Macrolepiota

MacrolepiotaVoir Macrolepiota demi en 3D (le chargement peut prendre un peu de temps et nécessite un navigateur supportant HTML5 et OpenGL)Voir Macrolepiota en 3D (le chargement peut prendre un peu de temps et nécessite un navigateur supportant HTML5 et OpenGL)Famille: Agaricaceae
Genre: Macrolepiota
Chapeau: grande taille, sec, écailleux ou méchuleux (avec concentration au centre du chapeau), facilement séparable, charnu, souvent mamelonné, parfois avec calotte discale
Lames: adnées, trame régulière, libres, séparées du pied par un collarium, blanches ou crème, inégales, rarement fourchues
Pied: épais, creux, avec anneau coulissant, blanc, zébré ou écailleux pelucheux, à anneau complexe ou simple, parfois fugace et coulissant, souvent à base bulbeuse
Remarque: saprophyte en terres riches et/ou fumées

Chair filamenteuse, voile partiel toujours présent plus ou moins développé (sous forme d'anneau, armille, mèches plus ou moins écailleuses), voile général absent.
Chair blanche, parfois jaunissante ou rosissante, odeur parfois caractérisée de caoutchouc ou de fruit, saveur douce ou désagréable.
Sous les feuillus ou conifères, souvent dans les clairières, le bord des prés, endroits riches en humus.

Lépiote déguenillée

Publié dans Macrolepiota

Lépiote déguenillée

Macrolepiota rhacodes

Chapeau: 8-15 cm, roux-brunâtre, pâle avec écailles roux-brunâtre, tournant au laineux. Jeune sous forme de baguette de tambour, puis parasol à maturité.
Lames: serrées, blanchâtres, avec teinte rouge-brunâtre, épaisses et molles, inégales.
Pied: pâle avec anneau épais et complexe. Pied sans cerne. Droit et lisse, creux, bulbeux à la base, de couleur blanchâtre à blanc grisâtre devenant brunâtre en vieillissant, rougissant à la pression du doigt
Chair: rougissant à la cassure
Odeur: agréable
Saveur: douce
Habitat: août-novembre, bois de résineux et mixtes, souvent en ligne ou en cercle, assez commun.
Confusion: Lépiote élevée, Coulemelle (Macrolepiota procera) - Quoique moins bon commestible que la lépiote élevée. -

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque: comestible moins bon que la lépiote élevée.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles libres > Chapeau sec, fibrilleux ou écailleux > Pied plus de 15 cm > Macrolepiota

Télécharger la fiche en PDF
  • macrolepiota_rhacodes_01
  • macrolepiota_rhacodes_02
  • macrolepiota_rhacodes_10
  • macrolepiota_rhacodes_11
  • macrolepiota_rhacodes_14
  • macrolepiota_rhacodes_16
  • macrolepiota_rhacodes_17
  • macrolepiota_rhacodes_18
  • macrolepiota_rhacodes_19
  • macrolepiota_rhacodes_20
  • macrolepiota_rhacodes_21
  • macrolepiota_rhacodes_22
  • macrolepiota_rhacodes_23
  • macrolepiota_rhacodes_24
  • macrolepiota_rhacodes_25
  • macrolepiota_rhacodes_26
  • macrolepiota_rhacodes_27
  • macrolepiota_rhacodes_28

Lépiote élevée, Coulemelle

Publié dans Macrolepiota

Lépiote élevée, Coulemelle

Macrolepiota procera

Chapeau: 10-20cm, voire même 25cm. Ovoïde jeune, puis convexe en forme de parasol, mamelonné, à calotte discale brune et squames circulaires (pellicule épaisse se déchirant en larges écailles de couleur cannelle à brunâtre). Marge épaisse, parfois lobée-festonnée. Cuticule sèche, mate, couverte de méchules radiales, brunes sur fond gris roussâtre.
Lames: libres, serrées, inégales, ventrues, formant autour du pied une zone circulaire lisse évidente, blanc crème devenant blanc-crème sale
Pied: avec anneau complexe et coulissant, de couleur blanche au dessus et brun clair au dessous, ayant l'aspect d'une bague épaisse d'aspect laineux. Pied très fin et long, raide, creux, facilement séparable du chapeau. Un peu bulbeux, chiné brunâtre sur fond pâle
Chair: blanc-rosé, peu épaisse, tendre, un peu floconneuse
Odeur: agréablement fruitée
Saveur: noix ou noisette à l'état juvénile
Habitat: juillet-novembre, lisière de forêt, bois clair de feuilles, prairies, clairières, haies
Confusion: Lépiote déguenillée (Macrolepiota rhacodes) - mais également avec la lépiote brun-incarnat (mortelle !) dont la taille est toutefois inférieure tant par le chapeau que par le pied, heureusement rare en Suisse romande. -

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque: comestible excellent, surtout jeune (grillée comme un morceau de viande). Le pied est trop dur pour être mangé, mais peut être séché et réduit en poudre. Certains ont du mal à le digérer.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles libres > Chapeau sec, fibrilleux ou écailleux > Pied plus de 15 cm > Macrolepiota

