Boletus

Famille: Boletaceae
Genre: Boletus
Chapeau: chair compacte, souvent mat, jamais visqueux, tout au plus collant par temps humide
Lames: tubes facilement séparables
Pied: central, assez épais, réticulé ou non
Remarque: mycorrhizien

Bolet à beau pied

Publié dans Boletus

Bolet à beau pied

Boletus calopus

Chapeau: 5-18cm, gris-blanchâtre, brun clair, gris-ocré à gris-brunâtre, cuticule sèche et mate, jamais visqueuse et finement veloutée, épais et charnu, hémisphérique, puis convexe a aplati, tomenteux jeune, marge irrégulière un peu enroulée
Lames: tubes jaune citron à jaune de chrome, puis olive-brunâtre, bleu-verdâtre à la pression
Pied: sans anneau, rougeâtre à rouge sang, jaune en haut, court et très bulbeux ou ventru au stade juvénile, plus long et cylindrique à maturité. Il comporte un réseau de petites veines blanches sur les parties jaunes, et rose rougeâtre sur les parties rouges. Chez les vieux spécimens, il brunit en bas et se tache de bleu au toucher
Chair: chair bleuissant modérément à la coupe, épaisse, dure à l'état jeune, molle chez les vieux sujets, blanchâtre ou jaune pâle, teintée de brunâtre ou même de pourpre à la base. Les tubes sont plutôt longs, adnés, arrondis. Les tubes et les pores sont jaunes, à jaune verdâtre et virent au bleu qaund on les touche
Odeur: faiblement fruitée ou acidulée et désagréable
Saveur: d'abord douceâtre, puis rapidement amère
Habitat: juillet-octobre, bois de feuillus et résineux, surtout sous épicéa, hêtre, sol acide, localisé, en moyenne montage
Confusion: Bolet radicant, Bolet blanchâtre (Boletus radicans, Boletus albidus, Boletus vitellinus, Caloboletus radicans) - chapeau moins chamois -, Bolet Satan ( Boletus satanas) - chapeau moins gris -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: Son amertume le rend inconsommable et s'accentue à la cuisson. Une fois cuit ne serait plus toxique. Attention si on le goûte cru, il provoque des troubles digestifs

Toxicité: Une fois cuit ne serait plus toxique. Attention si on le goûte cru, il provoque des troubles digestifs - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF
  • boletus_calopus_01
  • boletus_calopus_13
  • boletus_calopus_15
  • boletus_calopus_16
  • boletus_calopus_17
  • boletus_calopus_18
  • boletus_calopus_19
  • boletus_calopus_20
  • boletus_calopus_21
  • boletus_calopus_22
  • boletus_calopus_23
  • boletus_calopus_24
  • boletus_calopus_25
  • boletus_calopus_26

Bolet à pied rouge

Publié dans Boletus

Bolet à pied rouge

Boletus luridiformis, Boletus erythropus

Chapeau: 5-20cm, très charnu, convexe à presque plat étalé, velouté à l'état jeune puis lisse. Elle est lisse et visqueuse à l'humidité. De couleur brun gris à brun foncé avec une nuance souvent olivâtre, il devient noir aux endroits écrasés. Sa cuticule est vite sèche et même un peu écrasée. La marge est régulière, légèrement excédentaire et incurvée, puis récurvée, plus claire que le reste du chapeau
Lames: tubes, libres ou arrondis sur le pied de couleur jaune dans la jeunesse puis rougeâtre, ils bleuissent rapidement à la cassure. Les pores sont petits, arrondis, rouge orangé ou rouge sang, pâlissent avec l'âge, bleuissent au froissement, plus clairs vers la marge
Pied: sans anneau, dur, renflé à sa base en forme de massue, volumineux, couvert de minuscules peluches rouges très serrées de plus en plus prononcés vers la base qui est toutefois plus claire. De couleur jaune, jaune orangé, brunâtre à la base, il ne porte pas de réseau et vire au rouge foncé au toucher
Chair: ferme, épaisse, jamais véreuse, d'un jaune abricot intense, et bleuit dès qu'on la touche, surtout dans le chapeau. Comme celle du Bolet blafard, elle devient jaune à la cuisson
Odeur: faible, pomme de terre cuite
Saveur: douce
Habitat: juin-octobre, bois feuillu ou aiguille, sous chêne, châtaignier, sapin, sur sol siliceux ou acide, lisières, clairières et bois aérés de feuillus, assez commun
Confusion: Bolet blafard (Boletus luridus) - Surtout jeune.
Si l'on considère la couleur du chapeau, la confusion avec Boletus satanas est exclue -

