Amanite à cerne sombre, Amanite à cocarde

Publié dans Amanitopsis

Amanite à cerne sombre, Amanite à cocarde

Amanita battarrae, Amanita battarae

Chapeau: 6-10cm, conique à ovoïde, mamelonné, vite plat à déprimé autour du disque. Très fragile. Marge très striée, brun grisâtre ocracé à olivacé, disques de couleur variables entre brun et gris cendré vers la marge, avec une cerne plus sombre typique vers l'amorce des stries marginales du chapeau
Lames: libres, inégales, assez serrées, blanc, crème, arêtes givrées
Pied: sans anneau, long, cylindrique ou épaissi vers la base, creux ou farci, blanchâtre sale finement ponctué de chinures concolores au chapeau sur fond pâle. Volve longue, engainante, blanc-crème sale souvent lavée d'ochracé ou orangé à roussâtre
Chair: fine, fragile
Odeur: sans odeur spécifique
Saveur: douce
Habitat: juin-octobre, sous feuillus en plaine et plutôt sous conifères en moyenne montagne, localement fréquente
Confusion: Amanite fauve (Amanita fulva) - qui est plus massive et plus grance, avec un chapeau à la coloration plus régulière -, Amanite vaginée (Amanita vaginata) - qui est plus grise et à la coloration du chapeau plus régulière -

Consommabilité: comestible (Comestible)

Remarque: ne présente pas de grosse difficulté à la détermination.
C'est l'un des premiers champignons comestible qui pousse sous nos latitudes et qui annonce la saison de la cueillette.

Toxicité: Bien cuire durant 20 minutes ou sécher avant consommation - syndrôme: hémolytique (poison: Hémolysine); symptômes: Latence: de 3 à 24 heures, puis vertiges, incoordination motrice, tremblements, troubles de l'équilibre, céphalées, contractures musculaires, troubles de la vision, de l'accommodation.; remarques: Ce syndrome concerne des espèces comestibles qui doivent être bien apprêtées. Ce syndrome provoque une hémolyse (destruction des globules rouges). Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Amanita vaginata (Amanite vaginée), Amanita rubescens (Amanite rougissante), Morchella sp. (les morilles), Pleurotus sp. (les pleurotes) et Peziza sp. (les pézizes). On peut manger ces champignons mais uniquement s'ils sont bien cuit. La substance toxique est l'hémolysine mais celle-ci est thermolabile (se détruit à la cuisson prolongée).

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Avec volve parfois friable > Sans anneau > Amanitopsis

Télécharger la fiche en PDF
  • amanita_battarrae_10
  • amanita_battarrae_11
  • amanita_battarrae_12
  • amanita_battarrae_13
  • amanita_battarrae_14
  • amanita_battarrae_15
  • amanita_battarrae_20
  • amanita_battarrae_21
  • amanita_battarrae_22
  • amanita_battarrae_23
  • amanita_battarrae_24
  • amanita_battarrae_25
  • amanita_battarrae_26
  • amanita_battarrae_27
  • amanita_battarrae_28
  • amanita_battarrae_29
  • amanita_battarrae_31
  • amanita_battarrae_32
  • amanita_battarrae_33
  • amanita_battarrae_34
  • amanita_battarrae_35
  • amanita_battarrae_36
  • amanita_battarrae_37
  • amanita_battarrae_38
  • amanita_battarrae_39
  • amanita_battarrae_40
  • amanita_battarrae_41
  • amanita_battarrae_42
  • amanita_battarrae_43
  • amanita_battarrae_44
  • amanita_battarrae_45
  • amanita_battarrae_46
  • amanita_battarrae_47
  • amanita_battarrae_48