0 results

A tubes

Amadouvier des pins, Polypore marginé

Publié dans Onnia

Amadouvier des pins, Polypore marginé

Fomitopsis pinicola, Polyporus marginatus, Ungulina marginata

Chapeau: 10-40cm, en forme de sabot de cheval ou en console dont l'épaisseur de 3 à 10 cm peut aller jusqu'à 20 cm, zoné concentriquement et irrégulièrement bosselé, de couleur d'abord jaune orangé à orange puis devenant fauve à brun rougeâtre ou parfois rouge orangé, ensuite partiellement ou presque entièrement couvert d'une croûte vernissée (résine) noire à partir du point d'attache, à marge ourlée blanche à l'état juvénile devenant ensuite crème à jaunâtre, coriace
Lames: pores assez fins (3 à 4 par mm) sur tubes de 2 à 6 mm, formant une surface paraissant veloutée, de couleur blanche devenant jaunâtre à reflets citrins
Pied: sans anneau, inexistant : carpophore soudé sur l'hôte dans son prolongement
Chair: jaunâtre et les spores sont translucides à blancs. La marge généralement plus claire, le dessous du chapeau (tubes) jaunissant parfois légèrement et une chair blanchâtre à crème ochracé devenant plus foncée au toucher ou en vieillissant (typique pour cette espèce)
Odeur: légèrement acidulée à l'état juvénile, plutôt humique boisée, voire de tabac, en vieillissant
Saveur: amère
Habitat: janvier-décembre, vivace, présent toute l'année et restant souvent plusieurs années sur les souches, troncs et branches mortes, principalement sur bois de conifères mais aussi sur feuillus
Confusion: Polypore souris (Spongiporus tephroleucus, Postia tephroleuca) - dans sa forme jeune, l'Amadouvier des pins est blanc, mais pousse sur les résineux -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: sa saveur et son chapeau coriace le rendent inconsommable.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied central et grêle > Chapeau feutré > Onnia

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • fomitopsis_pinicola_010
  • fomitopsis_pinicola_013
  • fomitopsis_pinicola_014
  • fomitopsis_pinicola_015
  • fomitopsis_pinicola_016
  • fomitopsis_pinicola_017
  • fomitopsis_pinicola_018
  • fomitopsis_pinicola_019
  • fomitopsis_pinicola_020
  • fomitopsis_pinicola_021
  • fomitopsis_pinicola_022
  • fomitopsis_pinicola_023
  • fomitopsis_pinicola_032
  • fomitopsis_pinicola_033
  • fomitopsis_pinicola_034
  • fomitopsis_pinicola_035
  • fomitopsis_pinicola_036
  • fomitopsis_pinicola_037
  • fomitopsis_pinicola_038
  • fomitopsis_pinicola_039
  • fomitopsis_pinicola_040
  • fomitopsis_pinicola_041
  • fomitopsis_pinicola_042
  • fomitopsis_pinicola_043
  • fomitopsis_pinicola_044
  • fomitopsis_pinicola_045
  • fomitopsis_pinicola_046
  • fomitopsis_pinicola_047
  • fomitopsis_pinicola_048
  • fomitopsis_pinicola_049
  • fomitopsis_pinicola_050
  • fomitopsis_pinicola_051
  • fomitopsis_pinicola_052
  • fomitopsis_pinicola_053

Amadouvier, Polypore allume-feu

Publié dans Polyporus

Amadouvier, Polypore allume-feu

Fomes fomentarius, Polyporus fomentarius, Ungulina fomentaria

Chapeau: 10-40cm, en forme de sabot de cheval plissé et bosselé de zones concentriques ondulée en bourrelets, à marge plus ou moins ourlée, bossu au sommet, et plus claire à l'état juvénile, à cuticule d'une épaisseur de 1 à 2 mm, de couleur d'abord brunâtre puis grisâtre ochracé pâle et enfin blanc grisâtre sur la fin, s'aminciant avec l'âge
Lames: néant : hyménium souvent renflé à pores fins (3 à 4 par mm) et arrondis sur tubes de 2 à 8 mm, de couleur claire devenant fauve à brunâtre mais pouvant verdir selon l'acidité de l'atmosphère environnante, parfois déformé par des nodules cratériformes produits par des galles, formé par plusieurs couches annuelles
Pied: sans anneau, sans pied, fermement fixé dans le prolongement du carpophore du côté le plus épais de celui-ci
Chair: ferme et dur, coriace, subéreuse de couleur zonée de brun-ocre à rouille, strcuture de liège
Odeur: parfois fruitée, de banane lorsque jeune, puis humique à fongique
Saveur: neutre
Habitat: janvier-décembre, troncs et branches fortes des feuillus vivants ou morts, surtout sur hêtres, bouleaux et chênes, présent toute l'année et même pluriannuel, assez rare, parfois grégaire
Confusion: Amadouvier des pins, Polypore marginé (Fomitopsis pinicola, Polyporus marginatus, Ungulina marginata) - l'arbre sur lequel il pousse fait la différence -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: verdit partiellement sous l'effet de l'acide contenu dans l'air. C'est un parasite redoutable qui provoque une pourriture blanche

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied central et grêle > Chapeau écailleux > Polyporus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • fomes_fomentarius_002
  • fomes_fomentarius_010
  • fomes_fomentarius_020
  • fomes_fomentarius_026
  • fomes_fomentarius_027
  • fomes_fomentarius_028
  • fomes_fomentarius_029
  • fomes_fomentarius_030
  • fomes_fomentarius_031
  • fomes_fomentarius_032
  • fomes_fomentarius_033
  • fomes_fomentarius_034
  • fomes_fomentarius_035
  • fomes_fomentarius_036
  • fomes_fomentarius_037
  • fomes_fomentarius_038
  • fomes_fomentarius_039
  • fomes_fomentarius_040
  • fomes_fomentarius_041
  • fomes_fomentarius_042
  • fomes_fomentarius_043
  • fomes_fomentarius_044
  • fomes_fomentarius_045
  • fomes_fomentarius_046
  • fomes_fomentarius_047
  • fomes_fomentarius_048
  • fomes_fomentarius_049

Bolet à beau pied

Publié dans Boletus

Bolet à beau pied

Boletus calopus

Chapeau: 5-18cm, gris-blanchâtre, brun clair, gris-ocré à gris-brunâtre, cuticule sèche et mate, jamais visqueuse et finement veloutée, épais et charnu, hémisphérique, puis convexe a aplati, tomenteux jeune, marge irrégulière un peu enroulée
Lames: tubes jaune citron à jaune de chrome, puis olive-brunâtre, bleu-verdâtre à la pression
Pied: sans anneau, rougeâtre à rouge sang, jaune en haut, court et très bulbeux ou ventru au stade juvénile, plus long et cylindrique à maturité. Il comporte un réseau de petites veines blanches sur les parties jaunes, et rose rougeâtre sur les parties rouges. Chez les vieux spécimens, il brunit en bas et se tache de bleu au toucher
Chair: chair bleuissant modérément à la coupe, épaisse, dure à l'état jeune, molle chez les vieux sujets, blanchâtre ou jaune pâle, teintée de brunâtre ou même de pourpre à la base. Les tubes sont plutôt longs, adnés, arrondis. Les tubes et les pores sont jaunes, à jaune verdâtre et virent au bleu qaund on les touche
Odeur: faiblement fruitée ou acidulée et désagréable
Saveur: d'abord douceâtre, puis rapidement amère
Habitat: juillet-octobre, bois de feuillus et résineux, surtout sous épicéa, hêtre, sol acide, localisé, en moyenne montage
Confusion: Bolet radicant, Bolet blanchâtre (Boletus radicans, Boletus albidus, Boletus vitellinus, Caloboletus radicans) - chapeau moins chamois -, Bolet Satan (Boletus satanas) - chapeau moins gris -

Consommabilité: toxique(Toxique)

Recommandation officielle: toxique

Remarque: Son amertume le rend inconsommable et s'accentue à la cuisson. Une fois cuit ne serait plus toxique. Attention si on le goûte cru, il provoque des troubles digestifs

Toxicité: Une fois cuit ne serait plus toxique. Attention si on le goûte cru, il provoque des troubles digestifs - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • boletus_calopus_001
  • boletus_calopus_009
  • boletus_calopus_010
  • boletus_calopus_013
  • boletus_calopus_015
  • boletus_calopus_016
  • boletus_calopus_017
  • boletus_calopus_018
  • boletus_calopus_019
  • boletus_calopus_020
  • boletus_calopus_021
  • boletus_calopus_022
  • boletus_calopus_023
  • boletus_calopus_024
  • boletus_calopus_025
  • boletus_calopus_026
  • boletus_calopus_027
  • boletus_calopus_028
  • boletus_calopus_029
  • boletus_calopus_030
  • boletus_calopus_031
  • boletus_calopus_032
  • boletus_calopus_033
  • boletus_calopus_034

Bolet à chair jaune

Publié dans Xerocomus

Bolet à chair jaune

Xerocomus chrysenteron

Chapeau: 4-10cm, convexe puis aplati, finement velouté, se craquelant en vieillissant, fauve-gris à brun-verdâtre, à marge d'abord finement ondulée puis devenant irrégulière
Lames: tubes relativement longs, adnés à décurrents en filet, aux pores grands et anguleux, de couleur jaune pâle à jaune devenant vert olivâtre, devenant bleu verdâtre au toucher
Pied: sans anneau, typiquement assez mince pour un bolet mais aussi parfois plus ou moins renflé, s'atténuant à la base, de couleur jaunâtre-brun plus ou moins strié de rouge, assez variable, plutôt élancé, souvent courbe, généralement fusiforme, à base pointue jaune blanchâtre
Chair: molle, jaune devenant légèrement bleu verdâtre à la coupe pour ensuite devenir plus ou moins rougeâtre. Elle est également rougeâtre et jusqu'à rouge vif sous la cuticule. L'oxydation à l'air en provoque le bleuissement léger lors de la coupe
Odeur: faiblement fruitée ou aromatique, rappelant parfois le scléroderme
Saveur: légèrement acidulée
Habitat: juin-novembre, souvent dans la mousse, principalement dans les bois de feuillus mais parfois dans les résineux, appréciant les sols acides et herbeux, se développe le plus souvent en groupes de quelques individus disséminés
Confusion: Bolet à beau pied (Boletus calopus) - Avec un pied plus massif.
Confusions possibles aussi avec bolet pruineux, le Bolet subtomenteux, le Bolet commun, le Bolet rougeâtre ainsi que le Bolet abricot et Xerocomus lanatus. -, Bolet pulvérulent (Xerocomus pulverulentus, Cyanoboletus pulverulentus) - Le noircissement du Bolet pulvérulent détermine rapidement la différence. -, Bolet subtomenteux (Boletus subtomentosus, Xerocomus subtomentosus, boletus lanatus, boletus spadiceus, xerocomus coniferarum) - rougit à la morsure -

Consommabilité: comestible(Comestible)

Recommandation officielle: comestible

Conservation: Séchage: seule solution: le séchage, devient très gluant si conservé différemment - Poudre

Remarque: Comestible de faible qualité. A sécher avant de le cuisiner car devient vite pâteux et très mou. Ses caractéristiques sont très variables et c'est la raison pour laquelle la confusion est possible avec un bon nombre d'espèces.
Très vite attaqué par la moisissure, ce qui le rend impropre à la consommation

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied peu robuste ou pores non rouges > Xerocomus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • xerocomus_chrysenteron_002
  • xerocomus_chrysenteron_010
  • xerocomus_chrysenteron_011
  • xerocomus_chrysenteron_012
  • xerocomus_chrysenteron_013
  • xerocomus_chrysenteron_014
  • xerocomus_chrysenteron_015
  • xerocomus_chrysenteron_016
  • xerocomus_chrysenteron_017
  • xerocomus_chrysenteron_018
  • xerocomus_chrysenteron_019

Bolet à pied creux

Publié dans Suillus

Bolet à pied creux

Suillus cavipes, Boletinus cavipes

Chapeau: 3-12cm, arrondi à convexe puis subétalé, parfois avec ombon arrondi, sec, fibrilleux-méchuleux, brun rougeâtre à brun orangé, rarement jaune doré, à marge souvent appendiculée de restes vélaires secs et blanchâtres
Lames: néant, pores jaune pâle puis olivacée, brunissant avec l'âge, immuable au froissement, anguleux et parfois radiant du pied, assez larges
Pied: avec anneau délicat, blanchâtre, pied subégal à légèrement élargi vers la base, creux à maturité, fragile, jaune pâle à l'apex, concolore au chapeau ou plus pâle sous la zone annuliforme
Chair: blanchâtre ou jaunâtre, immuable à la coupe
Odeur: indistincte
Saveur: neutre
Habitat: septembre-novembre, sous mélèzes ou pins sylvestres, en montagne, dispersé ou grégaire, le long des sentiers de forêt, localement fréquent
Confusion: Tricholome roux, Tricholome couleur de vache, Tricholome écailleux (Tricholoma vaccinum) - si l'on ne considère que la cuticule, de plus ils ont le même habitat, il n'est pas rare de trouver l'un à côté de l'autre -

Consommabilité: comestible(Comestible)

Recommandation officielle: comestible

Conservation: Séchage - Poudre

Remarque: parfois considérée de qualité médiocre par certains, d'autres la trouvent plutôt bonne, il en existe des formes à chapeau jaune d'or, orangé ou rouille

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau visqueux ou finement moucheté > Chair douce > Suillus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • suillus_cavipes_011
  • suillus_cavipes_012
  • suillus_cavipes_013
  • suillus_cavipes_016
  • suillus_cavipes_017
  • suillus_cavipes_018
  • suillus_cavipes_019
  • suillus_cavipes_020