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque: Ce champignon savoureux demande une longue cuisson, au moins vingt minutes, pour éviter des problèmes gastriques parfois déplaisants... A ne pas consommer cru ou insuffisamment cuit donc ! C'est un des premiers bolets que l'on trouve et il annonce le début de la saison de la cueillette.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF
  • boletus_erythropus_01
  • boletus_erythropus_02
  • boletus_erythropus_03
  • boletus_erythropus_04
  • boletus_erythropus_05
  • boletus_erythropus_06
  • boletus_erythropus_07
  • boletus_erythropus_10
  • boletus_erythropus_11
  • boletus_erythropus_12
  • boletus_erythropus_13
  • boletus_erythropus_14
  • boletus_erythropus_15
  • boletus_erythropus_16
  • boletus_erythropus_17
  • boletus_erythropus_18
  • boletus_erythropus_19
  • boletus_erythropus_20
  • boletus_erythropus_21
  • boletus_erythropus_22
  • boletus_erythropus_23
  • boletus_erythropus_24
  • boletus_erythropus_25
  • boletus_erythropus_27
  • boletus_erythropus_28
  • boletus_erythropus_29
  • boletus_erythropus_30
  • boletus_erythropus_31
  • boletus_erythropus_36
  • boletus_erythropus_37
  • boletus_erythropus_38
  • boletus_erythropus_39
  • boletus_erythropus_40
  • boletus_erythropus_41
  • boletus_erythropus_42
  • boletus_erythropus_43
  • boletus_erythropus_44
  • boletus_erythropus_45
  • boletus_erythropus_46
  • boletus_erythropus_47
  • boletus_erythropus_48
  • boletus_erythropus_49
  • boletus_erythropus_5
  • boletus_erythropus_50
  • boletus_erythropus_51
  • boletus_erythropus_52
  • boletus_erythropus_53
  • boletus_erythropus_54
  • boletus_erythropus_55
  • boletus_erythropus_56
  • boletus_erythropus_57
  • boletus_erythropus_58
  • boletus_erythropus_59

Bolet appendiculé

Publié dans Boletus

Bolet appendiculé

Boletus appendiculatus

Chapeau: 5-20cm, brun ocré, brun cuivré à brun châtain, presque brun jaune chez les jeunes champignons, brun rose pâle, ou bai marron clair et se tache de rouille au toucher, cuticule veloutée, forme commune, d'abord globuleux-hémisphérique, puis convexe, ridé, cabossé, épais et charnu. Sa cuticule est légèrement fibrilleuse ou veloutée
Lames: tubes. Les pores, sont petits, d'un beau jaune doré vif, parfois légèrement teintés de roux. Ils bleuissent au toucher. Les tubes, sont adnés, fortement arrondis ou décurrents à l'insertion et ne bleuissent pas quand on les écrase
Pied: sans anneau, obèse, base pointue, d'abord bombé, de la forme d'un oeuf, devient ensuite pratiquement cylindrique. Il est jaune ou jaunâtre, souvent teinté de brun, jaunâtre au sommet, brun rougeâtre à la base, et est orné dans sa moitié supérieure, d'un très fin réseau de veines. Il bleuit au toucher
Chair: jaune, ferme, épaisse, de teinte jaune blanchâtre, et bleuit à l'air. Elle prend une teinte rosâtre, rose vineux à la base du pied
Odeur: agréable, viande fraîche, huile de noix ou biscotte
Saveur: douce
Habitat: juin-octobre, bois de feuillus, bosquets, chênes, bouleaux, tilleuls, sols humide et calcaire, thermophile
Confusion: Bolet des sapins, Bolet subappendiculé (Boletus subappendiculatus) - qui pousse plutôt en montagne -

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque: Espèce assez rare, plus il fait chaud, et plus on en trouve.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF
  • boletus_appendiculatus_02
  • boletus_appendiculatus_03
  • boletus_appendiculatus_10
  • boletus_appendiculatus_11
  • boletus_appendiculatus_12
  • boletus_appendiculatus_13
  • boletus_appendiculatus_14
  • boletus_appendiculatus_15
  • boletus_appendiculatus_16
  • boletus_appendiculatus_17
  • boletus_appendiculatus_18
  • boletus_appendiculatus_19
  • boletus_appendiculatus_20

