Amanite livide

Publié dans Amanita

Amanite livide

Amanita lividopallescens, Amanita lividella

Chapeau: 8-15cm, initialement hémisphérique puis convexe en s’élargissant et enfin aplati à déprimé avec une marge faiblement striée souvent dépourvu de restes vélaires, viscidule, lisse, livide, beige rosâtre, brunâtre à grisâtre, parfois plus foncé au disque, gris-brun à brun jaunâtre, plus pâle vers le pourtour, à marge distinctement sillonnée jusqu’à 1/4-1/3 du rayon. Revêtement piléique facilement dissociable de la chair, lisse, brillant, généralement nu ou plus rarement garni de quelques restes de voile général blanchâtres. Tons uniformes de couleur noisette pâle à beige paille ou grisâtre ocracé
Lames: blanche à blanc crème, distinctement teintées de rosé, crème rosé à saumoné au début, plus pâles avec l’âge, plus roses au séchage, en plus de prendre parfois une vague coloration grisâtre, à arêtes poudreuses, assez serrées, peu épaisses, à arêtes plus ou moins denticulées parfois brunâtres et entrecoupées de lamellules tronquées de longueurs diverses
Pied: sans anneau, robuste, élancé, cylindro-clavé, creux, blanchâtre et légèrement fibrillo-pelucheux de gris jaunâtre pâle, rapidement exannulé (chez exemplaires anneau éventuellement présent), persistant sous formes de cellules globuleuses à l’arête des lames. Volve semi membraneuse, en sac, allongée, fragile et parfois réduite à des lambeaux plus ou moins visibles et persistants, blanchâtre à roussâtre avec des nuances ocracées pâles sur la face interne
Chair: mince à charnue, fragile, concolore aux lames dans le chapeau et le haut du pied, blanchâtre ailleurs, légèrement colorée sous la cuticule piléique
Odeur: douce, parfois de beurre rance
Saveur: douce
Habitat: juin-octobre, assez peu commune, forêts de feuillus, sol calcaire, parfois en lisière, mycorhizien,
sur sol sablonneux et rocailleux sous bouleaux blancs, en milieu ouvert
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque: Considérée comme la seule amanite engainée digne de la casserole en raison de la finesse de sa chair. A consommer cuite. Se distingue par sa taille imposante, la couleur gris perlé à noisette claire de son chapeau et enfin son stipe recouvert de bandes plus ou moins concolores anormalement robuste par rapport à ses congénères

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Avec volve parfois friable > Avec anneau > Amanita

Télécharger la fiche en PDF
  • amanita_lividopallescens_10
  • amanita_lividopallescens_11
  • amanita_lividopallescens_12
  • amanita_lividopallescens_13
  • amanita_lividopallescens_14
  • amanita_lividopallescens_15
  • amanita_lividopallescens_16
  • amanita_lividopallescens_17