Bolet à pied rouge

Publié dans Boletus

Bolet à pied rouge

Boletus erythropus, Boletus luridiformis

Chapeau: 5-20cm, très charnu, convexe à presque plat étalé, velouté à l'état jeune puis lisse. Elle est lisse et visqueuse à l'humidité. De couleur brun gris à brun foncé avec une nuance souvent olivâtre, il devient noir aux endroits écrasés. Sa cuticule est vite sèche et même un peu écrasée. La marge est régulière, légèrement excédentaire et incurvée, puis récurvée, plus claire que le reste du chapeau
Lames: tubes, libres ou arrondis sur le pied de couleur jaune dans la jeunesse puis rougeâtre, ils bleuissent rapidement à la cassure. Les pores sont petits, arrondis, rouge orangé ou rouge sang, pâlissent avec l'âge, bleuissent au froissement, plus clairs vers la marge
Pied: sans anneau, dur, renflé à sa base en forme de massue, volumineux, couvert de minuscules peluches rouges très serrées de plus en plus prononcés vers la base qui est toutefois plus claire. De couleur jaune, jaune orangé, brunâtre à la base, il ne porte pas de réseau et vire au rouge foncé au toucher
Chair: ferme, épaisse, jamais véreuse, d'un jaune abricot intense, et bleuit dès qu'on la touche, surtout dans le chapeau. Comme celle du Bolet blafard, elle devient jaune à la cuisson
Odeur: faible, pomme de terre cuite
Saveur: douce
Habitat: juin-octobre, bois feuillu ou aiguille, sous chêne, châtaignier, sapin, sur sol siliceux ou acide, lisières, clairières et bois aérés de feuillus, assez commun
Confusion: Bolet blafard (Boletus luridus) - Surtout jeune.
Si l'on considère la couleur du chapeau, la confusion avec Boletus satanas est exclue -

Consommabilité: bon(Bon comestible)

Recommandation officielle: bon

Conservation: Congélation - Séchage - Poudre

Remarque: Ce champignon savoureux demande une longue cuisson, au moins vingt minutes, pour éviter des problèmes gastriques parfois déplaisants... A ne pas consommer cru ou insuffisamment cuit donc ! C'est un des premiers bolets que l'on trouve et il annonce le début de la saison de la cueillette.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • boletus_erythropus_001
  • boletus_erythropus_002
  • boletus_erythropus_003
  • boletus_erythropus_004
  • boletus_erythropus_005
  • boletus_erythropus_006
  • boletus_erythropus_007
  • boletus_erythropus_010
  • boletus_erythropus_011
  • boletus_erythropus_012
  • boletus_erythropus_013
  • boletus_erythropus_014
  • boletus_erythropus_015
  • boletus_erythropus_016
  • boletus_erythropus_017
  • boletus_erythropus_018
  • boletus_erythropus_019
  • boletus_erythropus_020
  • boletus_erythropus_021
  • boletus_erythropus_022
  • boletus_erythropus_023
  • boletus_erythropus_024
  • boletus_erythropus_025
  • boletus_erythropus_036
  • boletus_erythropus_037
  • boletus_erythropus_038
  • boletus_erythropus_039
  • boletus_erythropus_040
  • boletus_erythropus_041
  • boletus_erythropus_042
  • boletus_erythropus_043
  • boletus_erythropus_044
  • boletus_erythropus_045
  • boletus_erythropus_046
  • boletus_erythropus_047
  • boletus_erythropus_048
  • boletus_erythropus_049
  • boletus_erythropus_050
  • boletus_erythropus_051
  • boletus_erythropus_052
  • boletus_erythropus_053
  • boletus_erythropus_054
  • boletus_erythropus_055
  • boletus_erythropus_056
  • boletus_erythropus_057
  • boletus_erythropus_058
  • boletus_erythropus_059
  • boletus_erythropus_060
  • boletus_erythropus_061
  • boletus_erythropus_062
  • boletus_erythropus_063
  • boletus_erythropus_064
  • boletus_erythropus_065
  • boletus_erythropus_066
  • boletus_erythropus_067
  • boletus_erythropus_070
  • boletus_erythropus_071
  • boletus_erythropus_072
  • boletus_erythropus_073
  • boletus_erythropus_074
  • boletus_erythropus_075
  • boletus_erythropus_076
  • boletus_erythropus_077
  • boletus_erythropus_078
  • boletus_erythropus_079
  • boletus_erythropus_080
  • boletus_erythropus_081
  • boletus_erythropus_082
  • boletus_erythropus_083
  • boletus_erythropus_084
  • boletus_erythropus_085
  • boletus_erythropus_086
  • boletus_erythropus_087
  • boletus_erythropus_088
  • boletus_erythropus_5

Bolet à spores pourpres

Publié dans Boletaceae

Bolet à spores pourpres

Tylopilus porphyrosporus ou Porphyrellus porphyrosporus

Chapeau: 5-15 cm, d'abord hémisphérique puis convexe, s'aplanissant à la fin, gris olivacé sombre à brun noirâtre à marge épaisse, un peu débordante, unie, concolore et revêtement sec, finement velouté
Lames: pores, petits, grisâtres puis brun vineux sale avec des nuances olivâtres au début, bleuissant au toucher
Pied: cylindrique, souvent clavé, parfois radicant, plein et dur, brun sombre, blanc à la base
Chair: épaisse, ferme, blanche, rougissant faiblement par endroits à la coupe, bleuissant un peu au-dessus des tubes
Odeur: légèrement fruitée, forte, parfois de goudron, parfois forte de chlore à la base du pied
Saveur: âcre
Habitat: juillet-novembre, bois de feuillus et de résineux, sur sol acide.Assez rare. Seul ou en groupe, souvent sur litière épaisse
Confusion: Bolet rude (Leccinum scabrum) - certains bolets granuleux, mais ces derniers ont les pores plus clairs noircissants mais ne virant jamais au bleu au toucher, et leurs pied est recouvert de petites mèches granuleuses -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: comestible au goût déplaisant a été dans certains cas signalé comme toxique

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • tylopilus_porphyrosporus_010
  • tylopilus_porphyrosporus_011
  • tylopilus_porphyrosporus_012
  • tylopilus_porphyrosporus_015
  • tylopilus_porphyrosporus_016
  • tylopilus_porphyrosporus_017
  • tylopilus_porphyrosporus_018
  • tylopilus_porphyrosporus_020
  • tylopilus_porphyrosporus_021
  • tylopilus_porphyrosporus_022
  • tylopilus_porphyrosporus_023
  • tylopilus_porphyrosporus_024
  • tylopilus_porphyrosporus_025
  • tylopilus_porphyrosporus_026
  • tylopilus_porphyrosporus_027
  • tylopilus_porphyrosporus_028
  • tylopilus_porphyrosporus_029
  • tylopilus_porphyrosporus_030
  • tylopilus_porphyrosporus_031

Bolet appendiculé

Publié dans Boletus

Bolet appendiculé

Boletus appendiculatus

Chapeau: 5-20cm, brun ocré, brun cuivré à brun châtain, presque brun jaune chez les jeunes champignons, brun rose pâle, ou bai marron clair et se tache de rouille au toucher, cuticule veloutée, forme commune, d'abord globuleux-hémisphérique, puis convexe, ridé, cabossé, épais et charnu. Sa cuticule est légèrement fibrilleuse ou veloutée
Lames: tubes. Les pores, sont petits, d'un beau jaune doré vif, parfois légèrement teintés de roux. Ils bleuissent au toucher. Les tubes, sont adnés, fortement arrondis ou décurrents à l'insertion et ne bleuissent pas quand on les écrase
Pied: sans anneau, obèse, base pointue, d'abord bombé, de la forme d'un oeuf, devient ensuite pratiquement cylindrique. Il est jaune ou jaunâtre, souvent teinté de brun, jaunâtre au sommet, brun rougeâtre à la base, et est orné dans sa moitié supérieure, d'un très fin réseau de veines. Il bleuit au toucher
Chair: jaune, ferme, épaisse, de teinte jaune blanchâtre, et bleuit à l'air. Elle prend une teinte rosâtre, rose vineux à la base du pied
Odeur: agréable, viande fraîche, huile de noix ou biscotte
Saveur: douce
Habitat: juin-octobre, bois de feuillus, bosquets, chênes, bouleaux, tilleuls, sols humide et calcaire, thermophile
Confusion: Bolet des sapins, Bolet subappendiculé (Boletus subappendiculatus) - qui pousse plutôt en montagne -

Consommabilité: bon(Bon comestible)

Recommandation officielle: bon

Conservation: Congélation - Séchage - Poudre

Remarque: Espèce assez rare, plus il fait chaud, et plus on en trouve.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • boletus_appendiculatus_002
  • boletus_appendiculatus_003
  • boletus_appendiculatus_010
  • boletus_appendiculatus_011
  • boletus_appendiculatus_012
  • boletus_appendiculatus_013
  • boletus_appendiculatus_014
  • boletus_appendiculatus_015
  • boletus_appendiculatus_016
  • boletus_appendiculatus_017
  • boletus_appendiculatus_018
  • boletus_appendiculatus_019
  • boletus_appendiculatus_020
  • boletus_appendiculatus_021
  • boletus_appendiculatus_022
  • boletus_appendiculatus_023
  • boletus_appendiculatus_024
  • boletus_appendiculatus_025
  • boletus_appendiculatus_026
  • boletus_appendiculatus_027
  • boletus_appendiculatus_028
  • boletus_appendiculatus_029
  • boletus_appendiculatus_030
  • boletus_appendiculatus_031
  • boletus_appendiculatus_032
  • boletus_appendiculatus_033
  • boletus_appendiculatus_034
  • boletus_appendiculatus_035
  • boletus_appendiculatus_036
  • boletus_appendiculatus_037
  • boletus_appendiculatus_038
  • boletus_appendiculatus_039
  • boletus_appendiculatus_040
  • boletus_appendiculatus_041
  • boletus_appendiculatus_042
  • boletus_appendiculatus_043

Bolet bai

Publié dans Boletus

Bolet bai

Xerocomus badius, Imleria badia, autrefois Boletus badius

Chapeau: 3-15cm, bai brun (d'où son nom), ou brun assez foncé, sa cuticule est légèrement visqueuse par l'humidité, et finement veloutée par temps sec, très finement tomenteux-fibrilleux au début, vite glabre. Il est charnu, épais, hémisphérique puis convexe ou plan. La marge est tout d'abord rabattue et légèrement sinueuse, unie ou avec bande étroite de tissu stérile, souvent excédente
Lames: tube, jaunâtre puis jaune olivacé avec l'âge, bleuissant au froissement, surface déprimée près du pied
Pied: sans anneau, de forme soit épaisse, soit mince, cylindrique. Charnu, brun jaunâtre ou ochracé brunâtre. D'aspect, il est souvent entièrement brun, mais plus clair que le chapeau sauf pour la base, souvent de la même couleur. Sa surface est légèrement fibrilleuse, jamais réticulée
Chair: ferme au debut et molle avec l'âge, blanchâtre ou jaune clair teinté de brun sous la cuticule et en bas du pied. Elle peut bleuir légèrement, principalement par temps humide, au niveau des pores. Les pores anguleux, de couleur jaune pâle, puis jaune verdâtre, se tachent instantanément de bleu-vert à la moindre pression. Les tubes sont plus ou moins longs, adnés, généralement arrondis à l'insertion
Odeur: fruitée, faible
Saveur: douce, de noisette
Habitat: juillet-novembre, foret de feuillus (châtaigniers, chênes, hêtres) et résineux, sol siliceux et acide, mycorhizique, souvent sur souches, assez fréquent
Confusion: Bolet à chair jaune (Xerocomus chrysenteron), Bolet subtomenteux (Boletus subtomentosus, Xerocomus subtomentosus, boletus lanatus, boletus spadiceus, xerocomus coniferarum)

Consommabilité: bon(Bon comestible)

Recommandation officielle: bon

Conservation: Congélation: attention: les vieux exemplaires ont tendence à devenir très mous - Séchage - Poudre

Remarque: C'est un très bon comestible, l'un des meilleurs après le Cèpe de Bordeaux, il est de plus très rarement attaqué par les vers. Ce champignon étant à mycélium superficiel, il est très sensible aux pollutions, attention donc aux endroits où on le cueille. Macroscopiquement, ce bolet se situe à mi-chemin entre les Boletus et les Xerocomus

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied peu robuste ou pores non rouges > Xerocomus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • xerocomus_badius_010
  • xerocomus_badius_011
  • xerocomus_badius_012
  • xerocomus_badius_013
  • xerocomus_badius_014
  • xerocomus_badius_015
  • xerocomus_badius_016
  • xerocomus_badius_017
  • xerocomus_badius_018
  • xerocomus_badius_019
  • xerocomus_badius_020
  • xerocomus_badius_021

Bolet blafard

Publié dans Boletus

Bolet blafard

Boletus luridus

Chapeau: 10-20 cm, charnu, hémisphérique devenant convexe à étalé, à cuticule finement veloutée, de couleur chamois ou brun ocre mais de coloration variable selon les conditions atmosphériques. En coupant le chapeau, on y distingue une ligne typique rouge entre la chair et la base de tubes. La chair devient vite bleue à la coupe, puis s'estompe. La cuticule est mate et cabossée
Lames: tubes libres à profondément déprimés près du pied, rarement décurrents. Tubes allongés, libres, d'un jaune verdissant au vieillissement - l'extrémité des tubes est rouge orangé, bleuissant au toucher
Pied: 6-15 x 1-3 cm, égal à clavé vers la base jusqu'à 4 cm de largeur, souvent élargi vers l'apex, plein, sec, réticulé à l'apex ou presque jusqu'à la base. Epais, ventru, jaune au sommet, plus foncé à la base, réticule, strié d'un fin réseau rouge vif
Chair: jusqu'à 3 cm d'épaisseur, floconneuse, jaunâtre à rougeâtre, avec ligne rouge au-dessus de la couche de tubes à la coupe, devenant instantanément bleue foncé à la coupe ou au froissement, jaune brillant dans le pied ou striée de rougeâtre à sa base, vite bleue à violacée. Ferme puis vite molle
Odeur: agréable, de champignon
Saveur: amère (cru), l'amertume disparaît à la cuisson
Habitat: juin-novembre, préfère les sols calcaires, sous feuillus ou bois mixtes, de la plaine à la moyenne montagne
Confusion: Bolet à beau pied (Boletus calopus), Bolet radicant, Bolet blanchâtre (Boletus radicans, Boletus albidus, Boletus vitellinus, Caloboletus radicans) - Chapeau plus chamois -, Bolet Satan (Boletus satanas)

Consommabilité: comestible(Comestible)

