Ramaria

Famille: Ramariaceae
Genre: Ramaria
Chapeau: ramifié, généralement jaunâtre, ocre à rose saumon, chair cassante
Lames: inexistants
Pied: inexistant
Remarque: saprophyte sur terre ou bois, certaines espèces sont toxiques, voir Clavulina

Calocère visqueuse, Calocère visqueuse

Publié dans Ramaria

Calocère visqueuse, Calocère visqueuse

Calocera viscosa

Chapeau: 4-10cm, tiges ramifiées paraissant un buisson corallien plus ou moins dense selon le substrat, de couleur jaune vif à jaune orangé
Lames: néant
Pied: sans anneau, tronc assez ferme à la base, d'où partent des pieds ou ramifications de consistance caoutchouteuse et fragile
Chair: tenace, résistante, caoutchouteuse
Odeur: nulle
Saveur: douce
Habitat: juillet-décembre, connu principalement comme fossoyeur des bois de conifères en décomposition, il est plus rarement présent sur les débris ligneux enfouis dans l'humus des feuillus, très courant, greffée principalement sur souches très décomposées d'épicéas et de pins ou directement à terre sur le tapis d'épines ou parmi les feuilles
Confusion: Clavaire dorée (Ramaria aurea, ramaria aurantiaca) - ainsi que la calocère cornée, plus rare en Suisse romande -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: assez facile à déterminer par sa couleur jaune-orangée (qui tranche nettement sur le support ou l'environnement), ses touffes coralliformes et surtout sa chair caoutchouteuse, tenace et presque impossible à casser par étirement

Toxicité: peut être confondue avec certaines clavaires plus ou moins toxiques ou fortement purgatives et, à ce titre, il est préférable, vu la petitesse du champignon, de ne pas l'inviter à table - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Ni lamelles, ni tubes, ni pores, ni aiguillons sous le chapeau > Entièrement à l'air libre à maturité > Non étalé sur le bois sous forme de croûte > Ni l'aspect d'une croûte, ni la forme d'un dé à coudre > Pas l'aspect de petites masses hémisphériques > Forme d'origine pas sphérique > Chaire non cassante comme de la cire ou champignon dressé avec tige en massue ou en branches ramifiées > Pas en forme de trompette, ni de cornet > Chair fragile ferme et cassante > Pied moyen à épais > Tronc ramifié > Rameaux à section circulaire > Plus de 5-6 cm, tronc très ramifié > Ramaria

Télécharger la fiche en PDF
  • calocera_viscosa_10
  • calocera_viscosa_12
  • calocera_viscosa_13

Clavaire chou-fleur

Publié dans Ramaria

Clavaire chou-fleur

Clavaria botrytis, Ramaria botrytis

Chapeau: 5-15cm de hauteur et de largeur, ramifications charnues , serrées, ressemblant à du corail hérissé de multiples rameaux, touffe blanchâtre. Les rameaux sont blancs à la base, puis ochracés et de couleur rouge vif, pourpre vineux à l'extrémité
Lames: néant
Pied: sans anneau, court, radicant, sans transistion claire avec le chapeau, massif et trapu, blanc jaunissant un peu avec l'âge. Chacun de ses rameaux est subdivisé en deux ou trois ramules vineuses de plus en plus effilées
Chair: tendre, cassante, fondante et compacte à la fois, très blanche dans le pied
Odeur: fruitée et agréable de pois vert chez les jeunes, puis amère chez les vieux
Saveur: amarescente à la longue
Habitat: juillet-octobre, bois feuillus et résineux ombragés, commune localement
Confusion: Clavaire élégante, Clavaire jolie (Ramaria formosa) - similaire et toxique. L'identification de ces champignons n'est pas aisée. -

Consommabilité: comestible (Comestible)

Remarque: Ce curieux champignon ressemble un peu à du chou fleur ce qui lui a valu son nom.
Comestible mais de saveur médiocre car les ramules qu'il est nécessaire de couper avant la préparation, ont un goût amer.
Espèce similaire et toxique. L'identification de ces champignons n'est pas aisée.

