Flammule du sapin, Gymnopile pénétrant, Flammule pénétrante

Publié dans Gymnopilus

Gymnopile pénétrant, Flammule pénétrante, Flammule du sapin

Gymnopilus penetrans, flammula penetrans, flammula sapinea

Chapeau: 2-7cm, d'abord convexe puis s'étalant et devenant soyeux à finement fibrilleux, à marge lisse puis faiblement ondulée, de couleur jaune doré à roux orangé ou brun roussâtre, plus foncée à brunâtre au disque
Lames: adnées, émarginées, fines et serrées, de couleur jaune pâle à jaune orangé se tachant de rouille en vieillissant, se détachent parfois du pied avec l'âge
Pied: sans anneau, cortine légère et fugace de couleur blanchâtre, droit mais le plus souvent courbé ou sinueux, fibrilleux, plus clair que le chapeau et devenant blanc vers la base, cylindrique
Chair: blanchâtre à jaunâtre pâle, peu charnue
Odeur: iodée
Saveur: amère
Habitat: juillet-novembre, souches, troncs, branches et brindilles mortes des feuillus mais surtout des conifères, groupe de quelques individus mais parfois aussi isolément
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: visible toute l'année avec préférence pour l'été et surtout l'automne

Toxicité: certains auteurs la donne pour légèrement toxique, d'autres la trouvent seulement inconsommable. De toute façon, son goût amer lui interdit l'accès à la table - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > En touffes sur bois mort ou au pied des souches > Odeur et saveur farineuses ou chapeau non hygrophane > Odeur et saveur non farineuses > Chapeau fauve rouillé sans écailles retroussées > Gymnopilus

Télécharger la fiche en PDF
  • gymnopilus_penetrans_10
  • gymnopilus_penetrans_12
  • gymnopilus_penetrans_13
  • gymnopilus_penetrans_14
  • gymnopilus_penetrans_15
  • gymnopilus_penetrans_16
  • gymnopilus_penetrans_17
  • gymnopilus_penetrans_18
  • gymnopilus_penetrans_20
  • gymnopilus_penetrans_21
  • gymnopilus_penetrans_22
  • gymnopilus_penetrans_23
  • gymnopilus_penetrans_24
  • gymnopilus_penetrans_25