Bolet bai

Publié dans Boletus

Bolet bai

Xerocomus badius, Imleria badia, autrefois Boletus badius

Chapeau: 3-15cm, bai brun (d'où son nom), ou brun assez foncé, sa cuticule est légèrement visqueuse par l'humidité, et finement veloutée par temps sec, très finement tomenteux-fibrilleux au début, vite glabre. Il est charnu, épais, hémisphérique puis convexe ou plan. La marge est tout d'abord rabattue et légèrement sinueuse, unie ou avec bande étroite de tissu stérile, souvent excédente
Lames: tube, jaunâtre puis jaune olivacé avec l'âge, bleuissant au froissement, surface déprimée près du pied
Pied: sans anneau, de forme soit épaisse, soit mince, cylindrique. Charnu, brun jaunâtre ou ochracé brunâtre. D'aspect, il est souvent entièrement brun, mais plus clair que le chapeau sauf pour la base, souvent de la même couleur. Sa surface est légèrement fibrilleuse, jamais réticulée
Chair: ferme au debut et molle avec l'âge, blanchâtre ou jaune clair teinté de brun sous la cuticule et en bas du pied. Elle peut bleuir légèrement, principalement par temps humide, au niveau des pores. Les pores anguleux, de couleur jaune pâle, puis jaune verdâtre, se tachent instantanément de bleu-vert à la moindre pression. Les tubes sont plus ou moins longs, adnés, généralement arrondis à l'insertion
Odeur: fruitée, faible
Saveur: douce, de noisette
Habitat: juillet-novembre, foret de feuillus (châtaigniers, chênes, hêtres) et résineux, sol siliceux et acide, mycorhizique, souvent sur souches, assez fréquent
Confusion: Bolet à chair jaune (Xerocomus chrysenteron), Bolet subtomenteux (Boletus subtomentosus, Xerocomus subtomentosus, boletus lanatus, boletus spadiceus, xerocomus coniferarum)

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque: C'est un très bon comestible, l'un des meilleurs après le Cèpe de Bordeaux, il est de plus très rarement attaqué par les vers. Ce champignon étant à mycélium superficiel, il est très sensible aux pollutions, attention donc aux endroits où on le cueille. Macroscopiquement, ce bolet se situe à mi-chemin entre les Boletus et les Xerocomus

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied peu robuste ou pores non rouges > Xerocomus

Télécharger la fiche en PDF
  • xerocomus_badius_10
  • xerocomus_badius_11
  • xerocomus_badius_12
  • xerocomus_badius_13
  • xerocomus_badius_14
  • xerocomus_badius_15
  • xerocomus_badius_16

Bolet blafard

Publié dans Boletus

Bolet blafard

Boletus luridus

Chapeau: 10-20 cm, charnu, hémisphérique devenant convexe à étalé, à cuticule finement veloutée, de couleur chamois ou brun ocre mais de coloration variable selon les conditions atmosphériques. En coupant le chapeau, on y distingue une ligne typique rouge entre la chair et la base de tubes. La chair devient vite bleue à la coupe, puis s'estompe. La cuticule est mate et cabossée
Lames: tubes libres à profondément déprimés près du pied, rarement décurrents. Tubes allongés, libres, d'un jaune verdissant au vieillissement - l'extrémité des tubes est rouge orangé, bleuissant au toucher
Pied: 6-15 x 1-3 cm, égal à clavé vers la base jusqu'à 4 cm de largeur, souvent élargi vers l'apex, plein, sec, réticulé à l'apex ou presque jusqu'à la base. Epais, ventru, jaune au sommet, plus foncé à la base, réticule, strié d'un fin réseau rouge vif
Chair: jusqu'à 3 cm d'épaisseur, floconneuse, jaunâtre à rougeâtre, avec ligne rouge au-dessus de la couche de tubes à la coupe, devenant instantanément bleue foncé à la coupe ou au froissement, jaune brillant dans le pied ou striée de rougeâtre à sa base, vite bleue à violacée. Ferme puis vite molle
Odeur: agréable, de champignon
Saveur: amère (cru), l'amertume disparaît à la cuisson
Habitat: juin-novembre, préfère les sols calcaires, sous feuillus ou bois mixtes, de la plaine à la moyenne montagne
Confusion: Bolet à beau pied (Boletus calopus), Bolet radicant, Bolet blanchâtre (Boletus radicans, Boletus albidus, Boletus vitellinus, Caloboletus radicans) - Chapeau plus chamois -, Bolet Satan ( Boletus satanas)