Télécharger la fiche en PDF
  • macrolepiota_procera_10
  • macrolepiota_procera_11
  • macrolepiota_procera_12
  • macrolepiota_procera_13
  • macrolepiota_procera_14
  • macrolepiota_procera_16
  • macrolepiota_procera_17
  • macrolepiota_procera_18
  • macrolepiota_procera_19
  • macrolepiota_procera_20
  • macrolepiota_procera_21
  • macrolepiota_procera_22
  • macrolepiota_procera_23
  • macrolepiota_procera_24
  • macrolepiota_procera_25
  • macrolepiota_procera_26
  • macrolepiota_procera_27
  • macrolepiota_procera_28
  • macrolepiota_procera_29
  • macrolepiota_procera_30

Lépiote excoriée, Coulemelle excoriée

Publié dans Macrolepiota

Lépiote excoriée, Coulemelle excoriée

Macrolepiota excoriata, lepiota excorcia

Chapeau: 5-10cm, hémisphérique devenant conique puis convexe puis s'étalant, très faiblement mamelonné, de couleur blanchâtre à crème, couvert de petites mèches beiges à fauve clair ou parfois plus claires (jusqu'à blanches) débordant jusqu'à la marge, plus foncé vers le centre. Sa cuticule est soyeuse et finement pelucheuse, et se divise en larges et vagues plaques brunissantes déchirées, disposées radialement comme les branches d'une étoile et rompues sur la marge qui est frangée, plutôt mince et excoriée
Lames: libres, fines et serrées, souvent fourchues, de couleur blanche à blanchâtre, brunissant très faiblement vers la fin, sans collarium
Pied: avec anneau simple, ascendant, coulissant, de couleur blanchâtre à blanc ochracé. Pied lisse à faiblement méchuleux, s'épaississant ou légèrement bulbeux à la base, de couleur blanche à blanchâtre devenant blanc ochracé vers la base, finement pruineux, strié de gris dans sa partie médiane
Chair: épaisse, blanche, ferme dans le chapeau et fibrilleuse dans le pied. Elle ne change pas de couleur
Odeur: indistincte
Saveur: indistincte
Habitat: juillet-octobre, surfaces herbues tels que prés, parcs et jardins, lisières de bois mais aussi à l'intérieur de ceux-ci s'ils sont bien aérés, chemins forestiers, bords des routes pour peu que la terre y soit sèche. Souvent en groupes de quelques individus, champignon relativement commun
Confusion: Lépiote à crête, Lépiote crêtée (Lepiota cristata), Lépiote à spores ventrues (Lepiota ventriosospora) - également avec Macrolepiota heimii, Lépiote châtain et Lépiote brun-incarnat, toxiques ou même mortelles -

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque: parfois avec un chapeau un peu plus sombre, les mèches étant alors de couleur crème à café au lait. Le pied est trop fibreux pour être mangé tel quel. Il est formellement conseillé de ne pas récolter les individus se développant le long des routes. Réplique miniature de sa grande cousine la Lépiote élevée.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles libres > Chapeau sec, fibrilleux ou écailleux > Pied plus de 15 cm > Macrolepiota

Télécharger la fiche en PDF
  • macrolepiota_excoriata_10

Lépiote mamelonnée

Publié dans Macrolepiota

Lépiote mamelonnée

Macrolepiota mastoidea, Agaricus umbonatus, Agaricus mastoideus

Chapeau: 8-14cm, conique avec net mamelon central en forme de téton, cuticule se déchirant en minuscules squames, parfois en étoile, ocre-beige assez pâle sur fond blanchâtre, squames externes régulièrement disposées et calotte peu ou mal délimitée
Lames: larges, libres, concolores au chapeau, blanches pâles
Pied: anneau simple, poudreux, membraneux, ascendant, en entonnoir. Pied creux, blanchâtre, légèrement clavé, presque lisse, à peine moucheté-chiné d'ocre-grisâtre
Chair: mince, blanche, immuable
Odeur: indistincte ou de pomme de terre crue
Saveur: indistincte, douce ou insipide, de noisette
Habitat: août-novembre, bois de feuillus ou en lisière, plus rarement sous résineux, dans les clairières, le long des chemins et routes
Confusion: Lépiote à crête, Lépiote crêtée (Lepiota cristata) - plaques plutôt que mèches en crète -, Lépiote déguenillée (Macrolepiota rhacodes) - plaques plutôt que mèches -, Lépiote élevée, Coulemelle (Macrolepiota procera) - stature plus grêle et un pied pas vraiment chiné mais ponctué de discrètes zébrures à peine colorées sur fond plus clair.
Chapeauplus petit, avec mamelon bien prononcé et de fines mèches ocre-roussâtre, peu foncées -

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque: réplique, en plus trapue et plus petite, de sa grande sœur la lépiote élevée mais moins bon comestible

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles libres > Chapeau sec, fibrilleux ou écailleux > Pied plus de 15 cm > Macrolepiota

Télécharger la fiche en PDF
  • macrolepiota_mastoidea_10
  • macrolepiota_mastoidea_11
  • macrolepiota_mastoidea_12
  • macrolepiota_mastoidea_13
  • macrolepiota_mastoidea_14
  • macrolepiota_mastoidea_15
  • macrolepiota_mastoidea_16
  • macrolepiota_mastoidea_17
  • macrolepiota_mastoidea_18
  • macrolepiota_mastoidea_19
  • macrolepiota_mastoidea_20
  • macrolepiota_mastoidea_21