Télécharger la fiche en PDF
  • ramaria_botrytis_10
  • ramaria_botrytis_11
  • ramaria_botrytis_12

Clavaire dorée

Publié dans Ramaria

Clavaire dorée

Ramaria aurea, ramaria aurantiaca

Chapeau: 8-14cm, massif, se compose de nombreuses ramifications courtes, fermes et denses, rameaux cylindriques buissonnants, court et épais, mais peu ramifiés et peu ou pas fourchus, donnant à ce champignon un aspect de corail, de couleur uniformément jaune vif. Rameaux dressés ou tortueux, les derniers sont obtus ou comportant deux dents, de couleur jaune orangé. Les bords sont plus pâles à l'état jeune, jaune citron et plus foncés en vieillissant, devenant de la même couleur que le reste.
Lames: néant
Pied: sans anneau, tronc épais et court, de même couleur que les carpophores
Chair: assez dure, crème blanchâtre, jaune-jaunâtre sous la cuticule avec des marbrures translucides, ne varie pas à la cassure
Odeur: épicée
Saveur: douce sauf au bord des ramifications où la saveur est amère
Habitat: juillet-novembre, sur le sol, les débris ligneux de feuillus mais aussi parfois de conifères, en atmosphère humide, peu commune
Confusion: Calocère visqueuse, Calocère visqueuse (Calocera viscosa) - de couleur à peine plus vive, surface visqueuse et habitat dans bois de conifères -, Clavaire élégante, Clavaire jolie (Ramaria formosa) - nettement plus pâle -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: comestible à l'état jeune et convient alors pour les potages si on prend la précaution de couper le bord des ramifications qui est amer, chair plus digeste broyée

Toxicité: suspectée de toxicité et donc à rejeter. Il existe plus de 40 espèces de Clavaires, dont de nombreuses sont toxiques - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Ni lamelles, ni tubes, ni pores, ni aiguillons sous le chapeau > Entièrement à l'air libre à maturité > Non étalé sur le bois sous forme de croûte > Ni l'aspect d'une croûte, ni la forme d'un dé à coudre > Pas l'aspect de petites masses hémisphériques > Forme d'origine pas sphérique > Chaire non cassante comme de la cire ou champignon dressé avec tige en massue ou en branches ramifiées > Pas en forme de trompette, ni de cornet > Chair fragile ferme et cassante > Pied moyen à épais > Tronc ramifié > Rameaux à section circulaire > Plus de 5-6 cm, tronc très ramifié > Ramaria

Télécharger la fiche en PDF

Clavaire dressée, clavaire droite

Publié dans Ramaria

Clavaire dressée, clavaire droite

Ramaria stricta

Chapeau: 4-10cm, buissonnant, aux nombreux rameaux verticaux parallèles issus d'une base commune, peu épaisse, ocre-jaune à fauve clair, plus pâles lorsqu'elles manquent de lumière, sommets divisés en pointes de couleur jaunâtre puis concolores, abondant cordon mycélien à la base agglutinant bois et feuilles mortes
Lames: néant
Pied: sans anneau, court (tronc), épais, parcouru de filaments blanchâtres paraissant des racines
Chair: élastique, blanchâtre à jaunâtre beige pâle devenant faiblement brun rougeâtre au froissement
Odeur: acidulée, parfois faible d'anis, légèrement suave
Saveur: amère et poivrée
Habitat: août-novembre, petites troupes souches, partiellement enfouis parmi les feuilles, branches à terre, sciures ou feuilles agglomérées entre elles par les filaments mycéliens (rhizomorphes), généralement de feuillus (hêtres en particulier), parfois de conifères, relativement commun
Confusion: Clavaire dorée (Ramaria aurea, ramaria aurantiaca), Clavaire élégante, Clavaire jolie (Ramaria formosa)

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: Non réellement considérée comme toxique, sa chair peu agréable est à éviter, d'autres clavaires assez difficiles à déterminer, présentent, elles, une certaine toxicité, la confusion est toujours possible, donc, à éviter

Détermination: Carpophore > Ni lamelles, ni tubes, ni pores, ni aiguillons sous le chapeau > Entièrement à l'air libre à maturité > Non étalé sur le bois sous forme de croûte > Ni l'aspect d'une croûte, ni la forme d'un dé à coudre > Pas l'aspect de petites masses hémisphériques > Forme d'origine pas sphérique > Chaire non cassante comme de la cire ou champignon dressé avec tige en massue ou en branches ramifiées > Pas en forme de trompette, ni de cornet > Chair fragile ferme et cassante > Pied moyen à épais > Tronc ramifié > Rameaux à section circulaire > Plus de 5-6 cm, tronc très ramifié > Ramaria

Télécharger la fiche en PDF

Clavaire élégante, Calvaire jolie

Publié dans Ramaria

Clavaire élégante, Clavaire jolie

Ramaria formosa

Chapeau: néant : rameaux cylindriques buissonnants donnant à ce champignon un aspect de corail, de couleur blanchâtre à rose saumonné, jaunâtre à jaune vif aux extrémités
Lames: néant
Pied: sans anneau, tronc épais et court, blanc à blanc rosé
Chair: délicate, blanche, puis elle devient généralement brun vineux, et à la coupe, noirâtre
Odeur: néant
Saveur: légèrement amère, s'intensifie à la cuisson
Habitat: août-novembre, bois de feuillus et bois mêlés, ne poussant que sur le bois mort, voire pourrissant
Confusion: Clavaire dorée (Ramaria aurea, ramaria aurantiaca), Clavaire dressée, clavaire droite (Ramaria stricta), Clavaire jaune, Ramaire jaune (Ramaria flava)