Consommabilité: comestible (Comestible)

Remarque: Certains lui trouvent un goût amer. Cette amertume disparaît à la cuisson. Dans certains guide, il est donné comme excellent comestible et dans d'autres comme inconsommable et même légèrement toxique. Très vite attaqué par les vers.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF
  • boletus_luridus_03
  • boletus_luridus_04
  • boletus_luridus_05
  • boletus_luridus_06
  • boletus_luridus_07
  • boletus_luridus_10
  • boletus_luridus_11
  • boletus_luridus_12
  • boletus_luridus_13
  • boletus_luridus_14
  • boletus_luridus_15
  • boletus_luridus_16
  • boletus_luridus_17
  • boletus_luridus_18
  • boletus_luridus_20
  • boletus_luridus_21
  • boletus_luridus_22
  • boletus_luridus_23
  • boletus_luridus_24
  • boletus_luridus_25
  • boletus_luridus_26
  • boletus_luridus_27
  • boletus_luridus_28
  • boletus_luridus_29
  • boletus_luridus_30
  • boletus_luridus_31
  • boletus_luridus_32
  • boletus_luridus_33
  • boletus_luridus_34
  • boletus_luridus_35
  • boletus_luridus_36
  • boletus_luridus_37
  • boletus_luridus_38
  • boletus_luridus_39
  • boletus_luridus_40
  • boletus_luridus_41
  • boletus_luridus_42
  • boletus_luridus_43
  • boletus_luridus_44

Bolet des loups

Publié dans Boletus

Bolet des loups

Boletus lupinus

Chapeau: 5-20cm, restant longtemps hémisphérique, gris-beige avec des tons rosâtre ou verdâtre chez les jeunes sujets, puis rosissant avec l'âge
Lames: pores: très petits, jaunes soufre, puis rouge virant au bleu au toucher, enfin rouge sombre avec l'âge
Pied: sans anneau, massif, jaune à jaune orangé, avec un réseau sur la partie supérieure seulement, ponctué ailleurs, le fait de le manipuler laisse des traces bleus aux endroits touché
Chair: jaune d'or, bleuissant instantanément et intensément à la coupe
Odeur: indistincte
Saveur: indistincte
Habitat: septembre-octobre, bois clairs de feuillus surtout les chênes, clairières, lisières, sur sol calcaire, en été et début d'automne, assez rare
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: Rare

Toxicité: toxique à l'état cru, comestibilité douteuse une fois cuit. - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Bolet des sapins, Bolet subappendiculé

Publié dans Boletus

Bolet des sapins, Bolet subappendiculé

Boletus subappendiculatus

Chapeau: 6-12cm, ocre rougeâtre, brun chamois clair, marbré de brun rougeâtre, à revêtement légèrement tomenteux, parfois craquelé
Lames: jaunes à olivâtres rarement bleuissants, pores concolores parfois teintés de rougeâtre, longs, mous, facilement séparables de la chair
Pied: sans anneau, cylindrique, jaunâtre souvent lavé de rouge, réseau concolore, peu visible
Chair: blanche à jaunâtre rarement bleuissant
Odeur: agréable, de viande fraiche
Saveur: douce
Habitat: juillet-octobre, forêt de cônifères, sol acide, en montage
Confusion: Bolet appendiculé (Boletus appendiculatus)

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque: Frère du Bolet appendiculé, mais dans forêt de cônifère

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Bolet pomme de pin

Publié dans Boletus

Bolet pomme de pin

Strobilomyces strobilaceus ou floccopus

Chapeau: 4-10 cm, hémisphérique puis très longtemps convexe avant de s'aplatir, brun-gris foncé, portant de grandes écailles molles et poilues, séparées par des sillons
Lames: amples, couverts d'un voile au tout début, décurrents et formant une dépression autour du pied, pores grisâtres se tachant de rose à l'air et au toucher puis de brun avec la sporée, noirâtre
Pied: 8 à 12 cm, de la couleur du chapeau, floconneux, portant un anneau plus ou moins visible
Chair: épaisse, molle et spongieuse, blanchâtre rosissant puis noircissant à l'air. Elle dessèche et met plusieurs semaines à pourrir
Odeur: indéfinissable
Saveur: légère saveur de noix
Habitat: juillet-octobre, sous les hêtres ou parfois les conifères, souvent sur la terre remuée des chemins. Pas fréquent et généralement solitaire
Confusion: Epervier, Hydne imbriqué, Ecailleux, Sarcodon imbriqué (Sarcodon imbricatus) - Tout risque de confusion est écarté si l'on regarde sous le chapeau, le Bolet pomme-de-pin ayant des tubes et l'Epervier des aiguillons. -

