Amanite jonquille

Publié dans Amanita

Amanite jonquille

Amanita gemmata, Amanita junquillea, Amanita russuloides

Chapeau: 3 à 10cm, hémisphérique campanulé puis rapidement étalé, cuticule séparable facilement, luisante, collant au frais, vite sec, nu ou orné de flocons vélaires blancs sur fond beige à jaune brunâtre, souvent plus foncé au centre, à marge sillonnée, ornée de quelques plaques détersiles (qui se détachent facilement), irrégulières et blanches, de jaune-orangé soutenu à crème-jaunâtre pâlissant avec l'âge, voile général riable, blanc, laissant parfois un rebord membraneux sur le bulbe du pied et souvent des flocons sur le chapeau
Lames: libres, reliées au pied par une ligne floconneuse, larges, avec lamellules tronquées, serrées, blanchâtres à crème
Pied: avec anneau fugace souvent apprimé et incomplet, subbulbeux, parfois avec un rebord membraneux, glabre à finement fibrilleux, blanc, vite creux, floconneux et strié au sommet, bulbe globuleux avec volve étroite, adhérente en bourrelets, épaisse, irrégulière
Chair: jaune sous cuticulaire blanche partout ailleurs, peu épaisse, fragile, tendre, immuable
Odeur: indistincte
Saveur: douce
Habitat: juillet-octobre, sols acides et sablonneux, sous bois de feuillus, conifères ou mixtes
Confusion: Amanite citrine (Amanita citrina var. alba) - Teinte plus orangée -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: Thermophile, à toxicité variable, donc à ne pas consommer. Peck l'a nommée "russuloides", car la marge du chapeau est sillonnée à la manière de certaines russules.

Toxicité: réputée à toxicité variable pouvant engendrer des intoxications assez sévères - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Avec volve parfois friable > Avec anneau > Amanita

Télécharger la fiche en PDF
  • amanita_gemmata_13
  • amanita_gemmata_14
  • amanita_gemmata_15
  • amanita_gemmata_16
  • amanita_gemmata_17
  • amanita_gemmata_18
  • amanita_gemmata_19
  • amanita_gemmata_20
  • amanita_gemmata_21
  • amanita_gemmata_22
  • amanita_gemmata_23
  • amanita_gemmata_24