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: peu courante, forme des "buissons" d'une dizaine de centimètres de hauteur mais peut atteindre 30 cm. Quoique peu toxique, elle provoque des diarrhées tenaces

Toxicité: peu toxique, elle provoque des diarrhées tenaces - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Ni lamelles, ni tubes, ni pores, ni aiguillons sous le chapeau > Entièrement à l'air libre à maturité > Non étalé sur le bois sous forme de croûte > Ni l'aspect d'une croûte, ni la forme d'un dé à coudre > Pas l'aspect de petites masses hémisphériques > Forme d'origine pas sphérique > Chaire non cassante comme de la cire ou champignon dressé avec tige en massue ou en branches ramifiées > Pas en forme de trompette, ni de cornet > Chair fragile ferme et cassante > Pied moyen à épais > Tronc ramifié > Rameaux à section circulaire > Plus de 5-6 cm, tronc très ramifié > Ramaria

Télécharger la fiche en PDF
  • ramaria_formosa_10
  • ramaria_formosa_11
  • ramaria_formosa_12
  • ramaria_formosa_13
  • ramaria_formosa_14
  • ramaria_formosa_15
  • ramaria_formosa_17

Clavaire gracile, Ramaire gracile

Publié dans Ramaria

Clavaire gracile, Ramaire gracile

Ramaria gracilis

Chapeau: 3-7cm, en forme de buisson très divisé en nombreux rameaux aux extrémités relativement pointues, de couleur blanchâtre à blanc rosâtre
Lames: néant
Pied: sans anneau, dans le prolongement des rameaux, concolore, prolongé de rhizomorphes de couleur plus claire
Chair: blanchâtre, consistance élastique
Odeur: fortement anisée, mais pas toujours
Saveur: neutre
Habitat: juin-septembre, litière de conifères et dans des forêts de conifères
Confusion: Clavaire pâle, Ramaire pâle (Ramaria pallida)

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: beaucoup de ramaires sont légèrement toxiques, voire purgatives, mieux vaut les admirer en forêt

Détermination: Carpophore > Ni lamelles, ni tubes, ni pores, ni aiguillons sous le chapeau > Entièrement à l'air libre à maturité > Non étalé sur le bois sous forme de croûte > Ni l'aspect d'une croûte, ni la forme d'un dé à coudre > Pas l'aspect de petites masses hémisphériques > Forme d'origine pas sphérique > Chaire non cassante comme de la cire ou champignon dressé avec tige en massue ou en branches ramifiées > Pas en forme de trompette, ni de cornet > Chair fragile ferme et cassante > Pied moyen à épais > Tronc ramifié > Rameaux à section circulaire > Plus de 5-6 cm, tronc très ramifié > Ramaria

Télécharger la fiche en PDF
  • ramaria_gracilis_10
  • ramaria_gracilis_11
  • ramaria_gracilis_12
  • ramaria_gracilis_13

Clavaire jaune, Ramaire jaune

Publié dans Ramaria

Clavaire jaune, Ramaire jaune

Ramaria flava

Chapeau: 5-12cm, en forme de buisson ramifié à tiges paraissant veloutées, de couleur blanchâtre teintée de jaune à jaune vif parfois légèrement orangé à maturité, rameaux nombreux et denses
Lames: néant
Pied: sans anneau, pied: tronc épais et court, de même couleur ou plus clair que le carpophore, devenant blanchâtre à la base, souvent brun rougeâtre au froissement
Chair: blanchâtre parfois tachée de rougeâtre, fragile, molle, ferme, sec
Odeur: aromatique
Saveur: douce
Habitat: juillet-octobre, bois de feuillus ou de conifères en plaine mais plus fréquent en altitude, le plus souvent en troupes de quelques individus
Confusion: Clavaire chou-fleur (Clavaria botrytis, Ramaria botrytis), Clavaire dorée (Ramaria aurea, ramaria aurantiaca), Clavaire dressée, clavaire droite (Ramaria stricta), Clavaire élégante, Clavaire jolie (Ramaria formosa)

Consommabilité: comestible (Comestible)

Remarque: attention aux confusions, beaucoup de représentants de la famille ont des vertus prugatives

Détermination: Carpophore > Ni lamelles, ni tubes, ni pores, ni aiguillons sous le chapeau > Entièrement à l'air libre à maturité > Non étalé sur le bois sous forme de croûte > Ni l'aspect d'une croûte, ni la forme d'un dé à coudre > Pas l'aspect de petites masses hémisphériques > Forme d'origine pas sphérique > Chaire non cassante comme de la cire ou champignon dressé avec tige en massue ou en branches ramifiées > Pas en forme de trompette, ni de cornet > Chair fragile ferme et cassante > Pied moyen à épais > Tronc ramifié > Rameaux à section circulaire > Plus de 5-6 cm, tronc très ramifié > Ramaria