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: Comestible jeune mais sans intérêt du fait de la consistance, ou plutôt de l'inconsistance de sa chair cotonneuse et caoutchouteuse. Son aspect n'engage pas à la consommation.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF
  • strobilomyces_strobilaceus_01
  • strobilomyces_strobilaceus_02
  • strobilomyces_strobilaceus_03
  • strobilomyces_strobilaceus_10
  • strobilomyces_strobilaceus_11
  • strobilomyces_strobilaceus_15
  • strobilomyces_strobilaceus_16
  • strobilomyces_strobilaceus_17
  • strobilomyces_strobilaceus_18
  • strobilomyces_strobilaceus_19
  • strobilomyces_strobilaceus_20
  • strobilomyces_strobilaceus_21
  • strobilomyces_strobilaceus_22
  • strobilomyces_strobilaceus_23
  • strobilomyces_strobilaceus_24
  • strobilomyces_strobilaceus_25

Bolet pulvérulent

Publié dans Boletus

Bolet pulvérulent

Xerocomus pulverulentus, Cyanoboletus pulverulentus

Chapeau: 4-12cm, pulviné à convexe puis largement convexe à subétalé, sec, subvelouté puis glabre avec l'âge, brun rougeâtre à brun noirâtre, parfois couvert d'une pruine blanchâtre au centre, bleuissant intensément au froissement, à marge unie
Lames: néant. Tubes jaune puis jaune olivacé avec l'âge, bleuissant intensément au froissement, pores plutôt grands et anguleux à maturité, surtout près du pied, 1-2 par mm, couche de tubes concolore à la face poroïde, 0,6-1,2 cm de longueur
Pied: sans anneau, subégal, parfois élargi vers la base, plein, sec, velouté, jaune, brun vers la base, bleuissant au froissement
Chair: jaune, bleuissant instantanément à la coupe
Odeur: indistincte
Saveur: indistincte
Habitat: août-septembre, rare, solitaire ou grégaire, sur sol des forêts de chênes et hêtres, surtout sur les buttes et les terrains en pente, souvent au bord des routes
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: comestible (Comestible)

Remarque: au vu du bleuissement rapide et intense, il n'y a pas de confusion possible.
Cette espèce compte parmi les bolets qui bleuissent le plus rapidement et le plus fortement. Le genre Cyanoboletus se caractérise par ses basidiomes foncés et son bleuissement rapide aux meurtrissures

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied peu robuste ou pores non rouges > Xerocomus

Télécharger la fiche en PDF
  • xerocomus_pulverulentus_10
  • xerocomus_pulverulentus_11
  • xerocomus_pulverulentus_12
  • xerocomus_pulverulentus_22
  • xerocomus_pulverulentus_24

Bolet radicant, Bolet blanchâtre

Publié dans Boletus

Bolet radicant, Bolet blanchâtre

Boletus radicans, Boletus albidus, Boletus vitellinus, Caloboletus radicans

Chapeau: 10-20cm, hémisphérique devenant convexe souvent irrégulier, à marge enroulée, à cuticule tomenteuse et mate puis finement craquelée, de couleur blanchâtre à blanc grisâtre et parfois tachée et/ou teintée de gris ochracé voire de verdâtre pâle
Lames: pas de lames. Tubes peu larges par rapport à l'épaisseur de la chair piléique, petits et arrondis, jaunes bleuissant assez vite à la coupe pour doucement reprendre une couleur presque originale.
Pores très fins, arrondis, d'un beau jaune franc, bleuissant puis brunissant à la pression.
Pied: sans anneau, trapu, ventru, voire obèse, souvent courbe, jaune vif au sommet, plus terne à blanchâtre-bleuté à la base, bleuissant au contact, se terminant en pointe prolongée par un important mycélium jaunâtre. Pas de système de réseau maillé visible, ou alors très peu évident, concolore au pied
Chair: ferme, épaisse, jaune dans toutes les parties du champignon, bleuissant moyennement rapidement pour retrouver ensuite une teinte pâle, jaune-sale
Odeur: neutre, de champignon
Saveur: au début neutre, puis très amère à la mastication
Habitat: juin-septembre, en groupe de quelques individus, terrain calcaire, et généralement sous hêtres, mais aussi à leur lisière et sur les bords des fossés les jouxtant en période de sécheresse, thermophile.
Confusion: Bolet à beau pied (Boletus calopus) - Pied plus pâle et pas rouge -, Bolet blafard (Boletus luridus) - Chapeau moins chamois -