Recommandation officielle: comestible

Conservation: Congélation - Séchage: renforce le goût - Poudre

Remarque: Certains lui trouvent un goût amer. Cette amertume disparaît à la cuisson. Dans certains guide, il est donné comme excellent comestible et dans d'autres comme inconsommable et même légèrement toxique. Très vite attaqué par les vers.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • boletus_luridus_003
  • boletus_luridus_004
  • boletus_luridus_005
  • boletus_luridus_006
  • boletus_luridus_007
  • boletus_luridus_010
  • boletus_luridus_011
  • boletus_luridus_012
  • boletus_luridus_013
  • boletus_luridus_014
  • boletus_luridus_015
  • boletus_luridus_016
  • boletus_luridus_017
  • boletus_luridus_018
  • boletus_luridus_020
  • boletus_luridus_021
  • boletus_luridus_022
  • boletus_luridus_023
  • boletus_luridus_024
  • boletus_luridus_025
  • boletus_luridus_026
  • boletus_luridus_027
  • boletus_luridus_028
  • boletus_luridus_029
  • boletus_luridus_030
  • boletus_luridus_031
  • boletus_luridus_032
  • boletus_luridus_033
  • boletus_luridus_034
  • boletus_luridus_035
  • boletus_luridus_036
  • boletus_luridus_037
  • boletus_luridus_038
  • boletus_luridus_039
  • boletus_luridus_040
  • boletus_luridus_041
  • boletus_luridus_042
  • boletus_luridus_043
  • boletus_luridus_044
  • boletus_luridus_045
  • boletus_luridus_046
  • boletus_luridus_047
  • boletus_luridus_048
  • boletus_luridus_049
  • boletus_luridus_050
  • boletus_luridus_051
  • boletus_luridus_052
  • boletus_luridus_053

Bolet blanc-de-neige

Publié dans Leccinum

Bolet blanc-de-neige

Leccinum holopus

Chapeau: 4-10cm, convexe-aigu à convexe puis largement convexe à subétalé, souvent visqueux avec l'âge ou à l'humidité, glabre ou presque, blanchâtre ou brunâtre, devenant souvent verdâtre avec l'âge
Lames: tubes, blanchâtre, brunissant à maturité, parfois ornée de minuscules taches bleu-vert, brunissant au froissement, tubes concolores à la face poroïde, 1-2.5 cm de longueur
Pied: sans anneau, égal à légèrement élargi vers la base, plein, sec, blanchâtre, orné de fines rugosités devenant brun-noir avec l'âge
Chair: blanche, rougissant lentement à la coupe, surtout à l'apex du pied, parfois aussi grisonnante
Odeur: indistincte
Saveur: indistincte
Habitat: juillet-octobre, sur sol sous bouleaux, en milieux humides, souvent parmi la mousse, fréquent aux abords des lacs en régions montagneuses
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: comestible(Comestible)

Recommandation officielle: comestible

Conservation: Congélation - Conserve de saumure - Séchage - Poudre

Remarque: caractérisé par sa stature très élancée et sa coloration blanchâtre

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied long et couvert de petites écailles > Leccinum

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • leccinum_holopus_010

Bolet des bouviers

Publié dans Suillus

Bolet des bouviers

Suillus bovinus

Chapeau: 4-12cm, jaune-brun, fauve brunâtre, présentant souvent une bosse au centre, cuticule séparable entièrement mais tenace, fine, visqueuse, brillante, unie
Lames: tubes à l'ouverture anguleuse et dentelée importante, décurrents sur le pied, séparables, non bleuissant, adnés à très légèrement décurrents, de couleur jaune verdâtre brunissant au toucher
Pied: sans anneau, plein, ferme, de couleur identique au chapeau, légèrement marbré, lisse, souvent courbe
Chair: ferme, puis molle, élastique, épaisse au centre, souvent véreuse, blanchâtre légèrement jaune, à peine bleuissante dans le chapeau à la coupe
Odeur: neutre, faiblement fruitée ou rappelant le scléroderme coupé
Saveur: douce
Habitat: septembre-novembre, essentiellement dans les bois de résineux, souvent dans les zones herbues des pinèdes et des landes, appréciant les zones aérées et les sols acides
Confusion: Bolet granulé (Suillus granulatus, boletus granulatus) - Tubes irréguliers pour Suillus bovinus alors qu'ils sont réguliers et plus petits chez Suillus granulatus.
Pied sans granulation pour Suillus bovinus alors qu'il est granuleux chez Suillus granulatus -

Consommabilité: comestible(Comestible)

Recommandation officielle: comestible

Conservation: Séchage - Poudre

Remarque: en groupes de plusieurs individus, parfois nombreux. Il devient visqueux à l'humidité. Sa chair molle et sa saveur assez quelconque ou doucâtre le classent parmi les comestibles sans grande valeur. Souvent en présence de Gomphidius roseus

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau visqueux ou finement moucheté > Chair douce > Suillus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • suillus_bovinus_010
  • suillus_bovinus_011
  • suillus_bovinus_012
  • suillus_bovinus_013
  • suillus_bovinus_014
  • suillus_bovinus_015
  • suillus_bovinus_016
  • suillus_bovinus_017
  • suillus_bovinus_018
  • suillus_bovinus_019
  • suillus_bovinus_020

Bolet des loups

Publié dans Boletus

Bolet des loups

Boletus lupinus

Chapeau: 5-20cm, restant longtemps hémisphérique, gris-beige avec des tons rosâtre ou verdâtre chez les jeunes sujets, puis rosissant avec l'âge
Lames: pores: très petits, jaunes soufre, puis rouge virant au bleu au toucher, enfin rouge sombre avec l'âge
Pied: sans anneau, massif, jaune à jaune orangé, avec un réseau sur la partie supérieure seulement, ponctué ailleurs, le fait de le manipuler laisse des traces bleus aux endroits touché
Chair: jaune d'or, bleuissant instantanément et intensément à la coupe
Odeur: indistincte
Saveur: indistincte
Habitat: septembre-octobre, bois clairs de feuillus surtout les chênes, clairières, lisières, sur sol calcaire, en été et début d'automne, assez rare
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: toxique(Toxique)

Recommandation officielle: toxique

Remarque: Rare

Toxicité: toxique à l'état cru, comestibilité douteuse une fois cuit. - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Bolet des sapins, Bolet subappendiculé

Publié dans Boletus

Bolet des sapins, Bolet subappendiculé

Boletus subappendiculatus

Chapeau: 6-12cm, ocre rougeâtre, brun chamois clair, marbré de brun rougeâtre, à revêtement légèrement tomenteux, parfois craquelé
Lames: jaunes à olivâtres rarement bleuissants, pores concolores parfois teintés de rougeâtre, longs, mous, facilement séparables de la chair
Pied: sans anneau, cylindrique, jaunâtre souvent lavé de rouge, réseau concolore, peu visible
Chair: blanche à jaunâtre rarement bleuissant
Odeur: agréable, de viande fraiche
Saveur: douce
Habitat: juillet-octobre, forêt de cônifères, sol acide, en montage
Confusion: Bolet appendiculé (Boletus appendiculatus)

Consommabilité: bon(Bon comestible)

Recommandation officielle: bon

Conservation: Congélation - Séchage: renforce le goût - Poudre

Remarque: Frère du Bolet appendiculé, mais dans forêt de cônifère

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • boletus_subappendiculatus_010
  • boletus_subappendiculatus_011
  • boletus_subappendiculatus_012
  • boletus_subappendiculatus_013
  • boletus_subappendiculatus_014
  • boletus_subappendiculatus_015
  • boletus_subappendiculatus_016
  • boletus_subappendiculatus_017
  • boletus_subappendiculatus_018
  • boletus_subappendiculatus_019
  • boletus_subappendiculatus_020
  • boletus_subappendiculatus_021
  • boletus_subappendiculatus_022

Bolet élégant

Publié dans Suillus

Bolet élégant

Suillus grevillei, Boletus elegans, Suillus elegans, Boletus flavus, Suillus flavus

Chapeau: 2-5cm, hémisphérique devenant convexe, à marge lisse et excédente à l'état adulte, de couleur jaune citron à jaune vif et souvent roux orangé selon l'exposition, légèrement plus claire vers la marge
Lames: néant : tubes adnés à légèrement décurrents, fins, de couleur jaune devenant gris rose à gris roux au toucher
Pied: d'abord jaune citrin puis devenant doré et marqué de fibrilles de couleur brun ochracé sous l'anneau, légèrement plus clair au dessus, de couleur blanche à blanchâtre à la base
Chair: jaune, veinules violacées à la coupe, molle, spongieuse, gorgée d'eau
Odeur: faiblement fruitée ou fleurie
Saveur: douce
Habitat: août-novembre, bois et parcs comportant surtout des résineux, affectionnant particulièrement la couverture des mélèzes et une humidité relativement importante, principalement en montagne
Confusion: Bolet jaune var. blanche (Suillus luteus var. album), Bolet jaune, Nonnette voilée (Suillus luteus)

Consommabilité: comestible(Comestible)

Recommandation officielle: comestible

Conservation: Séchage - Poudre

Remarque: peler le chapeau avant de le consommer, il y a des meilleurs bolets que celui-ci

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau visqueux ou finement moucheté > Chair douce > Suillus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • suillus_grevillei_010
  • suillus_grevillei_011
  • suillus_grevillei_013
  • suillus_grevillei_014
  • suillus_grevillei_015
  • suillus_grevillei_016
  • suillus_grevillei_017
  • suillus_grevillei_018
  • suillus_grevillei_019
  • suillus_grevillei_020
  • suillus_grevillei_021
  • suillus_grevillei_022
  • suillus_grevillei_023
  • suillus_grevillei_024
  • suillus_grevillei_025
  • suillus_grevillei_026
  • suillus_grevillei_027

Bolet fiel, Bolet amer, Chicotin

Publié dans Boletaceae

Bolet fiel, Bolet amer, Chicotin

Tylopilus felleus

Chapeau: 5-15cm, est épais, convexe et arrondi si bien qu'à l'état jeune, il a été parfois confondu avec le Cèpe de Bordeaux dont il a la forme en bouchon de Champagne, puis il devient plat avec l'âge. De teinte chamois allant jusqu'au brun fauve, sa cuticule est sèche et finenment veloutée. Il est est pourvu de pores blancs, fins et d'abord arrondis puis anguleux prennent ensuite une teinte rose. Ils deviennent rouge brunâtre rouille aux endroits écrasés.Les tubes ont jusqu'à 25 mm de long et sont convexes dès le début de la maturité
Lames: néant. Tubes échancrés, à pores larges et irréguliers, de couleur blanchâtre rosissant au toucher et devenant assez rapidement rosâtre à brunâtre
Pied: obèse et renflé dans sa jeunesse, puis il devient en massue, plus rarement cylindrique. Sa couleur est blanchâtre en haut du pied au stade juvénile, ensuite, tout le pied prend une teinte jaune brunâtre à olivacé. Il porte jusqu'à sa base un réseau très net, brunâtre, presque noir, à mailles allongées, sous forme de veines saillantes sur un fond jaune
Chair: épaisse mais assez molle, de couleur blanche ou légèrement rosée, brunâtre sous la cuticule
Odeur: faible
Saveur: très amère, au goût de fiel
Habitat: août-novembre, principalement dans les bois de conifères mais aussi sous les feuillus, sur sols acides
Confusion: Cêpe d'été, Bolet réticulé (Boletus aestivalis, Boletus reticulatus) - surtout à l'état jeune, vérifier la couleur des tubes -, Cêpe de Bordeaux (Boletus edulis) - surtout à l'état jeune, vérifier la couleur des tubes -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: c'est surtout lorsqu'il est juvénile que la confusion peut se produire avec d'autres espèces. Son amertume le rend impropre à la consommation.

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • tylopilus_felleus_001
  • tylopilus_felleus_010
  • tylopilus_felleus_011
  • tylopilus_felleus_012
  • tylopilus_felleus_013
  • tylopilus_felleus_014
  • tylopilus_felleus_015
  • tylopilus_felleus_016
  • tylopilus_felleus_017
  • tylopilus_felleus_018
  • tylopilus_felleus_019
  • tylopilus_felleus_020
  • tylopilus_felleus_021
  • tylopilus_felleus_022

Bolet granulé

Publié dans Suillus

Bolet granulé

Suillus granulatus, boletus granulatus

Chapeau: 6-13cm, hémisphérique devenant convexe puis s'aplatissant, visqueux, à marge lisse devenant sinueuse en vieillissant, cuticule visqueuse, collante, brillante, facile à séparer, beige jaunâtre à orangé jaunâtre, orangé ocre ou encore brun, marge concolore, incurvée, un peu excédante
Lames: pas de lames, tubes adnés à légèrement décurrents, séparables, jaune pâle puis se salissant dans l'âge - pores fins, réguliers, anguleux, jaune crème pâle puis jaunâtres à jaune vif, exsudant des gouttes laiteuses chez les jeunes spécimens
Pied: sans anneau, cylindrique et élancé mais parfois un peu renflé, d'abord assez ferme puis ramollissant, de couleur jaune très pâle au sommet, qui est légèrement granuleux, à jaune devenant brun ochracé vers la base, ponctué de granulations blanchâtres laiteuses puis jaunissantes et brunissantes
Chair: blanchâtre à jaune pâle, plus soutenu dans le pied, non grisonnante ni bleuissante, ferme jeune vite molle
Odeur: agréable, épicée, aromatique
Saveur: douceâtre à légèrement acidulée
Habitat: juin-octobre, essentiellement dans les bois clairs de résineux, aussi bien dans l'herbe que dans la litière des pins, le plus souvent en groupes de plusieurs individus, parfois assez nombreux
Confusion: Bolet des bouviers (Suillus bovinus) - Tubes irréguliers pour Suillus bovinus alors qu'ils sont réguliers et plus petits chez Suillus granulatus.
Pied sans granulation pour Suillus bovinus alors qu'il est granuleux chez Suillus granulatus -, Bolet jaune, Nonnette voilée (Suillus luteus) - Exsudant du lait à l'état jeune -

Consommabilité: bon(Bon comestible)

Recommandation officielle: bon

Conservation: Séchage - Poudre

Remarque: bon comestible quoique chair un peu molle, retirez la cuticule qui, pour certains, peut se montrer laxative. A l'état juvénile, le bolet granulé exsude des gouttes d'aspect laiteux par les pores ainsi que par le sommet du pied

