Cortinaire châtain

Publié dans Telamonia

Cortinaire châtain

Cortinarius evernius

Chapeau: 4-8cm, campanulé puis étalé-mamelonné, lisse, fibrilleux vers la marge, très hygrophane, luisant, entièrement brun pourpré à brun violacé au frais, brun ochracé très pâle au sec
Lames: adnexées, larges, espacées, pourpre violacé, à arêtes denticulées, plus pâles
Pied: sans anneau, atténué vers la base, élancé, souvent irrégulier, torsadé à bosselé, raide, un peu luisant, entièrement violet pâle, violet seulement vers la base et blanchâtre ailleurs avec l'âge, orné de fibrilles blanchâtres parfois disposées en guirlandes, cortine blanchâtre
Chair: mince, brun pourpré dans le chapeau, plus violette dans le pied, surtout vers sa base
Odeur: indistincte
Saveur: indistincte
Habitat: juillet-octobre, mycorhizien, sur sol humide des forêts de conifères, souvent parmi les sphaignes, commun
Confusion: Cortinaire brun (Cortinarius brunneus)

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: on le reconnait facilement par: pied souvent très long, atténué, de plus en plus violet vers la base, contrastant avec les restes de voile blanc, pousse sous conifères sur sol humide, souvent sur plaques de sphaignes

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau non capanulé ou lamelles non grises > Lamelles rouillé ferrugineux à maturité, cortine > Chapeau non visqueux > Chapeau hygrophane > Pied guêtré ou annelé > Telamonia

Télécharger la fiche en PDF