Inocybe à lames terreuses var. lilacin, Inocybe lilacin

Publié dans Inocybe

Inocybe à lames terreuses var. lilacin, Inocybe lilacin

Inocybe geophylla var. lilacina, Inocybe geophylla var. lilacea

Chapeau: 1-4cm, conique à campanulé, puis étalé-mamelonné, viscidule à l'humidité, fibrilleux-soyeux vers le pourtour, pourpre, violet ou lilas, surtout au début, se décolorant et pâlissant à gris violacé très pâle avec l'âge, parfois même non teinté de violacé à la fin, jaunâtre-brunâtre à ocre persistant vers le centre, à marge non rimuleuse
Lames: adnées, adnexées à sublibres, 2-5 mm de largeur, ventrues ou non, serrées, violacées au début, vite brun grisâtre avec l'âge, à arêtes fimbriées, parfois subfloconneuses, blanchâtres
Pied: sans anneau, cortine fugace, lilacée, pied égal à légèrement clavé vers la base, subbulbeux, plein, pruineux à pruineux-pubescent à l'apex, jusqu'au 1/3 de la longueur, lisse à indistinctement fibrilleux vers la base, blanchâtre, violacé à violacé pâle, puis concolore au chapeau, mais ocre à la base avec l'âge
Chair: mince, blanchâtre à violacé pâle
Odeur: spermatique
Saveur: spermatique
Habitat: août-novembre, milieux humides, sous feuillus et conifères et parmi les mousses des pelouses
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: degré des teintes violacées est très variable et partiellement dépendant de l'âge

Toxicité: syndrôme: muscarinien (= sudorien) (poison: Muscarine); symptômes: Latence: 3-4 heures puis bradycardie (baisse de la fréquence cardiaque), une hypotension, un rétrécissement de la pupille, des hypersécrétions généralisées (salive, transpiration, etc.) et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome est généralement non mortel. Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Inocybe geophylla (Inocybe à lames terreuses), Inocybe patouillardii (Inocybe de Patouillard), les petits clitocybe blancs (Clitocybe cerussata, C. rivulosa, C. dealbata), Omphalotus illudens, Mycena pura (Mycène pur) et Mycena rosea (Mycène rosé, provoque aussi des hallucinations). Amanita muscaria ne provoque pas ce syndrome car elle contient peu de muscarine. Celle-ci provoque le syndrome panthérinien. Le traitement se fait par une injection de sulfate d'atropine.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau campanulé, pâle ou brun, lamelles grises > Inocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • inocybe_geophylla-lilacea_1
  • inocybe_geophylla-lilacea_10
  • inocybe_geophylla-lilacea_11
  • inocybe_geophylla-lilacea_12
  • inocybe_geophylla-lilacea_13
  • inocybe_geophylla-lilacea_14
  • inocybe_geophylla-lilacea_15
  • inocybe_geophylla-lilacea_16
  • inocybe_geophylla-lilacea_17
  • inocybe_geophylla-lilacea_18
  • inocybe_geophylla-lilacea_19
  • inocybe_geophylla-lilacea_20
  • inocybe_geophylla-lilacea_21