colombette

Leucoagaricus leucothites, Lepiota pudica, Lepiota naucina, Leucoagaricus holosericeus

Chapeau: 5-12cm, hémisphérique et rapidement convexe puis s'aplatissant, parfois même un peu deprimé, pas de mamelon, lisse, blanc à blanchâtre, devenant légèrement ochracé en vieillissant, selon exposition, milieu ou degré hydrométrique
Lames: libres, larges, parfois ramifiées, anastomosées près du pied, avec lamellules, serrées, blanches, souvent lentement rosâtres, chamois ou rose grisâtre avec l'âge, brunâtres à grisâtre vineux à la fin, noisette foncé à brun vineux sombre au sec, à arêtes entières ou finement frangées, légèrement floconneuses
Pied: avec anneau blanc, mince et coulissant, disparaissant souvent dès maturité, pied bulbeux à la base, parfois courbé, de couleur blanche, jaunissant légèrement au toucher, jamais de volve
Chair: très épaisse dans le chapeau, tendre, d'un blanc pur, un peu jaunissante, et lavée de roussâtre clair à la fin dans le bulbe
Odeur: fongique
Saveur: douce
Habitat: juillet-novembre, prairies, parcs, jardins, lisières de bois, chemins et bords de route, compost, solitaire, dispersé ou grégaire, assez fréquente par endroit
Confusion: Agaric des prés, champêtre, Rosé des prés (Agaricus campestris) - et autres agarics blancs -, Amanite phalloïde (Amanita phalloides) - dans sa variété blanche, avec volve -, Amanite printanière (Amanita verna) - avec volve -, Amanite vireuse (Amanita virosa) - avec volve -

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque: plusieurs variantes parfois délicates à identifier avec certitude (elle n'a pas de volve, contrairement aux Amanites), parfois mal toléré par certains.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles libres > Chapeau sec, fibrilleux ou écailleux > Pied moins de 15 cm > Chapeau non farineux > Lepiota

Télécharger la fiche en PDF
  • leucoagaricus_leucothites_10
  • leucoagaricus_leucothites_11
  • leucoagaricus_leucothites_12
  • leucoagaricus_leucothites_13
  • leucoagaricus_leucothites_14
  • leucoagaricus_leucothites_15
  • leucoagaricus_leucothites_16
  • leucoagaricus_leucothites_17
  • leucoagaricus_leucothites_18
  • leucoagaricus_leucothites_19
  • leucoagaricus_leucothites_20
  • leucoagaricus_leucothites_21
  • leucoagaricus_leucothites_23
  • leucoagaricus_leucothites_24
  • leucoagaricus_leucothites_25