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: Assez rare, beaucoup trop amer pour être mangé.
Peut provoquer des vômissement en cas d'hypersensibilité.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF
  • boletus_radicans_10
  • boletus_radicans_11
  • boletus_radicans_12
  • boletus_radicans_13
  • boletus_radicans_14
  • boletus_radicans_15
  • boletus_radicans_16
  • boletus_radicans_17
  • boletus_radicans_18
  • boletus_radicans_19
  • boletus_radicans_20
  • boletus_radicans_21
  • boletus_radicans_22
  • boletus_radicans_23
  • boletus_radicans_24
  • boletus_radicans_25

Bolet rose-pourpre, Bolet vieux rose

Publié dans Boletus

Bolet rose-pourpre, Bolet vieux rose

Boletus rhodopurpureus

Chapeau: 7-20cm, vieux rose parfois mêlé de jaunâtre ou de rouge vineux ou carmin, surface mate à légèrement tomenteuse plus ou moins fripée à bosselée, à marge incurvée et excédente, globuleux puis hémisphérique et convexe, irrégulier, cabossé
Lames: tubes, jaunes puis jaune orangé devenant rouge vif en vieillissant, bleuissant facilement au toucher, spores brun olivacé
Pied: sans anneau, jaune en haut à rouge vineux à la base, avec un réseau partiel rouge, trapu, obèse puis cylindrique, dur, partiellement parcouru d'un fin réseau rouge, bleuissant au toucher
Chair: ferme, jaune mais rouge vineuse à la base du pied, bleuissant rapidement à la coupe
Odeur: faiblement mais agréablement fruitée, parfois légèrement alcoolisée
Saveur: légèrment acide
Habitat: juillet-octobre, bois aérés de feuillus, lisières et clairières, sol calcaire des chênes et des hêtres
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: plutôt rare se développe le plus souvent en groupes de quelques individus disséminés

Toxicité: très toxique à l'état cru, comestibilité douteuse une fois cuit. Son goût et sa rareté n'invite pas à la table. - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF
  • boletus_rhodopurpureus_10

Bolet Satan

Publié dans Boletus

Bolet Satan

Boletus satanas

Chapeau: 15-30cm, massif, compact et très charnu, hémisphérique et le restant longtemps, marge très enroulée et onduleuse au début, se redresse ensuite en conservant une certaine irrégularité, flexueuse, revêtement mat, blanchâtre, blanc gris, pouvant se tacher de noirâtre à la manipulation, jaunâtre aux endroits rongés récemment
Lames: tubes jaunes, bleuissant à la pression, pores d'abord jaunes puis très rapidement rouges, bleuissants
Pied: trapu, ventru, obèse, court, couvert d'un réseau rougeâtre en partie centrale, jaunâtre en haut, brunâtre ou jaunâtre à la base bleuissant légèrement au toucher, orné d'un très beau réseau de fines veines rouges ou roses
Chair: épaisse et dure à l'état jeune, devient molle en vieillissant, blanchâtre, localement principalement au dessus des tubes et vers le haut du pied. Les parties lésées bleuissent faiblement
Odeur: désagréable et nauséeuse, douceâtre, écoeurante, vireuse
Saveur: amère
Habitat: juillet-octobre, sols calcaire, solitaire, parfois deux ou trois individus, sous feuillus durs, bois clairs : chênes, hêtres, châtaigniers, charmes mais aussi tilleuls ou encore noisetiers
Confusion: Bolet à beau pied (Boletus calopus), Bolet à pied rouge (Boletus luridiformis, Boletus erythropus), Bolet blafard (Boletus luridus)

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: Très rare en Suisse romande.
Très rapidement véreux