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau visqueux ou finement moucheté > Chair douce > Suillus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • suillus_granulatus_010
  • suillus_granulatus_011
  • suillus_granulatus_012
  • suillus_granulatus_013
  • suillus_granulatus_014
  • suillus_granulatus_015
  • suillus_granulatus_016
  • suillus_granulatus_017
  • suillus_granulatus_018

Bolet jaune var. blanche

Publié dans Suillus

Bolet jaune var. blanche

Suillus luteus var. album

Chapeau: 5-12cm, hémisphérique puis convexe, à marge lisse, de couleur brune à brun ochracé, parfois nettement plus clair et jusqu'à jaune, à l'aspect brillant et visqueux
Lames: néant, tubes d'abord jaunes devenant ensuite verdâtres, longtemps cachés par une cortine blanche
Pied: anneau membraneux formé par les restes du voile recouvrant l'hymenophore à l'état juvénile, de couleur blanche à blanchâtre devenant lilas à violet, pied court et massif, blanchâtre à jaunâtre, plutôt granuleux vers le sommet
Chair: blanchâtre à jaunâtre, spongieuse
Odeur: fruitée
Saveur: douce
Habitat: août-octobre, herbe des chemins, talus et bords des fossés, dans les bois de conifères uniquement, en montagne, souvent en groupe, assez commun
Confusion: Bolet élégant (Suillus grevillei, Boletus elegans, Suillus elegans, Boletus flavus, Suillus flavus), Bolet jaune, Nonnette voilée (Suillus luteus)

Consommabilité: comestible(Comestible)

Recommandation officielle: comestible

Conservation: Séchage - Poudre

Remarque: en fonction de son âge et de l'humidité ambiante, il peut passer du brun à l'orange puis au jaune vif.
Peler le chapeau car la peau est gluante et amère, à manger jeune, devient amer avec l'âge

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau visqueux ou finement moucheté > Chair douce > Suillus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • suillus_luteus-album_010
  • suillus_luteus-album_011
  • suillus_luteus-album_013
  • suillus_luteus-album_014

Bolet jaune, Nonnette voilée

Publié dans Suillus

Bolet jaune, Nonnette voilée

Suillus luteus

Chapeau: 5-12cm, hémisphérique puis convexe, à marge lisse, de couleur brune à brun ochracé, parfois nettement plus clair et jusqu'à jaune, à l'aspect brillant et visqueux
Lames: néant, tubes d'abord jaunes devenant ensuite verdâtres, longtemps cachés par une cortine blanche
Pied: anneau membraneux formé par les restes du voile recouvrant l'hymenophore à l'état juvénile, de couleur blanche à blanchâtre devenant lilas à violet, pied court et massif, blanchâtre à jaunâtre, plutôt granuleux vers le sommet
Chair: blanchâtre à jaunâtre, spongieuse
Odeur: fruitée
Saveur: douce
Habitat: août-octobre, herbe des chemins, talus et bords des fossés, dans les bois de conifères uniquement, en montagne, souvent en groupe, assez commun
Confusion: Bolet élégant (Suillus grevillei, Boletus elegans, Suillus elegans, Boletus flavus, Suillus flavus), Bolet granulé (Suillus granulatus, boletus granulatus) - sans lait -, Bolet jaune var. blanche (Suillus luteus var. album)

Consommabilité: comestible(Comestible)

Recommandation officielle: comestible

Conservation: Séchage - Poudre

Remarque: en fonction de son âge et de l'humidité ambiante, il peut passer du brun à l'orange puis au jaune vif.
Peler le chapeau car la peau est gluante et amère, à manger jeune, devient amer avec l'âge

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau visqueux ou finement moucheté > Chair douce > Suillus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • suillus_luteus_010
  • suillus_luteus_011
  • suillus_luteus_012
  • suillus_luteus_013

Bolet orangé

Publié dans Leccinum

Bolet orangé, Lactaire très doux

Boletus aurantiacus, Boletus rufus, Leccinum rufum, Leccinum aurantiacum

Chapeau: 8-15cm, charnu, d'abord hémisphérique puis convexe, à surface irrégulière, à marge très peu enroulée devenant lisse à faiblement excédente et parfois légèrement ondulée, à cuticule finement feutrée, de couleur vive allant de l'orangé ou roux orangé ou parfois plus foncé
Lames: néant: tubes longs, d'abord de couleur blanchâtre puis devenant grisâtre à brunâtre
Pied: sans anneau, d'abord généralement trapu voire obèse mais pouvant être également cylindrique, puis s'allongeant et devenant légèrement renflé à la base, rugueux, blanchâtre à blanc grisâtre parsemé de squamules de couleur blanche devenant ensuite brun-rougeâtre puis noirâtre, bleu verdâtre à la base
Chair: blanche, devenant rosée-violacée puis noirâtre à la coupe, surtout à la jonction du pied et du chapeau, molle dans le chapeau, verdissant avec l'âge
Odeur: agréable, fongique
Saveur: douce
Habitat: juillet-octobre, bois de trembles, plus rarement sous d'autres feuillus, le plus souvent sur les sols argileux et dans les dépressions plus humides, les coupe-feux en creux et les abords des fossés, le plus souvent caché dans les zones herbeuses lorsqu'il fait sec
Confusion: Bolet roux, Bolet roussissant (Leccinum versipelle) - Leccinum versipelle a un pied avec des verrues noires réparties uniformément alors que Leccinum rufum a des verrues oranges disposées en stries verticales -, Bolet rude (Leccinum scabrum), Cêpe des pins (Boletus pinophilus, Boletus edulis var. pinicola)

Consommabilité: bon(Bon comestible)

Recommandation officielle: bon

Conservation: Congélation: les vieux exemplaires ont tendence à devenir très mous, devient gluant si cuit - Séchage - Poudre

Remarque: plusieurs sous-espèces en fonction de leur habitat

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied long et couvert de petites écailles > Leccinum

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • leccinum_rufum_010
  • leccinum_rufum_014
  • leccinum_rufum_015
  • leccinum_rufum_020
  • leccinum_rufum_021
  • leccinum_rufum_022
  • leccinum_rufum_023
  • leccinum_rufum_024
  • leccinum_rufum_025
  • leccinum_rufum_026
  • leccinum_rufum_027
  • leccinum_rufum_028
  • leccinum_rufum_029
  • leccinum_rufum_031
  • leccinum_rufum_032
  • leccinum_rufum_033
  • leccinum_rufum_034
  • leccinum_rufum_19

Bolet poivré

Publié dans Xerocomus

Bolet poivré

Chalciporus piperatus

Chapeau: 22-6cm, hémisphérique, convexe puis étalé, cuticule collante à l'humide, sèche au sec, épais au centre, difficile à séparer, jaune brunâtre cannelle à brun rouille cuivré, marge concolore, régulière jeune, vite sinueuse, légèrement feutrée, cuticule difficile à séparer de la chair du chapeau
Lames: tubes difficiles à séparer, orangés puis brun roux débouchant sur des pores concolores, amples, anguleux, souvent allongés dans la vétusté
Pied: sans anneau, grêle, fragile, souvent courbé, un peu effilé à la base, longitudinalement strié, concolore au chapeau, rayé de brun rouge, plus clair vers le haut, base jaune de chrome généralement prolongée par un mycélium jaune
Chair: rapidement molle, spongieuse, épaisse, cotonneuse, rarement attaquée, jaune clair dans le chapeau, rosée sous le revêtement, jaune vif à la base du pied, devenant un peu plus foncée à la coupe
Odeur: indistincte
Saveur: poivrée, surtout dans le pied
Habitat: juillet-octobre, sous les résineux mais aussi les feuillus, notamment les bouleaux, les mousses, les myrtilles ou encore les bruyères, surtout en montagne
Confusion: Bolet à chair jaune (Xerocomus chrysenteron)

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: très poivré, peut éventuellement servir de condiment.
La dessication lui fait perdre une partie de sa saveur poivrée

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied peu robuste ou pores non rouges > Xerocomus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • chalciporus_piperatus_010
  • chalciporus_piperatus_011

Bolet pomme de pin

Publié dans Boletus

Bolet pomme de pin

Strobilomyces strobilaceus ou floccopus

Chapeau: 4-10 cm, hémisphérique puis très longtemps convexe avant de s'aplatir, brun-gris foncé, portant de grandes écailles molles et poilues, séparées par des sillons
Lames: amples, couverts d'un voile au tout début, décurrents et formant une dépression autour du pied, pores grisâtres se tachant de rose à l'air et au toucher puis de brun avec la sporée, noirâtre
Pied: 8 à 12 cm, de la couleur du chapeau, floconneux, portant un anneau plus ou moins visible
Chair: épaisse, molle et spongieuse, blanchâtre rosissant puis noircissant à l'air. Elle dessèche et met plusieurs semaines à pourrir
Odeur: indéfinissable
Saveur: légère saveur de noix
Habitat: juillet-octobre, sous les hêtres ou parfois les conifères, souvent sur la terre remuée des chemins. Pas fréquent et généralement solitaire
Confusion: Epervier, Hydne imbriqué, Ecailleux, Sarcodon imbriqué (Sarcodon imbricatus) - Tout risque de confusion est écarté si l'on regarde sous le chapeau, le Bolet pomme-de-pin ayant des tubes et l'Epervier des aiguillons. -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: Comestible jeune mais sans intérêt du fait de la consistance, ou plutôt de l'inconsistance de sa chair cotonneuse et caoutchouteuse. Son aspect n'engage pas à la consommation.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • strobilomyces_strobilaceus_001
  • strobilomyces_strobilaceus_002
  • strobilomyces_strobilaceus_003
  • strobilomyces_strobilaceus_010
  • strobilomyces_strobilaceus_011
  • strobilomyces_strobilaceus_015
  • strobilomyces_strobilaceus_016
  • strobilomyces_strobilaceus_017
  • strobilomyces_strobilaceus_018
  • strobilomyces_strobilaceus_019
  • strobilomyces_strobilaceus_020
  • strobilomyces_strobilaceus_021
  • strobilomyces_strobilaceus_022
  • strobilomyces_strobilaceus_023
  • strobilomyces_strobilaceus_024
  • strobilomyces_strobilaceus_025
  • strobilomyces_strobilaceus_026
  • strobilomyces_strobilaceus_027
  • strobilomyces_strobilaceus_028

Bolet pulvérulent

Publié dans Boletus

Bolet pulvérulent

Xerocomus pulverulentus, Cyanoboletus pulverulentus

Chapeau: 4-12cm, pulviné à convexe puis largement convexe à subétalé, sec, subvelouté puis glabre avec l'âge, brun rougeâtre à brun noirâtre, parfois couvert d'une pruine blanchâtre au centre, bleuissant intensément au froissement, à marge unie
Lames: néant. Tubes jaune puis jaune olivacé avec l'âge, bleuissant intensément au froissement, pores plutôt grands et anguleux à maturité, surtout près du pied, 1-2 par mm, couche de tubes concolore à la face poroïde, 0,6-1,2 cm de longueur
Pied: sans anneau, subégal, parfois élargi vers la base, plein, sec, velouté, jaune, brun vers la base, bleuissant au froissement
Chair: jaune, bleuissant instantanément à la coupe
Odeur: indistincte
Saveur: indistincte
Habitat: août-septembre, rare, solitaire ou grégaire, sur sol des forêts de chênes et hêtres, surtout sur les buttes et les terrains en pente, souvent au bord des routes
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: comestible(Comestible)

Recommandation officielle: comestible

Conservation: Séchage: les vieux exemplaires ont tendence à devenir très mous, devient gluant si cuit - Poudre

Remarque: au vu du bleuissement rapide et intense, il n'y a pas de confusion possible.
Cette espèce compte parmi les bolets qui bleuissent le plus rapidement et le plus fortement. Le genre Cyanoboletus se caractérise par ses basidiomes foncés et son bleuissement rapide aux meurtrissures

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied peu robuste ou pores non rouges > Xerocomus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • xerocomus_pulverulentus_010
  • xerocomus_pulverulentus_011
  • xerocomus_pulverulentus_012
  • xerocomus_pulverulentus_022
  • xerocomus_pulverulentus_024

Bolet radicant, Bolet blanchâtre

Publié dans Boletus

Bolet radicant, Bolet blanchâtre

Boletus radicans, Boletus albidus, Boletus vitellinus, Caloboletus radicans

Chapeau: 10-20cm, hémisphérique devenant convexe souvent irrégulier, à marge enroulée, à cuticule tomenteuse et mate puis finement craquelée, de couleur blanchâtre à blanc grisâtre et parfois tachée et/ou teintée de gris ochracé voire de verdâtre pâle
Lames: pas de lames. Tubes peu larges par rapport à l'épaisseur de la chair piléique, petits et arrondis, jaunes bleuissant assez vite à la coupe pour doucement reprendre une couleur presque originale.
Pores très fins, arrondis, d'un beau jaune franc, bleuissant puis brunissant à la pression.
Pied: sans anneau, trapu, ventru, voire obèse, souvent courbe, jaune vif au sommet, plus terne à blanchâtre-bleuté à la base, bleuissant au contact, se terminant en pointe prolongée par un important mycélium jaunâtre. Pas de système de réseau maillé visible, ou alors très peu évident, concolore au pied
Chair: ferme, épaisse, jaune dans toutes les parties du champignon, bleuissant moyennement rapidement pour retrouver ensuite une teinte pâle, jaune-sale
Odeur: neutre, de champignon
Saveur: au début neutre, puis très amère à la mastication
Habitat: juin-septembre, en groupe de quelques individus, terrain calcaire, et généralement sous hêtres, mais aussi à leur lisière et sur les bords des fossés les jouxtant en période de sécheresse, thermophile.
Confusion: Bolet à beau pied (Boletus calopus) - Pied plus pâle et pas rouge -, Bolet blafard (Boletus luridus) - Chapeau moins chamois -

Consommabilité: toxique(Toxique)

