Cortinaire citron

Publié dans Leprocybe

Cortinaire citron

Cortinarius limonius

Chapeau: 2-7cm, hémisphérique au début, puis convexe et étalé, à surface un peu hygrophane, lisse, à peine fibrilleuse, devenant très finement squamuleuse près de la marge avec l'âge, orange brunâtre puis brun orangé, à marge appendiculée de fibrilles jaune orangé, vestiges du voile, jaunâtre, glabre, bord avec velum jaunâtre
Lames: adnexées à échancrées, larges, serrées, jaune orangé au début, brun rouille avec l'âge
Pied: sans anneau, avec cortine, égal, souvent flexueux ou tordu, la base souvent un peu appointée, plein, fibrilleux-soyeux au sommet, fibrilleux-cotonneux plus bas, jaune orangé avec des zones de fibrilles orange par endroits, brun orangé près de la base, orné dans le jeune âge d'une zone annulaire fibrilleuse. Voile général jaune orangé laissant une épaisse couche de fibrilles sur le pied. Voile partiel cortiniforme, jaune orangé, laissant des fibrilles à la marge du chapeau et une zone annulaire fibrilleuse vers le sommet du pied.
Chair: épaisse, orange dans le chapeau, orange aussi dans le centre du pied et jaune orangé tout autour
Odeur: fruitée, à faible odeur de bakélite ou d'isolant électrique grillé ou chauffé
Saveur: douce
Habitat: septembre-octobre, groupes ou en touffes dans la sphaigne ou la mousse humide, sous les sapins et les épinettes noires. Rare
Confusion: Cortinaire à odeur de fumée de locomotive, Cortinaire à odeur de pressing (Cortinarius callisteus) - pied moins clavé et odeur différente -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: Comestibilité inconnue mais suspectée car ce cortinaire est apparenté à des espèces toxiques

Toxicité: Toxicité inconnue, mais forte suspicion vu la couleur de la chaire et l'appartenance au groupe des Leprocybes dont une bonne partie des membres sont toxiques, voire mortels - syndrôme: orellanien (poison: Orellanine, Cortinarines a et b); symptômes: Latence: 10h à 14 jours, puis phase d'attaque digestive: elle provoque une sécheresse de la bouche, des nausées, des vomissements et des diarrhées aiguës, phase de rémission et finalement phase d'atteinte rénale: provoque la destruction des reins et la mort peut intervenir après 2 à 6 mois.; remarques: C'est le syndrome qui a le plus long temps de latence (10h à 14 jours). Comme le syndrome phalloïdien, il se déroule également en plusieurs phases. Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Cortinarius orellanus (Cortinaire couleur de Rocou), Cortinarius speciosissimus, Cortinarius orellanoides et Cortinarius splendens (Cortinaire splendide). Cortinarius orellanus a provoqué beaucoup d'intoxications en Pologne. Orellanine (polypeptide cyclique): cette molécule se transforme en radical libre et provoque des inhibitions rénales. Les cortinarines a et b provoquent des problèmes rénaux à long terme.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau non capanulé ou lamelles non grises > Lamelles rouillé ferrugineux à maturité, cortine > Chapeau non visqueux > Chapeau sec, fibrilleux ou lisse > Revêtement pelucheux > Couleurs vives, petites mèches > Leprocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • cortinarius_limonius_10
  • cortinarius_limonius_11
  • cortinarius_limonius_12
  • cortinarius_limonius_13
  • cortinarius_limonius_14
  • cortinarius_limonius_15
  • cortinarius_limonius_16
  • cortinarius_limonius_17
  • cortinarius_limonius_18