Coprin micacé

Publié dans Coprinus

Coprin micacé

Coprinellus micaceus, Coprinus micaceus

Chapeau: 2-4cm, ovoïde devenant conique ou semi ovoïde rainuré radialement puis campanulé, finement strié radialement, de couleur crème, brun jaunâtre pâle à ocre-brun, beige à brun miel ou ocre foncé à rouille au centre et plus pâle vers la marge, couvert de minuscules flocons brillants qui ressemblent à des cristaux de Mica, vite fugaces, lisse avec l'âge
Lames: libres à adnées, fines et serrées, de couleur blanchâtre devenant gris lilacin puis brun proupre à noirâtres en vieillissant, déliquescentes
Pied: sans anneau, creux, blanchâtre paraissant translucide, pruineux à floconneux surtout vers la base, soyeux et délicat, pouvant mesurer jusqu'à 15 cm, égal, élargi vers la base ou bulbeux, fragile, lisse à entièrement pubescent, blanc, souvent avec col en forme de volve
Chair: très mince, molle, blanchâtre à ocre
Odeur: douce
Saveur: indistincte
Habitat: avril-octobre, sur ou autour de vieilles souches dans les bois, parcs et sentiers, toujours en touffes, sur débris ligneux, racines et bois enfoui des pelouses
Confusion: Coprin grégaire, Coprin disseminé (Coprinus disseminatus) - Qui n'a pas cet aspect de mica sur le chapeau.
Confusion également avec Coprinus saccharinus qui ne diffère à vue d'oeil que par son voile blanc, rare en Suisse romande -

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: C'est la particularité des paillettes brillantes qui le couvrent lorsqu'il est jeune, telles du mica, qui a valu son nom à ce champignon. Il se développe le plus souvent en troupes de nombreux individus. Sa déliquescence est nettement moins marquée que chez les autres coprins. S'il est considéré comme comestible, il n'a toutefois pas de grande valeur culinaire. A ne pas consommer avec de l'alcool, comme c'est le cas avec de nombreux Coprins

Toxicité: syndrôme: coprinien (poison: Coprine); symptômes: Latence: environ 30 minutes puis effet antabuse avec la consommation d'alcool (bourdonnement des oreilles, état d'anxiété et agitation, rougissement du visage, tachycardie et des diarrhées).; remarques: Ce syndrome provoque une intoxication généralement non mortelle mais dangereuse pour les personnes ayant des problèmes cardiovasculaires. L'espèce qui produit ce syndrome est Coprinus atramentarius (Coprin noir d'encre). La substance toxique est la coprine. C'est un dipeptide qui empêche l'oxydation de l'alcool en bloquant l'acétaldéhyde déshydrogénase. Cela provoque l'accumulation d'aldéhyde, un composé toxique. Le traitement consiste à ne pas boire d'alcool pendant une longue période. Il est d'ailleurs fortement recommandé de ne pas bois d'alcool 72 avant et après l'ingestion du Coprin noir d'encre.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée noire > Lamelles déliquescentes > Coprinus

Télécharger la fiche en PDF
  • coprinellus_micaceus_01
  • coprinellus_micaceus_10
  • coprinellus_micaceus_11
  • coprinellus_micaceus_12
  • coprinellus_micaceus_14
  • coprinellus_micaceus_15
  • coprinellus_micaceus_16
  • coprinellus_micaceus_18
  • coprinellus_micaceus_19
  • coprinellus_micaceus_20
  • coprinellus_micaceus_21
  • coprinellus_micaceus_22
  • coprinellus_micaceus_23
  • coprinellus_micaceus_24
  • coprinellus_micaceus_25
  • coprinellus_micaceus_26
  • coprinellus_micaceus_27
  • coprinellus_micaceus_28
  • coprinellus_micaceus_29
  • coprinellus_micaceus_30
  • coprinellus_micaceus_31
  • coprinellus_micaceus_32
  • coprinellus_micaceus_34
  • coprinellus_micaceus_35
  • coprinellus_micaceus_37