Cortinaire épais

Publié dans Phlegmacium

Cortinaire épais

Cortinarius crassus

Chapeau: 5-14cm, hémisphérique, convexe puis étalé, sec, fibrilleux à tomenteux, chamois, brun jaunâtre, brun ochracé à brun-rouge, à marge souvent ondulée
Lames: adnexées, plutôt étroites, très serrées, blanchâtres, brun pâle à grisâtre pâle, souvent tachées et brunissant avec l'âge, à arêtes fimbriées, plus pâles
Pied: sans anneau, robuste, égal, fusiforme, souvent atténué ou clavé vers la base à bulbeux, souvent pruineux vers l'apex, fibrilleux, blanchâtre, lavé ou froissant de brunâtre, souvent avec guirlandes banches, voile général clairsemé à assez copieux, blanc, laissant des restes sur le pied, cortine blanchâtre
Chair: assez molle et friable, blanchâtre à chamois pâle, marbrée de cannelle, devenant brun-rouge pâle avec l'âge et au froissement, avec stries ochracées hygrophanes dans le pied au début
Odeur: indistincte à faiblement fruitée
Saveur: indistincte à faiblement fruitée
Habitat: août-octobre, mycorhizien, sur sol des forêts de montagne d'épicée ainsi que mixtes, bouleaux, hêtres, pruches et sapins
Confusion: Cortinaire zoné de blanc (Cortinarius balteatoalbus) - couleur -, Cortinarius pseudocrassus (Cortinarius pseudocrassus)

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: assez rare, mais peut être bien présent par endroit dans les pessières de montage des Alpes

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau non capanulé ou lamelles non grises > Lamelles rouillé ferrugineux à maturité, cortine > Chapeau visqueux > Pied non visqueux > Pied bulbeux, sans marge, massif > Phlegmacium

Télécharger la fiche en PDF