Cortinaire à marge brisée

Publié dans Phlegmacium

Cortinaire à marge brisée

Cortinarius infractus

Chapeau: 3-8cm, convexe puis étalé, visqueux, glabre à fibrilleux0inné, brun jaunâtre, brun-gris, brun olivâtre ou brun violacé, parfois avec des taches aqueuses ou un cerne plus foncé vers la marge
Lames: adnées à sinuées, serrées, brun olivacé foncé à brun foncé au début, à arêtes plus pâles
Pied: sans anneau, cortine grisâtre à blanchâtre, pied clavé ou bulbeux-marginé, fibrilleux, blanchâtre ou gris olivâtre pâle, luisant et parfois violacé à l'apex, progressivement brun ochracé vers la base
Chair: épaisse, vite molle, blanchâtre, grisâtre à olivâtre, parfois violacée à l'apex du pied
Odeur: faible, de radis
Saveur: amère et piquante
Habitat: juillet-octobre, principalement sous chênes, aussi des forêts mixtes de feuillus ou de conifères, des sapinières à épinettes et bouleaux, sur sol mal drainé, rare
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: l'intensité de la coloration violette varie beaucoup selon les récoltes.
Sa toxicité est encore mal connue, suspicion de contenir des substances toxiques.
Son odeur et son goût ne méritent, quoi qu'il en soit, pas les honneurs de la table.

Toxicité: contient des substances aux propriétés psychotropes ainsi que des alcaloïdes - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau non capanulé ou lamelles non grises > Lamelles rouillé ferrugineux à maturité, cortine > Chapeau visqueux > Pied non visqueux > Pied bulbeux, sans marge, massif > Phlegmacium

Télécharger la fiche en PDF
  • cortinarius_infractus_10
  • cortinarius_infractus_11
  • cortinarius_infractus_12
  • cortinarius_infractus_13
  • cortinarius_infractus_14
  • cortinarius_infractus_15
  • cortinarius_infractus_16
  • cortinarius_infractus_17
  • cortinarius_infractus_18
  • cortinarius_infractus_20
  • cortinarius_infractus_21
  • cortinarius_infractus_23
  • cortinarius_infractus_24
  • cortinarius_infractus_25
  • cortinarius_infractus_26
  • cortinarius_infractus_27
  • cortinarius_infractus_28
  • cortinarius_infractus_29
  • cortinarius_infractus_30
  • cortinarius_infractus_31
  • cortinarius_infractus_32
  • cortinarius_infractus_33
  • cortinarius_infractus_34
  • cortinarius_infractus_35
  • cortinarius_infractus_36
  • cortinarius_infractus_37