Toxicité: cru, il est très toxique, provoquant de sérieuses gastro-entérites qui peuvent durer plusieurs jours. Il est comestible pour certains, après une très longue cuisson.
Un morceau de la taille de la moitié d'un bâton de réglisse suffit à rendre malade pendant plusieurs jours.
Toxine (protéine): bolesatine - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Cèpe d'été, Bolet réticulé

Publié dans Boletus

Cêpe d'été, Bolet réticulé

Boletus aestivalis, Boletus reticulatus

Chapeau: 5-20cm, ferme et épais, d'abord hémisphérique puis convexe, s'aplatissant ou se déprimant légèrement au centre avec l'âge. La cuticule est presque veloutée, sèche et terne en surface, tomenteuse, non visciduleuse mais parfois crevassée ou craquelée par temps sec, parfois pruineuse chez les jeunes. Sa teinte est d'un brun noisette uniforme allant jusqu'au brun jaunâtre. Marge lisse
Lames: tubes, longtemps blanchâtres, puis jaune-verdâtre
Pied: sans anneau, brunâtre clair entièrement réticulé (réseau blanc), massif, trapu, ventru en forme de massue à l'état jeune, cylindrique avec l'âge, base plus ou moins radicante. Il est d'abord noisette ou brunâtre, sauf à la base où il est blanchâtre, mais sa couleur est en général plus claire que la couleur du chapeau. Il comporte un réseau maillé un peu en relief sur toute sa surface. Les tubes sont fins, libres, blanchâtres au début puis verdâtre et vert olive avec l'âge. Les pores sont ronds, petits, allant du blanchâtre à l'olivâtre selon la maturité. Près de la marge, ils sont teintés de rosé
Chair: blanche, ferme, immuable, épaisse à l'état jeune, devenant molle et spongieuse avec l'âge. Elle est blanche même sous la cuticule, légèrement jaune sous les tubes. Rapidement véreuse.
Odeur: fongique à boisée, parfois légèrement sucrée, assez soutenue, caractéristique des cèpes
Saveur: sucrée
Habitat: mai-septembre, bois clairs de hêtre, de charme de châtaignier, chêne ou bouleau, lisière, parc, jardin, poussées lorsque la température n'est pas excessive et les nuits un peu fraîches, souvent après pluies d'orage
Confusion: Bolet fiel, Bolet amer, Chicotin (Tylopilus felleus), Cêpe de Bordeaux (Boletus edulis)

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque: Ce cèpe, pas très courant, apparaît généralement bien avant la grande poussée des bolets comestibles. Excellent comestible, c'est l'un des meilleurs de la famille des bolétacées. Il peut se préparer à la manière des cèpes de Bordeaux. On peut le déshydrater car son arôme ne se dégage pleinement qu'une fois les carpophores séchés. Rapidement attaqué par les limaces et devient vite véreux, chair vite molle

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF
  • boletus_aestivalis_01
  • boletus_aestivalis_02
  • boletus_aestivalis_03
  • boletus_aestivalis_04
  • boletus_aestivalis_05
  • boletus_aestivalis_06
  • boletus_aestivalis_07
  • boletus_aestivalis_10
  • boletus_aestivalis_11
  • boletus_aestivalis_12
  • boletus_aestivalis_13
  • boletus_aestivalis_14
  • boletus_aestivalis_15
  • boletus_aestivalis_20
  • boletus_aestivalis_21
  • boletus_aestivalis_22
  • boletus_aestivalis_23
  • boletus_aestivalis_24
  • boletus_aestivalis_25
  • boletus_aestivalis_26
  • boletus_aestivalis_27
  • boletus_aestivalis_28
  • boletus_aestivalis_29
  • boletus_aestivalis_30
  • boletus_aestivalis_31