Recommandation officielle: toxique

Remarque: Assez rare, beaucoup trop amer pour être mangé.
Peut provoquer des vômissement en cas d'hypersensibilité.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • boletus_radicans_010
  • boletus_radicans_011
  • boletus_radicans_012
  • boletus_radicans_013
  • boletus_radicans_014
  • boletus_radicans_015
  • boletus_radicans_016
  • boletus_radicans_017
  • boletus_radicans_018
  • boletus_radicans_019
  • boletus_radicans_020
  • boletus_radicans_021
  • boletus_radicans_022
  • boletus_radicans_023
  • boletus_radicans_024
  • boletus_radicans_025
  • boletus_radicans_026
  • boletus_radicans_027
  • boletus_radicans_028
  • boletus_radicans_029
  • boletus_radicans_030
  • boletus_radicans_031
  • boletus_radicans_032
  • boletus_radicans_033
  • boletus_radicans_034
  • boletus_radicans_035
  • boletus_radicans_036

Bolet rose-pourpre, Bolet vieux rose

Publié dans Boletus

Bolet rose-pourpre, Bolet vieux rose

Boletus rhodopurpureus

Chapeau: 7-20cm, vieux rose parfois mêlé de jaunâtre ou de rouge vineux ou carmin, surface mate à légèrement tomenteuse plus ou moins fripée à bosselée, à marge incurvée et excédente, globuleux puis hémisphérique et convexe, irrégulier, cabossé
Lames: tubes, jaunes puis jaune orangé devenant rouge vif en vieillissant, bleuissant facilement au toucher, spores brun olivacé
Pied: sans anneau, jaune en haut à rouge vineux à la base, avec un réseau partiel rouge, trapu, obèse puis cylindrique, dur, partiellement parcouru d'un fin réseau rouge, bleuissant au toucher
Chair: ferme, jaune mais rouge vineuse à la base du pied, bleuissant rapidement à la coupe
Odeur: faiblement mais agréablement fruitée, parfois légèrement alcoolisée
Saveur: légèrment acide
Habitat: juillet-octobre, bois aérés de feuillus, lisières et clairières, sol calcaire des chênes et des hêtres
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: toxique(Toxique)

Recommandation officielle: toxique

Remarque: plutôt rare se développe le plus souvent en groupes de quelques individus disséminés

Toxicité: très toxique à l'état cru, comestibilité douteuse une fois cuit. Son goût et sa rareté n'invite pas à la table. - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • boletus_rhodopurpureus_010

Bolet roux, Bolet roussissant

Publié dans Leccinum

Bolet roux, Bolet roussissant

Leccinum versipelle

Chapeau: 7-15cm, hémisphérique devenant convexe étalé, à marge excédente et parfois légèrement ondulée, à cuticule veloutée par temps sec et visqueuse à l'humidité, de couleur terne allant du jaune orangé à orange ou roux, parfois brun orangé
Lames: tubes fins, de couleur blanche devenant ensuite blanchâtre à crème puis ocre jaunâtre, et parfois plus foncés encore, en vieillissant
Pied: sans anneau, généralement moins massif que les autres bolets mais ferme et souvent plus épais à la base, couvert de petites mèches granuleuses grisâtres devenant noires, vert bleuâtre à la base
Chair: blanche virant au noirâtre en passant par le rosâtre puis rouge violacé, base du stipe souvent bleue verdâtre
Odeur: neutre
Saveur: douce
Habitat: septembre-novembre, plutôt montagnard associé par mycorhizes aux bouleaux (Betula) parmi les bruyères, en terrain léger et à tendance acide
Confusion: Bolet orangé, Lactaire très doux (Boletus aurantiacus, Boletus rufus, Leccinum rufum, Leccinum aurantiacum) - Leccinum versipelle a un pied avec des verrues noires réparties uniformément alors que Leccinum rufum a des verrues oranges disposées en stries verticales -

Consommabilité: bon(Bon comestible)

Recommandation officielle: bon

Conservation: Séchage - Poudre

Remarque: Très proche du bolet orangé, il ne s'en différencie pratiquement que par la couleur des mèches ornant le pied et un chapeau généralement plus clair

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied long et couvert de petites écailles > Leccinum

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • leccinum_versipelle_010
  • leccinum_versipelle_011
  • leccinum_versipelle_012
  • leccinum_versipelle_013
  • leccinum_versipelle_014
  • leccinum_versipelle_015
  • leccinum_versipelle_016

Bolet rude

Publié dans Leccinum

Bolet rude

Leccinum scabrum

Chapeau: 4-15cm, d'abord hémisphérique, globuleux et épais, puis vite étalé, non cabossé. Marge épaisse, non débordante et laissant vite apparaître les tubes, régulière, lisse, entière, concolore. Cuticule séparable sur vieux sujets, adnée quand jeunes. Sa surface est humide, au début, finement pruineuse sans être franchement veloutée, grasse à l'humidité, parfois fendillée au sec, aux couleurs assez variables : du brun clair jaunâtre au brun-fauve, brun-rougeâtre ou brun-noir. Elle se gerce et se fissure très tôt, et dispose de vagues dépressions très caractéristiques ressemblant à des empreintes de doigt sur le pourtour
Lames: néant. Les tubes sont fins, longs, blanchâtres puis grisonnants en vieillissant, à extrémités jaunâtres
Pied: long et élancé, presque fibreux, plutôt tenace, en général épaissi de haut en bas, orné de granulations d'abord grises puis marron foncé assez en relief sur un fond rugueux et pâle, simili-structurées
Chair: ferme au début et devient assez tôt molle, blanche au début parfois jaunie sous les tubes mais elle vire au rosé après la coupe et noircit même chez espèces assez voisines
Odeur: faible ou légèrement acidulée
Saveur: douce
Habitat: juillet-octobre, dans les bois clairs, pinèdes humides, en mélange avec des bouleaux mais aussi d'autres feuillus, se développant souvent aussi parmi les feuilles de lierre rampant lorsqu'il fait sec
Confusion: Cêpe des pins (Boletus pinophilus, Boletus edulis var. pinicola) - également Bolet des peupliers, rare en Suisse romande -

Consommabilité: comestible(Comestible)

Recommandation officielle: comestible

Conservation: Séchage: les vieux exemplaires ont tendence à devenir très mous - Poudre

Remarque: généralement trop mou, insipide et souvent gluant.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied long et couvert de petites écailles > Leccinum

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • leccinum_scabrum_010
  • leccinum_scabrum_011
  • leccinum_scabrum_012
  • leccinum_scabrum_013
  • leccinum_scabrum_014

Bolet Satan

Publié dans Boletus

Bolet Satan

Boletus satanas

Chapeau: 15-30cm, massif, compact et très charnu, hémisphérique et le restant longtemps, marge très enroulée et onduleuse au début, se redresse ensuite en conservant une certaine irrégularité, flexueuse, revêtement mat, blanchâtre, blanc gris, pouvant se tacher de noirâtre à la manipulation, jaunâtre aux endroits rongés récemment
Lames: tubes jaunes, bleuissant à la pression, pores d'abord jaunes puis très rapidement rouges, bleuissants
Pied: trapu, ventru, obèse, court, couvert d'un réseau rougeâtre en partie centrale, jaunâtre en haut, brunâtre ou jaunâtre à la base bleuissant légèrement au toucher, orné d'un très beau réseau de fines veines rouges ou roses
Chair: épaisse et dure à l'état jeune, devient molle en vieillissant, blanchâtre, localement principalement au dessus des tubes et vers le haut du pied. Les parties lésées bleuissent faiblement
Odeur: désagréable et nauséeuse, douceâtre, écoeurante, vireuse
Saveur: amère
Habitat: juillet-octobre, sols calcaire, solitaire, parfois deux ou trois individus, sous feuillus durs, bois clairs : chênes, hêtres, châtaigniers, charmes mais aussi tilleuls ou encore noisetiers
Confusion: Bolet à beau pied (Boletus calopus), Bolet à pied rouge (Boletus erythropus, Boletus luridiformis), Bolet blafard (Boletus luridus)

Consommabilité: toxique(Toxique)

Recommandation officielle: toxique

Remarque: Très rare en Suisse romande.
Très rapidement véreux

Toxicité: cru, il est très toxique, provoquant de sérieuses gastro-entérites qui peuvent durer plusieurs jours. Il est comestible pour certains, après une très longue cuisson.
Un morceau de la taille de la moitié d'un bâton de réglisse suffit à rendre malade pendant plusieurs jours.
Toxine (protéine): bolesatine - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Bolet subtomenteux

Publié dans Xerocomus

Bolet subtomenteux

Boletus subtomentosus, Xerocomus subtomentosus, boletus lanatus, boletus spadiceus, xerocomus coniferarum

Chapeau: 5-10 cm, charnu, épais, hémisphérique puis convexe et enfin plan, marge non débordante, cuticule toujours sèche, finement veloutée, peu ou non craquelée, jaune olivâtre, brun jaunâtre pâle puis parfois brun rougeâtre si la dominante jaunâtre disparaît, variation assez importante des colorations de la cuticule
Lames: pores assez larges, anguleux, parfois triangulaires, longtemps jaune d'or vif puis légèrement brunâtres par les spores, bleuissant peu ou pas au contact. Adnés, de forme arrondie au pied
Pied: sans anneau, cylindrique ou fuselé, jaune ou jaunâtre pâle, parfois ridé de stries brunes réticulées vers le sommet, réseau de veines saillantes pas toujours visibles, se rejoignant, de couleur brun roux. Pied généralement pointu et légèrement arqué à la base
Chair: butyreuse, ferme, assez épaisse, blanchâtre dans le chapeau, dure, fibreuse et jaune dans le pied, ne bleuissant que faiblement ou pas du tout, rose rougeâtre à la base du pied, ne rougit pas à la morsure
Odeur: fruitée et agréable. La cuticule est légèrement amère
Saveur: douce
Habitat: juillet-novembre, sol humifère plutôt acide, sous couverts de feuillus et conifères, parcs, solitaire ou en groupes, sols non calcaires, relativement commun
Confusion: Bolet à chair jaune (Xerocomus chrysenteron) - ne rougit pas à la morsure -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: chair assez molle à la cuisson, pas de goût particulier, en complément d'autres champignons de valeur plus attirants. Coloration jaune vif des pores reste un bon moyen d'identification sur le terrain ainsi que la chair jaunâtre pâle très peu bleuissante, généralement rosâtre dans le pied

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied peu robuste ou pores non rouges > Xerocomus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • boletus_subtomentosus_010
  • boletus_subtomentosus_011
  • boletus_subtomentosus_012
  • boletus_subtomentosus_013
  • boletus_subtomentosus_014
  • boletus_subtomentosus_015
  • boletus_subtomentosus_016
  • boletus_subtomentosus_020
  • boletus_subtomentosus_021
  • boletus_subtomentosus_022
  • boletus_subtomentosus_023
  • boletus_subtomentosus_024
  • boletus_subtomentosus_025
  • boletus_subtomentosus_026
  • boletus_subtomentosus_027
  • boletus_subtomentosus_028
  • boletus_subtomentosus_029
  • boletus_subtomentosus_030
  • boletus_subtomentosus_031
  • boletus_subtomentosus_032
  • boletus_subtomentosus_033
  • boletus_subtomentosus_034
  • boletus_subtomentosus_036
  • boletus_subtomentosus_037
  • boletus_subtomentosus_038
  • boletus_subtomentosus_039
  • boletus_subtomentosus_040
  • boletus_subtomentosus_041
  • boletus_subtomentosus_042
  • boletus_subtomentosus_043
  • boletus_subtomentosus_044
  • boletus_subtomentosus_045
  • boletus_subtomentosus_048
  • boletus_subtomentosus_049
  • boletus_subtomentosus_050
  • boletus_subtomentosus_051
  • boletus_subtomentosus_052
  • boletus_subtomentosus_053
  • boletus_subtomentosus_054

Bolet visqueux

Publié dans Suillus

Bolet visqueux

Suillus viscidus

Chapeau: 3-12cm, obtus puis largement convexe à subétalé, glabre, parfois aréolé au sec, visqueux à glutineux au frais, avec gluten hyalin sur fond de couleur variable, grisâtre, gris verdâtre, brun grisâtre pâle, jaune-brun à brun
Lames: néant, tubes subégaux à élargis vers la base, plein, parfois largement réticulé près de l'apex, fibrilleux à furfuracé, blanchâtre à brun pâle au-dessus de l'anneau, grisâtre pâle, brun grisâtre à brun au-dessous
Pied: sans anneau, subégal à élargi vers la base, plein, parfois largement réticulé près de l'apex, fibrilleux à furfuracé, blanchâtre à brun pâle au-dessus de l'anneau, grisâtre pâle, brun grisâtre à brun au-dessous
Chair: blanche à jaune pâle, devenant vert bleuâtre à la coupe, parfois lentement et faiblement, flasque
Odeur: faible
Saveur: neutre
Habitat: juillet-novembre, sur sol sous mélèzes, en montagne, dispersé ou grégaire, occasionnel
Confusion: Bolet élégant (Suillus grevillei, Boletus elegans, Suillus elegans, Boletus flavus, Suillus flavus), Bolet jaune var. blanche (Suillus luteus var. album), Bolet jaune, Nonnette voilée (Suillus luteus)

Consommabilité: comestible(Comestible)

Recommandation officielle: comestible

Conservation: Séchage - Poudre

Remarque: sa chair flasque en fait un médiocre comestible

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau visqueux ou finement moucheté > Chair douce > Suillus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • suillus_viscidus_010

Cèpe d'été, Bolet réticulé

Publié dans Boletus

Cêpe d'été, Bolet réticulé

Boletus aestivalis, Boletus reticulatus

Chapeau: 5-20cm, ferme et épais, d'abord hémisphérique puis convexe, s'aplatissant ou se déprimant légèrement au centre avec l'âge. La cuticule est presque veloutée, sèche et terne en surface, tomenteuse, non visciduleuse mais parfois crevassée ou craquelée par temps sec, parfois pruineuse chez les jeunes. Sa teinte est d'un brun noisette uniforme allant jusqu'au brun jaunâtre. Marge lisse
Lames: tubes, longtemps blanchâtres, puis jaune-verdâtre
Pied: sans anneau, brunâtre clair entièrement réticulé (réseau blanc), massif, trapu, ventru en forme de massue à l'état jeune, cylindrique avec l'âge, base plus ou moins radicante. Il est d'abord noisette ou brunâtre, sauf à la base où il est blanchâtre, mais sa couleur est en général plus claire que la couleur du chapeau. Il comporte un réseau maillé un peu en relief sur toute sa surface. Les tubes sont fins, libres, blanchâtres au début puis verdâtre et vert olive avec l'âge. Les pores sont ronds, petits, allant du blanchâtre à l'olivâtre selon la maturité. Près de la marge, ils sont teintés de rosé
Chair: blanche, ferme, immuable, épaisse à l'état jeune, devenant molle et spongieuse avec l'âge. Elle est blanche même sous la cuticule, légèrement jaune sous les tubes. Rapidement véreuse.
Odeur: fongique à boisée, parfois légèrement sucrée, assez soutenue, caractéristique des cèpes
Saveur: sucrée
Habitat: mai-septembre, bois clairs de hêtre, de charme de châtaignier, chêne ou bouleau, lisière, parc, jardin, poussées lorsque la température n'est pas excessive et les nuits un peu fraîches, souvent après pluies d'orage
Confusion: Bolet fiel, Bolet amer, Chicotin (Tylopilus felleus), Cêpe de Bordeaux (Boletus edulis)

