Helvelle lacuneuse, Mitre d'évêque, Helvelle sillonnée, Helvelle en selle

Publié dans Helvella

Helvelle lacuneuse, Mitre d'évêque, Helvelle sillonnée, Helvelle en selle

Helvella lacunosa

Chapeau: 2-5cm, circonvolutions composées de plusieurs lobes difformes, glabre, plissé, gris pâle, brun-gris très foncé, gris-noir à noir, comme enroulés sur eux-mêmes, en forme de selle ou de mitre, irrégulièrement lobée à convolutée, stipitée, à marge souvent incurvée et ondulée, à marge réfléchie, reliée au pied en plusieurs endroits
Lames: sans lame, glabre, souvent avec côtes qui s'étendent sur le pied, gris pâle à gris-brun foncé, face inférieure stérile
Pied: sans anneau, égal ou presque, profondément côtelé et alvéolé, avec côtes arrondies ou parfois aiguës et à double bord, creux, parfois blanchâtre au début, vite grisâtre, gris foncé à presque noirâtre, typiquement plus foncé sur les côtes, généralement de coloration moins soutenue que le chapeau, droit et parfois penché
Chair: mince, compartimentée, cassante dans le chapeau, fine, tenace, blanchâtre à grise
Odeur: agréable mais non caractéristique à l'état juvénile, devenant terreuse chez les sujets âgés
Saveur: douceâtre
Habitat: juillet-novembre, solitaire, dispersé ou grégaire, sur sol, souvent en milieux ouverts, perturbés et rocailleux, sous couvert de feuillus, conifères, clairières ou pelouses, chemins, bords de routes, tas de bois, composts, anciennes places à feux, toujours en périodes bien arrosées
Confusion: Helvelle élastique (Helvella elastica), Helvelle en selle (Helvella sulcata)

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: assez rare, mais peut être fréquente à certains endroits, toxique, en tout cas à l'état cru car elle contient des hémolisines. Contient aussi de fortes quantités de molécules toxiques, résistantes à la chaleur et probablement cancérigènes

Toxicité: Contient aussi de fortes quantités de molécules toxiques, résistantes à la chaleur et probablement cancérigènes - syndrôme: hémolytique (poison: Hémolysine); symptômes: Latence: de 3 à 24 heures, puis vertiges, incoordination motrice, tremblements, troubles de l'équilibre, céphalées, contractures musculaires, troubles de la vision, de l'accommodation.; remarques: Ce syndrome concerne des espèces comestibles qui doivent être bien apprêtées. Ce syndrome provoque une hémolyse (destruction des globules rouges). Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Amanita vaginata (Amanite vaginée), Amanita rubescens (Amanite rougissante), Morchella sp. (les morilles), Pleurotus sp. (les pleurotes) et Peziza sp. (les pézizes). On peut manger ces champignons mais uniquement s'ils sont bien cuit. La substance toxique est l'hémolysine mais celle-ci est thermolabile (se détruit à la cuisson prolongée).

Détermination: Carpophore > Ni lamelles, ni tubes, ni pores, ni aiguillons sous le chapeau > Entièrement à l'air libre à maturité > Non étalé sur le bois sous forme de croûte > Ni l'aspect d'une croûte, ni la forme d'un dé à coudre > Pas l'aspect de petites masses hémisphériques > Forme d'origine pas sphérique > Forme n'est pas une tige simple en masse, ni en branche ramifiée, chair peu épaisse, cassante comme de la cire > Pied bien distinct, pas de rouge > Pied veiné, lacuneux ou lisse, avec chapeau noir > Pied non enterré et chapeau non en coupe > Pied long et très veiné, ou lisse avec chapeau noir > Helvella

Télécharger la fiche en PDF
  • helvella_lacunosa_01
  • helvella_lacunosa_10
  • helvella_lacunosa_11