Cortinaire camphré, Cortinaire puant

Publié dans Sericeocybe

Cortinaire camphré, Cortinaire puant

Cortinarius camphoratus, Cortinarius hircinus, Cortinarius amethystinus

Chapeau: 4-9cm, globuleux à convexe puis étalé, sec, fibrilleux, lilas, brunâtre ou jaunâtre par endroits, jaunissant ou devenant brun-jaune depuis le centre
Lames: adnexées, modérément larges et serrées, violet-pourpre foncé, brunissant avec l'âge
Pied: sans anneau, avec cortine lilacée, pied égal à subclavé vers la base, fibrilleux, concolore au chapeau, jaunissant avec l'âge et dans les blessures
Chair: violacée, jaunâtre-brunâtre par endroits
Odeur: désagréable, souvent très forte à maturité, de corne brûlée ou pomme de terre pourrie
Saveur: douce
Habitat: août-octobre, sous cônifères, terrain acide, localement commune
Confusion: Cortinaire à odeur de bouc, Cortinaire à odeur de poire (Cortinarius traganus) - dont l'odeur est très différente -

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: Son odeur lui interdit l'accès à la table

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau non capanulé ou lamelles non grises > Lamelles rouillé ferrugineux à maturité, cortine > Chapeau non visqueux > Chapeau sec, fibrilleux ou lisse > Revêtement lisse > Teintes gris-violet, ocre > Sericeocybe

Télécharger la fiche en PDF