Télécharger la fiche en PDF

Clavaire jaunissante, Ramaire jaunissante

Publié dans Ramaria

Clavaire jaunissante, Ramaire jaunissante

Ramaria flavescens, Clavaria flavescens

Chapeau: 5-15cm, jaune, jaune orangé, jaune ochracé, à rameaux nombreux, divergents, crème à jaune pâle ochracé, plus foncés avec l'âge, immuables, à pointes concolores, effilées à obtuses, souvent doubles
Lames: néant
Pied: sans anneau, blanchâtre vers la base, devenant souvent brun rougeâtre au froissement, surtout avec l'âge
Chair: ferme, sec, blanche à jaunâtre pâle
Odeur: neutre
Saveur: douce
Habitat: juillet-septembre, forêt mixte, rare
Confusion: Clavaire dorée (Ramaria aurea, ramaria aurantiaca), Clavaire jaune, Ramaire jaune (Ramaria flava), Clavaire pâle, Ramaire pâle (Ramaria pallida)

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: beaucoup de ramaires sont légèrement toxiques, voire purgatives, mieux vaut les admirer en forêt

Détermination: Carpophore > Ni lamelles, ni tubes, ni pores, ni aiguillons sous le chapeau > Entièrement à l'air libre à maturité > Non étalé sur le bois sous forme de croûte > Ni l'aspect d'une croûte, ni la forme d'un dé à coudre > Pas l'aspect de petites masses hémisphériques > Forme d'origine pas sphérique > Chaire non cassante comme de la cire ou champignon dressé avec tige en massue ou en branches ramifiées > Pas en forme de trompette, ni de cornet > Chair fragile ferme et cassante > Pied moyen à épais > Tronc ramifié > Rameaux à section circulaire > Plus de 5-6 cm, tronc très ramifié > Ramaria

Télécharger la fiche en PDF
  • ramaria_flavescens_10
  • ramaria_flavescens_11
  • ramaria_flavescens_12
  • ramaria_flavescens_13
  • ramaria_flavescens_14
  • ramaria_flavescens_15
  • ramaria_flavescens_16
  • ramaria_flavescens_17
  • ramaria_flavescens_18

Clavaire pâle, Ramaire pâle

Publié dans Ramaria

Clavaire pâle, Ramaire pâle

Ramaria pallida

Chapeau: 4 à 15 cm de large et autant de haut, à l'aspect corallien, un tronc donnant de multiples rameaux blanchâtre à crème, sillonnés, ramifiés à leurs tours en V et très serrés, pointes terminées par de petites dents courtes et émoussées, café au lait ou parfois mauves. Les exemplaires foncent et se tachent de brun en vieillissant
Lames: néant
Pied: tronc blanchâtre à jaune grisâtre, évoluant en pied avec l'âge
Chair: blanche, molle
Odeur: de bouillon
Saveur: douce à amère
Habitat: août-octobre, forêt de résineux et de feuillus, sur le sol
Confusion: avec d'autres ramaires
Confusion: Clavaire jaune, Ramaire jaune (Ramaria flava) - ainsi que les autres Ramaires. -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: quasiment toutes les clavaires/ramaires sont purgatives, et occasionnent pour certaines de sérieux troubles gastriques. Il existe une seule ramaire comestible: la Clavaire chou-fleur (Ramaria botrytis)

Toxicité: quasiment toutes les clavaires/ramaires sont purgatives, et occasionnent pour certaines de sérieux troubles gastriques - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Ni lamelles, ni tubes, ni pores, ni aiguillons sous le chapeau > Entièrement à l'air libre à maturité > Non étalé sur le bois sous forme de croûte > Ni l'aspect d'une croûte, ni la forme d'un dé à coudre > Pas l'aspect de petites masses hémisphériques > Forme d'origine pas sphérique > Chaire non cassante comme de la cire ou champignon dressé avec tige en massue ou en branches ramifiées > Pas en forme de trompette, ni de cornet > Chair fragile ferme et cassante > Pied moyen à épais > Tronc ramifié > Rameaux à section circulaire > Plus de 5-6 cm, tronc très ramifié > Ramaria

Télécharger la fiche en PDF
  • ramaria_pallida_10
  • ramaria_pallida_11
  • ramaria_pallida_12
  • ramaria_pallida_13
  • ramaria_pallida_14
  • ramaria_pallida_15
  • ramaria_pallida_16
  • ramaria_pallida_17