Consommabilité: bon(Bon comestible)

Recommandation officielle: bon

Conservation: Congélation - Séchage - Poudre

Remarque: Ce cèpe, pas très courant, apparaît généralement bien avant la grande poussée des bolets comestibles. Excellent comestible, c'est l'un des meilleurs de la famille des bolétacées. Il peut se préparer à la manière des cèpes de Bordeaux. On peut le déshydrater car son arôme ne se dégage pleinement qu'une fois les carpophores séchés. Rapidement attaqué par les limaces et devient vite véreux, chair vite molle

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • boletus_aestivalis_001
  • boletus_aestivalis_002
  • boletus_aestivalis_003
  • boletus_aestivalis_004
  • boletus_aestivalis_005
  • boletus_aestivalis_006
  • boletus_aestivalis_007
  • boletus_aestivalis_010
  • boletus_aestivalis_011
  • boletus_aestivalis_012
  • boletus_aestivalis_013
  • boletus_aestivalis_014
  • boletus_aestivalis_015
  • boletus_aestivalis_020
  • boletus_aestivalis_021
  • boletus_aestivalis_022
  • boletus_aestivalis_023
  • boletus_aestivalis_024
  • boletus_aestivalis_025
  • boletus_aestivalis_026
  • boletus_aestivalis_027
  • boletus_aestivalis_028
  • boletus_aestivalis_029
  • boletus_aestivalis_030
  • boletus_aestivalis_031
  • boletus_aestivalis_032
  • boletus_aestivalis_033
  • boletus_aestivalis_035
  • boletus_aestivalis_036
  • boletus_aestivalis_037

Cèpe de Bordeaux

Publié dans Boletus

Cêpe de Bordeaux

Boletus edulis

Chapeau: 10-20cm (30cm), hémisphérique puis convexe, charnu, de couleur allant du beige au marron à brun noisette ou brun ochracé clair, parfois plus clair selon exposition, à marge épaisse, souvent excédente et généralement soulignée d'un fin liseré blanchâtre. Glabre, souvent cabossé. Après la pluie, la cuticule est luisante et visqueuse, mat par temps sec. Chapeau toujours plus foncé que le pied
Lames: tubes fins et serrés prolongés de pores d'abord de couleur blanche à blanchâtre puis jaune, devenant ensuite verdâtre sur la fin
Pied: robuste et ferme, renflé à ventru (obèse) ou allongé en massue vers la base, de couleur fauve strié d'un fin réseau blanc en saillie, devenant blanc vers la base
Chair: épaisse, ferme, consistante, puis devenant molle dans le chapeau, couleur blanche immuable, sauf sous la cuticule où elle est rose à brune
Odeur: faiblement fongique et agréable parfois légèrement citronnée
Saveur: léger goût de noisette
Habitat: juillet-novembre, dans les bois de conifères comme parmi les feuillus, de préférence dans les endroits dégagés ou aérés, les clairières, les herbus, les talus bordés d'arbres et les bords des chemins, essentiellement sur les sols acides. Comme tous les Cèpes, il n'aime pas les endroits trop humides
Confusion: Bolet fiel, Bolet amer, Chicotin (Tylopilus felleus), Cêpe d'été, Bolet réticulé (Boletus aestivalis, Boletus reticulatus)

Consommabilité: bon(Bon comestible)

Recommandation officielle: bon

Conservation: Congélation - Séchage: renforce le goût - Poudre

Remarque: A l'état juvénile, ce champignon ressemble à un bouchon de champagne et sur la fin il a tendance à devenir presque plat. L'Amanite tue-mouche est un bon marqueur pour le Cèpe de Bordeaux, qui pousse quelques jours avant aux mêmes endroits. Il en va de même avec Clitopile petite prune (Meunier). La chair de ce bolet reste ferme à la cuisson.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • boletus_edulis_001
  • boletus_edulis_002
  • boletus_edulis_005
  • boletus_edulis_009
  • boletus_edulis_011
  • boletus_edulis_012
  • boletus_edulis_013
  • boletus_edulis_014
  • boletus_edulis_015
  • boletus_edulis_016
  • boletus_edulis_017
  • boletus_edulis_018
  • boletus_edulis_019
  • boletus_edulis_021
  • boletus_edulis_023
  • boletus_edulis_024
  • boletus_edulis_025
  • boletus_edulis_026
  • boletus_edulis_027
  • boletus_edulis_028
  • boletus_edulis_029
  • boletus_edulis_030
  • boletus_edulis_031
  • boletus_edulis_032
  • boletus_edulis_033
  • boletus_edulis_034
  • boletus_edulis_035
  • boletus_edulis_036
  • boletus_edulis_037
  • boletus_edulis_038
  • boletus_edulis_039
  • boletus_edulis_040
  • boletus_edulis_041
  • boletus_edulis_042
  • boletus_edulis_043
  • boletus_edulis_044
  • boletus_edulis_045
  • boletus_edulis_046
  • boletus_edulis_047
  • boletus_edulis_050
  • boletus_edulis_051
  • boletus_edulis_052
  • boletus_edulis_054
  • boletus_edulis_055
  • boletus_edulis_056
  • boletus_edulis_057
  • boletus_edulis_058
  • boletus_edulis_060
  • boletus_edulis_061
  • boletus_edulis_062
  • boletus_edulis_063
  • boletus_edulis_064
  • boletus_edulis_065
  • boletus_edulis_066
  • boletus_edulis_115
  • boletus_edulis_665
  • boletus_edulis_6705

Cèpe des pins

Publié dans Boletus

Cêpe des pins

Boletus pinophilus, Boletus edulis var. pinicola

Chapeau: 8-20cm, volumineux, trapu, dur, lourd, brun-marron foncé, plus rarement rouge, plus ou moins fripé, rugueux, veiné, revêtement gras et brillant surtout à l'humide, couleur assez uniforme, avec tendance à éclaircir au sec, jeune typiquement couvert d'une fine pruinosité blanche sur l'ensemble du chapeau, plus vers la marge ensuite
Lames: tubes blanchâtres puis jaune-olive, adnés mais vite libres, facilement séparable du chapeau, pores fermés et blancs tout jeune puis verdâtres et enfin brunâtres dans la vétusté, jamais de bleuissement à la pression
Pied: sans anneau, obèse presque sphérique puis s'allongeant tout en restant nettement renflé vers le bas, beige clair à rosé-brunâtre, entièrement réticulé-blanc, réseau s'élargissant et s'évanouissant vers la base, clavé, plus cylindrique vers les tubes
Chair: blanche, ferme, brunâtre sous le revêtement, partout immuable
Odeur: herbe écrasée (à la coupe)
Saveur: douce
Habitat: juillet-octobre, bois de résineux, surtout sous pin, épicéa, sol acide, assez rare
Confusion: Cêpe d'été, Bolet réticulé (Boletus aestivalis, Boletus reticulatus) - Aussi Cèpe bronzé (tête de nègre, Boletus aereus) qui n'est pas ou extrèmement peu représenté en Suisse romande. -

Consommabilité: bon(Bon comestible)

Recommandation officielle: bon

Conservation: Congélation - Séchage - Poudre

Remarque:

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied obèse ou pores rouges > Pied plein et massif > Boletus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • boletus_pinophilus_001
  • boletus_pinophilus_004
  • boletus_pinophilus_005
  • boletus_pinophilus_010
  • boletus_pinophilus_012
  • boletus_pinophilus_013
  • boletus_pinophilus_014
  • boletus_pinophilus_016
  • boletus_pinophilus_017
  • boletus_pinophilus_018
  • boletus_pinophilus_019

Dédale du chêne

Publié dans Polyporus

Dédale du chêne

Daedalea quercina

Chapeau: 5-20cm, sessile, largement attaché à dimidié, semi-circulaire à ongulé, aplani à triquètre, légèrement convexe, souvent légèrement bombée vers la base, amincie vers la marge, finement velouté à glabre, parfois avec touffes d'hyphes dressées, nodules, verrues dispersées et excroissances aiguës nouvellement formées, zoné et sillonné concentriquement, chamois à brun pâle, brunâtre plus foncé à grisâtre vers la base avec l'âge, verdâtre chez les vieux spécimens, ochracé pâle, depuis la base, à marge épaisse, obtuse, souvent lisse, ochracée
Lames: pas de lames, labyrinthe de tubes de 10 à 30 mm de haut, à cloisons épaisses, labyrinthiformes, espacés, allongés radiaux vers le support, plus en pores de 1 à 3 mm d'ouverture et très irréguliers vers l'avant, l'ensemble de consistance liégeuse, douce au toucher
Pied: sans anneau, sans pied
Chair: beige, ferme, très coriace
Odeur: fongique
Saveur: douce puis amère
Habitat: janvier-décembre, solitaire ou en petits amas imbriqués et fusionnés latéralement, saprophytique ou parasite sur bois vivant de feuillus, surtout chêne, souvent sur bois très dur, continuant aussi à décomposer sur les souches
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: provoque une pourriture brun rougeâtre produisant de grandes cavités chez les hôtes, coriace comme du liège

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied central et grêle > Chapeau écailleux > Polyporus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • daedalea_quercina_010
  • daedalea_quercina_011

Ganoderme aplani, Ganoderme plat, Polypore des artistes

Publié dans Ganoderma

Ganoderme aplani, Ganoderme plat, Polypore des artistes

Ganoderma applanatum, Ganoderma lipsiense

Chapeau: 20-75cm, 2-15 cm d’épaisseur à la base, parfois 30 cm chez les gros spécimens, semi-circulaire, dimidié à largement attaché, flabelliforme à irrégulier, aplani puis convexe, rarement ongulé à lobé, dur, ligneux, induré, semi- circulaire, largement attaché, légèrement bosselé, un peu raboteux, induré, glabre, avec bourrelets concentriques, terne, non laqué, sillonné de lignes obscures sur fond blanc laiteux, brun grisâtre à brunâtre, avec dépôt de spores brun à brun rouille, à marge largement stérile au-dessous, épaisse, obtuse, droite à légèrement arrondie, entière à légèrement ondulée, blanche puis crème jaunâtre à concolore à la face supérieure
Lames: sans lames, face poroïde blanche ou crème et couverte d’une fine pruine farineuse, puis jaunâtre sombre, brunâtre sombre ou teintée d’olive avec l’âge, brunissant rapidement au froissement, pores ronds, petits, 4-6 par mm, couches de tubes distinctement stratifiées, brunes, obstruées de mycélium blanc au début, chaque couche séparée par une mince couche de contexte et 4-15 mm de longueur
Pied: sans anneau, sans pied
Chair: épais, aminci avec l'âge, subéreux, souvent assez dur, feutré, zoné, faiblement marbré, brun clair sous la cuticule, plus foncé vers la couche de tubes
Odeur: odeur délicate et agréable, surtout durant la période de sporulation
Saveur: douce
Habitat: janvier-décembre, commun, souvent solitaire ou parfois en groupe de 2-10 chapeaux imbriqués ou fusionnés partiellement. Parasite sur de nombreux arbres et arbustes feuillus vivants ou morts, surtout érable, hêtre et peuplier, parfois sur conifères, sur troncs, souches, pied des chicots, bois mort au sol et dans les blessures, provoque des décompositions du bois type carie
Confusion: Ganoderme de Pfeiffer (Ganoderma pfeifferi, Ganoderma laccatum) - couleur et brillance -, Ganoderme luisant, Polypore luisant (Ganoderma lucidum) - Le ganoderme luisant est plus petit et a un pied -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: le Ganoderme aplani héberge parfois les larves de Agathomya wankowiczi, provoquant de nombreuses déformations de l'hyménium, en forme de tétine, appelées cécidies. Ces galles, lorsqu'elles existent, suffisent à elles seules de déterminer ce Gonoderma applanatum. Il s'appelle Polypore des artistes car il est possible de dessiner sur la suface blanche

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair mince ou dure comme du bois > Tubes non violets > Pores ronds > Chapeaux rigides en console > Chapeau non feutré > Chapeaux de bonne taille, en consoles régulières > Chapeau coloré uniformément, terne, marge mince > Ganoderma

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • ganoderma_applanatum_010
  • ganoderma_applanatum_013
  • ganoderma_applanatum_014
  • ganoderma_applanatum_015
  • ganoderma_applanatum_016
  • ganoderma_applanatum_018
  • ganoderma_applanatum_019
  • ganoderma_applanatum_020
  • ganoderma_applanatum_021
  • ganoderma_applanatum_022
  • ganoderma_applanatum_023
  • ganoderma_applanatum_024
  • ganoderma_applanatum_025
  • ganoderma_applanatum_026
  • ganoderma_applanatum_027
  • ganoderma_applanatum_028
  • ganoderma_applanatum_029
  • ganoderma_applanatum_030
  • ganoderma_applanatum_031
  • ganoderma_applanatum_032
  • ganoderma_applanatum_033
  • ganoderma_applanatum_034
  • ganoderma_applanatum_035
  • ganoderma_applanatum_036

