Paxillus

Famille: Paxilaceae
Genre: Paxillus
Chapeau: sec à collant, marge enroulée
Lames: adnées, trame bilatérale, serrées, décurrentes, réunies
Pied: épais, central à excentrique, nu à velout
Remarque: saprophyte ou mycorrhizien

Paxille à pied noir, Paxille à pied de velours

Publié dans Paxillus

Paxille à pied noir, Paxille à pied de velours

Paxillus atrotomentosus, Tapinella atrotomentosa

Chapeau: 5-20cm, difforme, bosselé, épais, convexe se creusant ensuite en entonnoir, à marge longtemps fortement enroulée et peu cannelée, cuticule facilement séparable sur la totalité du chapeau, épaisse, jaunâtre brun-roux café au lait, feutrée, douce au toucher
Lames: décurrentes, serrées et ramifiées, soudées entre elles à la base, de couleur crème à jaunâtre se tachant de rouille à brun violacé/rougeâtre au toucher, brunissant en vieillissant, adnées, fourchues, molles, fragiles, très faciles à séparer
Pied: sans anneau, trapu et robuste, court et épais, plus ou moins excentré, duveteux, plein, élastique, feutré jusqu'aux lames d'un velours brun foncé noir
Chair: blanchâtre, plutôt épaisse, molle, spongieuse, gorgée d'eau, très amère, jamais attaquée par les larves
Odeur: désagréable, métallique, rappelant celle du scléroderme, légèrement fétide
Saveur: amarescente à très amère, parfois indistincte
Habitat: août-novembre, surtout sur les vieilles souches, également sur troncs et branches mortes pourries de feuillus mais surtout de conifères
Confusion: Paxille enroulé (Paxillus involutus) - et certains lactaires si l'on ne considère pas la couleur du pied, ni le fait qu'ils exsudent du lait -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: amer, peut provoquer des intoxications

Toxicité: amer, peut provoquer des intoxications - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant),
syndrôme: paxillien (poison: Hémolysine (entre autres)); symptômes: Latence: 1 à 3 heures, puis troubles digestifs, nausées, vomissements, douleurs gastriques et intestinales, diarrhées sanguinolentes, collapsus cardiovasculaires, chez certaines personnes c'est une réaction allergique extrêmement grave, caractérisée par une hémolyse (destruction des globules rouges) et/ou une atteinte rénale, ou encore des cytolyses hépatiques avec parfois une évolution vers le coma.; remarques: Le mécanisme de cette intoxication rare reste mal compris. Dans tous les cas d'intoxication, une hospitalisation s'impose avec un traitement symptomatique, souvent une hémodialyse et des transfusions peuvent même être nécessaires.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Pied non radicant > Lamelles facilement séparables, décurrentes > Chapeau plus de 5 cm > Paxillus

Télécharger la fiche en PDF
  • paxillus_atrotomentosus_10
  • paxillus_atrotomentosus_11
  • paxillus_atrotomentosus_12
  • paxillus_atrotomentosus_13
  • paxillus_atrotomentosus_14
  • paxillus_atrotomentosus_15
  • paxillus_atrotomentosus_16
  • paxillus_atrotomentosus_17
  • paxillus_atrotomentosus_18
  • paxillus_atrotomentosus_19
  • paxillus_atrotomentosus_20
  • paxillus_atrotomentosus_21
  • paxillus_atrotomentosus_22
  • paxillus_atrotomentosus_23
  • paxillus_atrotomentosus_24
  • paxillus_atrotomentosus_25
  • paxillus_atrotomentosus_26
  • paxillus_atrotomentosus_27
  • paxillus_atrotomentosus_28
  • paxillus_atrotomentosus_29
  • paxillus_atrotomentosus_30
  • paxillus_atrotomentosus_31
  • paxillus_atrotomentosus_32
  • paxillus_atrotomentosus_33
  • paxillus_atrotomentosus_34
  • paxillus_atrotomentosus_35
  • paxillus_atrotomentosus_36
  • paxillus_atrotomentosus_37
  • paxillus_atrotomentosus_38
  • paxillus_atrotomentosus_39
  • paxillus_atrotomentosus_40
  • paxillus_atrotomentosus_41

Paxille enroulé

Publié dans Paxillus

Paxille enroulé

Paxillus involutus

Chapeau: 5-15cm, mamelonné, convexe puis étalé et déprimé, marge très enroulée, épaisse, rayée de cannelures, feutrée, cuticule séparable, jaunâtre, brune, présentant quelques reflets rougeâtres, freutrée, douce, à peine visqueuse à l'humide
Lames: décurrentes, très fines et serrées, fourchues, de couleur jaunâtre devenant rouille
Pied: sans anneau, pied court, souvent courbé, parfois légèrement excentré, de même couleur générale ou un peu plus clair que le chapeau, parfois taché de zones ocre à rouille, devenant brun ochracé vers la base qui est plus étroite
Chair: épaisse, ferme, vite molle, jaunâtre brun-rouge à la coupe
Odeur: acidulée, fruitée, métallique
Saveur: douce à légèrement salée
Habitat: juillet-novembre, appréciant l'humidité des bois de feuillus comme de résineux, sur sol acide ou tourbeux, talus, bords des chemins et des fossés, clairières, parfois même sur les pelouses
Confusion: Paxille à pied noir, Paxille à pied de velours (Paxillus atrotomentosus, Tapinella atrotomentosa) - également quelques lactaires -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: Longtemps considéré comme comestible, il s'est avéré que, mal cuit ou suite à consommations répétées sur 2 à 3 repas, des accidents graves sont survenus, pour certains fatals, et aux vues des qualités gustatives de ce champignon, il est préférable de s'en abstenir totalement

Toxicité: accumulation de la toxine sur consommations répétées. Accidents graves, pour certains fatals - syndrôme: paxillien (poison: Hémolysine (entre autres)); symptômes: Latence: 1 à 3 heures, puis troubles digestifs, nausées, vomissements, douleurs gastriques et intestinales, diarrhées sanguinolentes, collapsus cardiovasculaires, chez certaines personnes c'est une réaction allergique extrêmement grave, caractérisée par une hémolyse (destruction des globules rouges) et/ou une atteinte rénale, ou encore des cytolyses hépatiques avec parfois une évolution vers le coma.; remarques: Le mécanisme de cette intoxication rare reste mal compris. Dans tous les cas d'intoxication, une hospitalisation s'impose avec un traitement symptomatique, souvent une hémodialyse et des transfusions peuvent même être nécessaires.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Pied non radicant > Lamelles facilement séparables, décurrentes > Chapeau plus de 5 cm > Paxillus

Télécharger la fiche en PDF
  • paxillus_involutus_10
  • paxillus_involutus_11
  • paxillus_involutus_12
  • paxillus_involutus_13
  • paxillus_involutus_14
  • paxillus_involutus_15
  • paxillus_involutus_16
  • paxillus_involutus_17
  • paxillus_involutus_18
  • paxillus_involutus_19
  • paxillus_involutus_20
  • paxillus_involutus_21
  • paxillus_involutus_22
  • paxillus_involutus_23
  • paxillus_involutus_24
  • paxillus_involutus_25