Agaric jaunissant

Publié dans Agaricus

Agaric jaunissant

Agaricus xanthoderma, Agaricus xanthodermus

Chapeau: 5-10cm, globuleux, dessus du champignon souvent plat, tronc-conique, puis s'étalant, cuticule blanche soyeuse, mate, séparable jusqu'au disque, jaunissement (jaune de chrome très intense) net et immédiat au contact puis virant lentement au brun foncé, marge incurvée parfois appendiculée. Cuticule de couleur blanche puis blanchâtre sale virant fugacement au jaune intense au frottement, concolore, tenace
Lames: serrées, inégales, libres, écartées du pied, ondulantes, longtemps blanches à très pâles puis rose vif et enfin brun noirâtre
Pied: avec anneau persistant, ample garni de quelques flocons crénelés (roue dentée) en dessous. Pied cylindrique, généralement blanc, vite gris-beige-sale jaunissant fortement au contact, surtout vers le bulbe plus ou moins renflé et marginé
Chair: blanche, grisonnante, jaune vif dans le bulbe et sous la cuticule
Odeur: peu agréable d'encre, de phénol, jamais anisée
Saveur: douce
Habitat: juillet-octobre, prairies amendées, jardins et gazons, taillis clairs et lisières des bois et toutes zones herbeuses rudéralisées en général mais aussi (quoique plus rarement) sur les chemins et sentiers dans les bois clairs de feuillus, jardins, parcs, pâtures et prairies amandées délaissant le plus souvent les sous-bois, souvent en nombre
Confusion: Agaric des bois (Agaricus silvicola) - forte odeur anisée -, Agaric des jachères, boule-de-neige (Agaricus arvensis) - forte odeur anisée -, Agaric des prés, champêtre, Rosé des prés (Agaricus campestris) - forte odeur anisée -, Amanite phalloïde (Amanita phalloides) - dans sa version blanche -, Amanite printanière (Amanita verna)

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: sa chair à odeur désagréable et sa couleur jaune de chrome à la pression ou à la coupe est un bon indicateur.

Toxicité: indigeste et légèrement toxique provoquant l'apparition de symptômes plus ou moins violents suivant les individus, et pourtant, absolument sans aucuns effets sur d'autres - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée noire > Lamelles non déliquescentes > Lamelles roses puis noircissantes > Agaricus

Télécharger la fiche en PDF
  • agaricus_xanthoderma_10
  • agaricus_xanthoderma_11
  • agaricus_xanthoderma_12
  • agaricus_xanthoderma_13
  • agaricus_xanthoderma_14