Ganoderme de Pfeiffer

Publié dans Ganoderma

Ganoderme de Pfeiffer

Ganoderma pfeifferi, Ganoderma laccatum

Chapeau: 10-30cm, en forme de console plus ou moins régulière et bosselée, à surface vernissée d'aspect cireux constituée d'une croûte résineuse translucide, de couleur cuivrée devenant progressivement brun rougeâtre à brun-pourpre sombre, à marge blanchâtre puis jaune ochracé
Lames: sans lame, tubes à pores arrondis et fins (de 3 à 5 au mm), de couleur blanche puis devenant jaune en vieillissant
Pied: sans anneau, sans pied
Chair: ferme et de couleur brun ochracé à brun rougeâtre, croûte recouvrant sa surface d'abord molle puis sèche et dure en vieillissant. Devenant rugueuse, elle se crevasse alors et s'écaille assez facilement
Odeur: neutre
Saveur: neutre
Habitat: janvier-décembre, rare, dans les parcs, essentiellement sur les troncs et branches fortes de bois de feuillus, appréciant surtout les chênes et les hêtres
Confusion: Ganoderme aplani, Ganoderme plat, Polypore des artistes (Ganoderma applanatum, Ganoderma lipsiense) - couleur et brillance -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: rare

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair mince ou dure comme du bois > Tubes non violets > Pores ronds > Chapeaux rigides en console > Chapeau non feutré > Chapeaux de bonne taille, en consoles régulières > Chapeau coloré uniformément, terne, marge mince > Ganoderma

Télécharger la fiche en PDF

Ganoderme luisant, Polypore luisant

Publié dans Ganoderma

Ganoderme luisant, Polypore luisant

Ganoderma lucidum

Chapeau: 10-20cm, convexe semi-circulaire ou réniforme, à marge incurvée jusque sur les tubes, à cuticule irrégulièrement bosselée, lisse et brillante, de couleur rouge brunâtre à brun violacé plus ou moins zonée concentriquement, devenant plus foncé en vieillissant, largement creusé de sillons concentriques peu réguliers mais bien marqués
Lames: tubes fins et ronds, d'abord de couleur blanchâtre à grisâtre puis devenant brunâtres à brun ochracé, parfois tachés de vert d'algue lorsqu'il fait humide, brunissant à la pression
Pied: sans anneau, généralement latéral, long et assez tortueux, noduleux et irrégulier, concolore au chapeau ou plus sombre et aussi brillant que celui-ci
Chair: blanchâtre à crème et devient rapidement brun clair, coriace, dure, ligneuse, toujours moins foncée que les tubes, peu épaisse
Odeur: nulle
Saveur: neutre
Habitat: août-novembre, débris ligneux, racines enterrées ou non, au pied des souches mais aussi des arbres vivants dans les bois de feuillus et parfois dans les vergers, plus rarement sous les conifères, grégaire ou isolé, parfois 2 ou 3 individus l'un à côté de l'autre
Confusion: Ganoderme aplani, Ganoderme plat, Polypore des artistes (Ganoderma applanatum, Ganoderma lipsiense) - le Ganoderme aplani est plus grand et n'a pas de pied -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: apprécie la chaleur, plus fréquent les étés chauds.
Cultivé dans certains pays asiatiques (Malaisie), objet d'une commercialisation pseudo-médicale aux vertus douteuses

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair mince ou dure comme du bois > Tubes non violets > Pores ronds > Chapeaux rigides en console > Chapeau non feutré > Chapeaux de bonne taille, en consoles régulières > Chapeau coloré uniformément, terne, marge mince > Ganoderma

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • ganoderma_lucidum_010
  • ganoderma_lucidum_011
  • ganoderma_lucidum_012
  • ganoderma_lucidum_013
  • ganoderma_lucidum_014
  • ganoderma_lucidum_015
  • ganoderma_lucidum_016
  • ganoderma_lucidum_017

Lenzite des poutres, Lenzite des clôtures, Polypore des clôtures

Publié dans Gloeophyllum

Lenzite des poutres, Lenzite des clôtures, Polypore des clôtures

Gloeophyllum sepiarium

Chapeau: 3-10cm, épaisseur assez faible de 1 à 1,5 cm au maximum en arrière, généralement allongé, concrescent, soudé en rang, ou dimidié à presque circulaire, dessus du chapeau légèrement convexe, zoné de sillons concentriques, fauves, brun-roux, noircissant sur le tard, finement feutrés de "poils" raides, rudes au toucher, marge très fine, aiguë, incurvée, régulière à ondulante, d'une belle couleur jaune-orangée qui tranche du reste du carpophore
Lames: serrées, peu larges de 3 à 6 mm, irrégulières, transversales à radiales aux extrémités, réunies parfois pour former un réseau labyrinthiforme, concolores à la marge puis blanchissant doucement à partir de celle-ci dans la vétusté
Pied: sans anneau, néant
Chair: fine, coriace, à consistance de liège, rougeâtre puis brune
Odeur: nulle
Saveur: nulle
Habitat: janvier-décembre, bois morts de résineux (très rare sur feuillus): billes, tas de bois ou sur bois ouvragés, poutres, planches, barrières, ponts, coffrages, clôtures et charpentes, endroits clairs, aérés, ensoleillés aux sous-bois sombres et humides, provoque pourriture brune
Confusion: Tramète multicolore (Trametes multicolor), Tramète versicolore, Polypore versicolore, polypore de couleur variable (Trametes versicolor, Coriolus versicolor)

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: résiste parfaitement à la sécheresse

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair mince ou dure comme du bois > Tubes non violets > Pores allongés au point de former de véritables lamelles coriaces > Gloeophyllum

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • gloeophyllum_sepiarium_010
  • gloeophyllum_sepiarium_011
  • gloeophyllum_sepiarium_012

Mérule papyracée

Publié dans Polyporaceae

Mérule papyracée

Meruliopsis corium, Byssomerulius corium, Merulius papyrinus

Chapeau: 2-20cm, en forme de croûte relativement molle non totalement résupinée, à contours relevés, de couleur blanchâtre à marge plus claire
Lames: néant : hyménophore d'abord lisse puis se ridant, laissant alors apparaître des semblants de pores, de couleur blanchâtre à crème devenant jaunâtre
Pied: sans anneau, néant
Chair: molle tout en étant coriace, pelliculaire, tenace
Odeur: nulle
Saveur: nulle
Habitat: janvier-décembre, souvent en groupes de plusieurs individus paraissant soudés et se developpant parfois sur de grandes surfaces, troncs, branches et brindilles mortes dans les bois de feuillus, essentiellement, agent de la pourriture blanche
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: comme un cuir souple

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • meruliopsis_corium_010

Phyllopore à lames dorées, Bolet à lames dorées

Publié dans Xerocomus

Phyllopore à lames dorées, Bolet à lames dorées

Phylloporus rhodoxanthus, Xerocomus rhodoxanthus, Phylloporus pelletieri

Chapeau: 3-10cm, obtusément convexe, convexe à subomboné puis largement convexe à subétalé, parfois légèrement déprimé, sec, subvelouté, souvent rimeux à rimeux-aréolé avec l'âge, de couleur variable, rouge foncé, rouge terne, jaune rougeâtre, brun rougeâtre à brun olive, pâlissant, à marge incurvée au début, typiquement avec bande étroite de tissu stérile
Lames: décurrentes, parfois poroïdes près du pied et fourchues, parfois fortement interveinées, facilement détachables, espacées à subespacées, jaune brillant puis jaunes à jaune doré, ocre avec l'âge, immuables au froissement, à arêtes entières
Pied: sans anneau, subégal, ventru à atténué à la base, droit, plein, vite creux, sec, souvent distinctement côtelé près de l'apex, furfuracé à ponctué de petits points et taches brun rougeâtre sur fond jaune teinté de rougeâtre, immuable, avec mycélium basal jaune
Chair: blanchâtre à jaune pâle, teintée de rougeâtre sous la cuticule, chamois à la base du pied au début, se tachant de cannelle
Odeur: indistincte
Saveur: douce
Habitat: juillet-octobre, sol des forêts de feuillus, sous chênes et hêtres, solitaire, dispersé ou grégaire, rare
Confusion: Bolet à chair jaune (Xerocomus chrysenteron) - si l'on ne considère pas les tubes, resp. les lames -

Consommabilité: comestible(Comestible)

Recommandation officielle: comestible

Conservation: Congélation - Séchage - Poudre

Remarque: le seul bolet à lames

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chair tendre et pied central (Bolets) > Chapeau non écailleux > Pores non roses > Chapeau non visqueux > Pied non écailleux > Pied peu robuste ou pores non rouges > Xerocomus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • phylloporus_rhodoxanthus_010
  • phylloporus_rhodoxanthus_011
  • phylloporus_rhodoxanthus_012
  • phylloporus_rhodoxanthus_013
  • phylloporus_rhodoxanthus_014
  • phylloporus_rhodoxanthus_015
  • phylloporus_rhodoxanthus_016
  • phylloporus_rhodoxanthus_017
  • phylloporus_rhodoxanthus_018
  • phylloporus_rhodoxanthus_019
  • phylloporus_rhodoxanthus_020
  • phylloporus_rhodoxanthus_021
  • phylloporus_rhodoxanthus_022
  • phylloporus_rhodoxanthus_023
  • phylloporus_rhodoxanthus_024
  • phylloporus_rhodoxanthus_025
  • phylloporus_rhodoxanthus_026
  • phylloporus_rhodoxanthus_027
  • phylloporus_rhodoxanthus_028

Polypore amer, Leptopore blanchâtre, Polypore styptique

Publié dans Spongiporus

Polypore amer, Leptopore blanchâtre, Polypore styptique

Postia stiptica, Spongiporus stipticus, Oligoporus stipticus

Chapeau: 3-10cm sur 2-3cm, semi-circulaire, en console, parfois concrescent ou imbriqué, surface du chapeau blanc-pur puis crème, glabre, noduleux, marge fine, aiguë, droite à légèrement ondulée, concolore puis crème
Lames: pores 10 mm, non stratifiés, blanc-pur puis blanchâtres, pores très fins, circulaires à anguleux, allongés à un peu labyrinthiques, concolores, laissant s'écouler des gouttes amères chez les jeunes sujets
Pied: sans anneau, sans pied, en console
Chair: blanche, spongieuse, charnue, aqueuse
Odeur: forte, difficile à décrire, peu agréable
Saveur: très amer, astringent
Habitat: juin-décembre, saprotrophe, sur bois mort de conifères, parfois de feuillus, agent de carie brune cubique
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: se détermine assez facilement par sa couleur unie, sa marge aiguë et surtout grâce à sa chair juteuse, légèrement acide puis, très vite, fortement amère et astringente : styptique

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair épaisse > Sans tache de goudron > Chair juteuse > Spongiporus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • spongiporus_stipticus_010
  • spongiporus_stipticus_011

Polypore anisé, Gloeophylle odorant

Publié dans Gloeophyllum

Polypore anisé, Gloeophylle odorant

Gloeophyllum odoratum, Osmoporus odoratus

Chapeau: 5-15cm, parfois bien plus par association en masses informes de nombreux chapeaux entremêlés, noduleux, sessile mais largement fixé au substrat, partie supérieure noduleuse, bosselée, feutrée, brun jaune, brun orangé puis brun rouillé, brun foncé, gris noirâtre à noire sur les parties les plus anciennes, marge plus claire, en bourrelet épais, sinueuse, obtuse
Lames: sans lame, tubes à paroi très épaisse, plus ou moins stratifiés de 5-15 mm, pores arrondis à légèrement étirés, 1 à 2 par mm, blanc jaunâtre puis fauve, brun roux, brun grisâtre
Pied: sans anneau, sans pied
Chair: épaisseur très variable, subéreuse, molle, puis indurée à sec, cannelle, brun orangé
Odeur: forte de vanille, fenouil, anis, pain d'épices
Saveur:
Habitat: janvier-décembre, saprophyte principalement sur souches d'épicéa, Pérenne. Isolés ou réunis à plusieurs en masses informes. Rare en plaine mais très fréquent dans les vieilles forêts montagneuses. Pourriture brune ou rouge, sèche, lamellaire ou cubique
Confusion: Polypore tomenteux (Onnia tomentosa) - Le Polypore tomenteux n'a pas d'odeur typqique -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: reconnaissable à son odeur. Pérenne sur de nombreuses années, les parties les plus anciennes présentent une surface rugueuse pratiquement noire, les plus récentes étant brun-cannelle. La marge, encore plus claire, est épaisse, le plus souvent composée d'un large bourrelet tomenteux, entourant et séparé des parties plus anciennes par un ou plusieurs profonds sillons concentriques

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair mince ou dure comme du bois > Tubes non violets > Pores allongés au point de former de véritables lamelles coriaces > Gloeophyllum

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • gloeophyllum_odoratum_010
  • gloeophyllum_odoratum_011
  • gloeophyllum_odoratum_012
  • gloeophyllum_odoratum_013
  • gloeophyllum_odoratum_014
  • gloeophyllum_odoratum_015
  • gloeophyllum_odoratum_016
  • gloeophyllum_odoratum_020
  • gloeophyllum_odoratum_021
  • gloeophyllum_odoratum_022
  • gloeophyllum_odoratum_023
  • gloeophyllum_odoratum_024
  • gloeophyllum_odoratum_025
  • gloeophyllum_odoratum_026
  • gloeophyllum_odoratum_027

Polypore bai, polypore à pied noir, polypore à pied couleur de poix

Publié dans Polyporus

Polypore bai, polypore à pied noir, polypore à pied couleur de poix

Polyporus badius, Royorporus durus, Polyporus picipes

Chapeau: 4-20cm, 1-8 mm d'épaisseur, légèrement déprimé, turbiné, typiquement infundibuliforme à flabelliforme, suborbiculaire, réniforme à irrégulier, souvent convexe à la base, sec, lisse à marqueté radialement, glabre, lisse à rugueux au sec, luisant à mat, brun rougeâtre pâle et plus foncé au centre au début, vite brun rougeâtre à brun marron et brun noirâtre foncé au centre, à marge légèrement incurvée au début, relevée, souvent ondulée à lobée avec l'âge, aiguë, mince, plus pâle
Lames: sans lames, pores minuscules, ronds à anguleux, couche blanche, crème à chamois pâle au début, brunâtre avec l'âge. Couche de tubes décurrente, blanche au début, légèrement plus foncée que le contexte avec l'âge, 1-2 mm de longueur
Pied: sans anneau, centré ou excentré à latéral, subégal ou un peu courbe, atténué à la base ou court et cousiné, tenace, parfois creux, lisse, glabre et pâle vers l'apex, finement tomenteux et noir vers la base, souvent entièrement noir
Chair: peu épaisse et très fine au bord du chapeau, tenace, élastique, coriace, puis vieillissant en place devient dure et cassante, blanche puis brunâtre claire
Odeur: fongique
Saveur: neutre à amère
Habitat: mai-novembre, saprotrophe, sur bois mort de feuillus, parfois de conifères, agent de carie blanche, sur troncs pourrissant à terre, en bordure immédiate de rivières, lacs ou mares
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: pas un champignon commun, lorsque les conditions sont réunies, le tronc sera parasité de nombreux carpophores sur toute sa longueur