Cèpe de Bordeaux

Publié dans Boletus

Cêpe de Bordeaux

Boletus edulis

Chapeau: 10-20cm (30cm), hémisphérique puis convexe, charnu, de couleur allant du beige au marron à brun noisette ou brun ochracé clair, parfois plus clair selon exposition, à marge épaisse, souvent excédente et généralement soulignée d'un fin liseré blanchâtre. Glabre, souvent cabossé. Après la pluie, la cuticule est luisante et visqueuse, mat par temps sec. Chapeau toujours plus foncé que le pied
Lames: tubes fins et serrés prolongés de pores d'abord de couleur blanche à blanchâtre puis jaune, devenant ensuite verdâtre sur la fin
Pied: robuste et ferme, renflé à ventru (obèse) ou allongé en massue vers la base, de couleur fauve strié d'un fin réseau blanc en saillie, devenant blanc vers la base
Chair: épaisse, ferme, consistante, puis devenant molle dans le chapeau, couleur blanche immuable, sauf sous la cuticule où elle est rose à brune
Odeur: faiblement fongique et agréable parfois légèrement citronnée
Saveur: léger goût de noisette
Habitat: juillet-novembre, dans les bois de conifères comme parmi les feuillus, de préférence dans les endroits dégagés ou aérés, les clairières, les herbus, les talus bordés d'arbres et les bords des chemins, essentiellement sur les sols acides. Comme tous les Cèpes, il n'aime pas les endroits trop humides
Confusion: Bolet fiel, Bolet amer, Chicotin (Tylopilus felleus), Cêpe d'été, Bolet réticulé (Boletus aestivalis, Boletus reticulatus)

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque: A l'état juvénile, ce champignon ressemble à un bouchon de champagne et sur la fin il a tendance à devenir presque plat. L'Amanite tue-mouche est un bon marqueur pour le Cèpe de Bordeaux, qui pousse quelques jours avant aux mêmes endroits. Il en va de même avec Clitopile petite prune (Meunier). La chair de ce bolet reste ferme à la cuisson.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF
  • boletus_edulis_01
  • boletus_edulis_02
  • boletus_edulis_05
  • boletus_edulis_09
  • boletus_edulis_11
  • boletus_edulis_115
  • boletus_edulis_12
  • boletus_edulis_13
  • boletus_edulis_14
  • boletus_edulis_15
  • boletus_edulis_16
  • boletus_edulis_17
  • boletus_edulis_18
  • boletus_edulis_19
  • boletus_edulis_21
  • boletus_edulis_23
  • boletus_edulis_24
  • boletus_edulis_25
  • boletus_edulis_26
  • boletus_edulis_27
  • boletus_edulis_28
  • boletus_edulis_29
  • boletus_edulis_30
  • boletus_edulis_31
  • boletus_edulis_32
  • boletus_edulis_33
  • boletus_edulis_34
  • boletus_edulis_35
  • boletus_edulis_36
  • boletus_edulis_37
  • boletus_edulis_38
  • boletus_edulis_39
  • boletus_edulis_40
  • boletus_edulis_41
  • boletus_edulis_42
  • boletus_edulis_43
  • boletus_edulis_44

Cèpe des pins

Publié dans Boletus

Cêpe des pins

Boletus pinophilus, Boletus edulis var. pinicola

Chapeau: 8-20cm, volumineux, trapu, dur, lourd, brun-marron foncé, plus rarement rouge, plus ou moins fripé, rugueux, veiné, revêtement gras et brillant surtout à l'humide, couleur assez uniforme, avec tendance à éclaircir au sec, jeune typiquement couvert d'une fine pruinosité blanche sur l'ensemble du chapeau, plus vers la marge ensuite
Lames: tubes blanchâtres puis jaune-olive, adnés mais vite libres, facilement séparable du chapeau, pores fermés et blancs tout jeune puis verdâtres et enfin brunâtres dans la vétusté, jamais de bleuissement à la pression
Pied: sans anneau, obèse presque sphérique puis s'allongeant tout en restant nettement renflé vers le bas, beige clair à rosé-brunâtre, entièrement réticulé-blanc, réseau s'élargissant et s'évanouissant vers la base, clavé, plus cylindrique vers les tubes
Chair: blanche, ferme, brunâtre sous le revêtement, partout immuable
Odeur: herbe écrasée (à la coupe)
Saveur: douce
Habitat: juillet-octobre, bois de résineux, surtout sous pin, épicéa, sol acide, assez rare
Confusion: Cêpe d'été, Bolet réticulé (Boletus aestivalis, Boletus reticulatus) - Aussi Cèpe bronzé (tête de nègre, Boletus aereus) qui n'est pas ou extrèmement peu représenté en Suisse romande. -

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque:

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF
  • boletus_pinophilus_01
  • boletus_pinophilus_04
  • boletus_pinophilus_05
  • boletus_pinophilus_10
  • boletus_pinophilus_12
  • boletus_pinophilus_13
  • boletus_pinophilus_14
  • boletus_pinophilus_16