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied central et grêle > Chapeau écailleux > Polyporus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • polyporus_badius_010
  • polyporus_badius_011
  • polyporus_badius_012
  • polyporus_badius_013
  • polyporus_badius_014
  • polyporus_badius_015
  • polyporus_badius_016
  • polyporus_badius_017
  • polyporus_badius_018
  • polyporus_badius_019
  • polyporus_badius_020
  • polyporus_badius_021
  • polyporus_badius_022
  • polyporus_badius_023
  • polyporus_badius_024
  • polyporus_badius_025
  • polyporus_badius_026
  • polyporus_badius_027
  • polyporus_badius_028
  • polyporus_badius_029

Polypore boréal

Publié dans Aurantioporus

Polypore boréal

Climacocystis borealis

Chapeau: 8-10cm de largeur, 15cm de longueur et 4cm d'épaisseur à la base, largement attaché, dimidié, flabelliforme à semi-circulaire, parfois irrégulièrement tordu, aplani, légèrement convexe, tomenteux à hirsute au frais, souvent en partie glabre, rugueux et striée radialement au sec, blanc, crème pâle à paille au frais, paille foncé au sec
Lames: néant, dessous du chapeau souvent oblique, blanc, crème à paille pâle, pores concolores à la face poroïde, jusqu'à 5 mm de longueur
Pied: sans anneau, excentré à latéral
Chair: annuelle, pilée, sessile à stipitée, molle et aqueuse au frais, légère et cassante au sec
Odeur: faible
Saveur: douce
Habitat: juillet-octobre, souvent grégaire ou en gros amas imbriqués, presque exclusivement sur conifères, rarement sur feuillus, agent de carie blanche marbrée sur racines ou la base des arbres vivants, continuant de décomposer les arbres et les souches morts
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: chair cotonneuse, molle, contrairement aux autres polypores dont la chaire est généralement dure et coriace

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair épaisse > Sans tache de goudron > Chair non juteuse > Chair résistante > Tubes longs > Aurantioporus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • climacocystis_borealis_010
  • climacocystis_borealis_011
  • climacocystis_borealis_012
  • climacocystis_borealis_013
  • climacocystis_borealis_014
  • climacocystis_borealis_015
  • climacocystis_borealis_016
  • climacocystis_borealis_017
  • climacocystis_borealis_018
  • climacocystis_borealis_019
  • climacocystis_borealis_020
  • climacocystis_borealis_021
  • climacocystis_borealis_022
  • climacocystis_borealis_023
  • climacocystis_borealis_024
  • climacocystis_borealis_025
  • climacocystis_borealis_026
  • climacocystis_borealis_027
  • climacocystis_borealis_028
  • climacocystis_borealis_029

Polypore cilié

Publié dans Polyporus

Polypore cilié

Polyporus ciliatus, Lentinus substrictus

Chapeau: 3-10cm, suborbiculaire, aplani, convexe, ombiliqué, déprimé à subinfundibuliforme, glabre, lisse à finement écailleux, azoné, grisâtre, brun pâle à gris-brun, puis ambre, à marge longtemps enroulée, mince, entière à lacérée, ciliée au début, glabre avec l'âge
Lames: pas de lame, pores ronds, très petits, blanchâtres, souvent un peu décurrents, Couche de tubes, concolore à la face poroïde, distinctement plus foncée et plus dense que le contexte, jusqu'à 2 mm de longueur
Pied: sans anneau, entré à légèrement excentré, égal, légèrement élargi vers la base, souvent courbe, chiné-zébré, parfois taché ou strié, avec fin tomentum fugace avec l'âge, ochracé pâle à brunâtre sombre
Chair: mince, tenace-coriace, blanc
Odeur: indistinct
Saveur: indistinct
Habitat: avril-juin, saprotrophe, sur bois mort de feuillus, rarement de conifères, agent de carie blanche
Confusion: Polypore d'hiver (Polyporus brumalis, leucoporus brumalis) - polypore d'hiver dont les pores sont plus grand et le pied lisse -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: venant tôt dans la saison, se développe le plus souvent en groupes de quelques individus. Ses pores, très fins, sont une des caractéristiques de cette espèce considérée comme non comestible

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied central et grêle > Chapeau écailleux > Polyporus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • polyporus_ciliatus_010
  • polyporus_ciliatus_011
  • polyporus_ciliatus_012
  • polyporus_ciliatus_013
  • polyporus_ciliatus_014
  • polyporus_ciliatus_015
  • polyporus_ciliatus_016

Polypore confluent

Publié dans Polyporus

Polypore confluent

Albatrellus confluens, Scutiger confluens

Chapeau: 3-20cm, jusqu'à 3 cm d'épaisseur, de forme variable, suborbiculaire à flabelliforme ou irrégulier, convexe, parfois concave, lobé et contourné, charnu, glabre, lisse ou devenant aréolé, rugueux au sec, azoné, chamois rosâtre, orangé pâle, parfois teinté de gris ou de bleuâtre au frais, teinté de brunâtre avec l'âge, rose saumon au sec, à marge enroulée, unie, obtuse, puis étalée et partiellement érodée, concolore
Lames: aiguillons blanc à crème au frais, lentement rose saumon au sec, ronds à anguleux, dissépiments fimbriés, épais et entiers au début, minces et lacérés avec l'âge, décurrents
Pied: sans anneau, simple ou ramifié à partir d'une base commune, centré à latéral, subégal ou atténué vers la base, lisse et blanc crème à chamois rosâtre au frais, rugueux, comprimé à irrégulier et rose saumon au sec
Chair: charnu et mou au frais, dur, résineux et fissile au sec, crème au frais, chamois rosâtre à tan rosâtre pâle au sec, avec zone rougeâtre plus foncée au-dessus de la couche de tubes, tendance à tacher les doigts d'une couleur rouge brunâtre
Odeur: agréable, souvent aromatique
Saveur: amère, de chou
Habitat: août-octobre, forêts de conifères, largement répandu en forêts de pins aux basses élévations jusque dans les forêts d'épinettes-sapins aux hautes élévations et en forêts mixtes, très rarement en forêts de feuillus
Confusion: Pied-de-Mouton (Hydnum repandum)

Consommabilité: comestible(Comestible)

Recommandation officielle: comestible

Conservation: Conserve de vinaigre/vin blanc

Remarque: devient amer avec l'âge.
Idéal pour les conserves au vinaigre

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied central et grêle > Chapeau écailleux > Polyporus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • albatrellus_confluens_011

Polypore d'hiver

Publié dans Polyporus

Polypore d'hiver

Polyporus brumalis, leucoporus brumalis

Chapeau: 1-8cm, d'abord convexe puis plan avec centre légèrement déprimé, marge enroulée, puis excédentaire et lobée, se repliant sur elle même, concolore au reste du chapeau, cuticule séparable entièrement, fine, caoutchouteuse, brun-roux, brun-foncé, mate, veloutée
Lames: néant : tubes adnés à subdécurrents à petits pores, ronds mais allongés vers le pied, de couleur blanchâtre devenant crème vers la fin
Pied: sans anneau, cylindrique, parfois excentré, d'abord feutré puis devenant lisse, de couleur crème brunâtre devenant brunâtre à gris brunâtre
Chair: blanche, élastique, coriace
Odeur: faible, fongique
Saveur: douce
Habitat: octobre-mai, essentiellement sur les branches mortes dans les bois de feuillus, appréciant notamment les bouleaux ainsi que les hêtres, isolé ou en groupe
Confusion: Polypore cilié (Polyporus ciliatus, Lentinus substrictus) - Polypore cilié dont les pores sont plus petites et le pied est chiné/zébré -, Polypore écailleux (Polyporus squamosus, Melanopus squamosus) - Plus petit que le Polypore écailleux qui devenir énorme et ne pousse pas en hiver -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: la consistance trop coriace en fait un piètre comestible.
Sa taille varie beaucoup en fonction du substrat

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied central et grêle > Chapeau écailleux > Polyporus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • polyporus_brumalis_011
  • polyporus_brumalis_012
  • polyporus_brumalis_013
  • polyporus_brumalis_014
  • polyporus_brumalis_015
  • polyporus_brumalis_016
  • polyporus_brumalis_017
  • polyporus_brumalis_020

Polypore de Schweinitz, Phéole de Schweinitz

Publié dans Coriolaceae

Polypore de Schweinitz, Phéole de Schweinitz

Phaeolus spadiceus, Polyporus sistotremoides, Phaeolus schweinitzii

Chapeau: 15-25cm, circulaire, irrégulièrement lobé, dimidié, tomenteux à hirsute, noduleux-bosselé, légèrement zoné, orangé au début, brun jaunâtre à maturité, brun rougeâtre foncé au sec, à marge jaune soufre à vert-jaune au frais, brun-rouge à noire avec l'âge
Lames: tubes, face orangée au début, brun verdâtre et brun jaunâtre à brun rouille avec l'âge, pores anguleux à labyrinthiques, 1-2 par mm, irréguliers, couche de tubes décurrente, distincte du contexte, verdâtre à brun rouille, jusqu'à 1,5 mm de longueur
Pied: sans anneau, centré à latéral, court et trapu, parfois réduit à un tubercule, irrégulier à difforme, simple ou ramifié
Chair: humide à mouillée, tendre, mou-fibreux, brun jaunâtre au début, brun rouille foncé avec l'âge, apparaissant souvent zoné, jusqu'à 1,5 cm d'épaisseur, brunit sous la pression du doigt du côté des pores. Friable, fragile en séchant et devenant très légère au sec
Odeur: humide
Saveur: nulle
Habitat: juillet-octobre, essentiellement sur débris ligneux, souches et branches pourrissantes de résineux dans les bois de conifères mais aussi dans les bois mixtes comportant des essences de mélèzes, pins et épicéas, parasite sur bois vivant surtout de conifères, poussant et continuant de décomposer les arbres morts, souches et billes; rarement de feuillus. Isolément ou en groupes de quelques rares individus, parfois imbriqués
Confusion: Polypore soufré (Laetiporus cincinnatus, Polyporus sulfureus) - lorsque très jeune, car aussi jaune, mais pousse au pied des arbres et pas sur le tronc. -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: provoque une pourriture brune. Assez rare.

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • phaeolus_spadiceus_010
  • phaeolus_spadiceus_011
  • phaeolus_spadiceus_012
  • phaeolus_spadiceus_013
  • phaeolus_spadiceus_014
  • phaeolus_spadiceus_015
  • phaeolus_spadiceus_016
  • phaeolus_spadiceus_017
  • phaeolus_spadiceus_018
  • phaeolus_spadiceus_019
  • phaeolus_spadiceus_020
  • phaeolus_spadiceus_021
  • phaeolus_spadiceus_022
  • phaeolus_spadiceus_023
  • phaeolus_spadiceus_024
  • phaeolus_spadiceus_025
  • phaeolus_spadiceus_026
  • phaeolus_spadiceus_027
  • phaeolus_spadiceus_028
  • phaeolus_spadiceus_029
  • phaeolus_spadiceus_030
  • phaeolus_spadiceus_031
  • phaeolus_spadiceus_032
  • phaeolus_spadiceus_033
  • phaeolus_spadiceus_034
  • phaeolus_spadiceus_035

Polypore du sapin, Phellin de Hartig

Publié dans Phellinus

Polypore du sapin, Phellin de Hartig

Phellinus hartigii

Chapeau: 5-20cm, fructification tuberculeuse, ou pulvinée au début, puis en forme de console ou de sabot de cheval chez l'adulte, hyménophore parfois oblique, largement fixée au support, surface piléique lisse, croûteuse, à peine marquée de vagues sillons concentriques, sans bourrelets, dépourvue de profondes crevasses radiales, sauf parfois dans la vétusté, croûte chagrinée, souvent guttulée-scrobiculée, brun vineux à brun jaunâtre sombre ou noirâtre, marge obtuse, ocre-brun, sans rebord ni arête vive, busquée, en retrait
Lames: néant, pores sur la face inférieure finement porée, pores étroits, arrondis, tubes stratifiés, (chaque couche séparéede la suivante par une mince assise de trame), de longueur variable, lustrés à la coupe, cannelle, jaune rougeâtre, farcis de blanc avec l'âge
Pied: sans anneau, sans pied
Chair: ligneuse, tenace, très dure, fibreuse, brillante à la coupe, plus foncée que les tubes, jaune-brun à brun fauve ou brun rouillé, disposées en couches horizontales, zonée
Odeur: neutre
Saveur: neutre
Habitat: janvier-décembre, spécififique et parasite de l'Abies, également saprophyte sur branches pendantes ou tombées, sur troncs, souvent à la face infère (exceptionnellement sur Picea, mais toujours dans des lieux humides). Isolés, rarement grégaires. Pérenne. Peu fréquent mais répandu
Confusion: Amadouvier des pins, Polypore marginé (Fomitopsis pinicola, Polyporus marginatus, Ungulina marginata)

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: provoque une pourriture blanche très active.
Bien trop dur pour être consommable

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Dépassant le support de plus de 15 cm > Pluriannuel, chair brun-roux > Phellinus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • phellinus_hartigii_010
  • phellinus_hartigii_012
  • phellinus_hartigii_013

Polypore écailleux

Publié dans Polyporus

Polypore écailleux

Polyporus squamosus, Melanopus squamosus

Chapeau: 10-20cm, pouvant atteindre 50cm, épaisseur jusqu'à 5cm, en forme de console déprimée ou d'entonnoir à marge enroulée, beige à brun clair couvert d'écailles plus foncées. Marge concolore, mince, entière, enroulée quand jeune puis nettement ondulée et enfin incurvée dans l'âge
Lames: néant, tubes fortement décurrents de couleur blanchâtre puis crème à jaunâtre, non séparables
Pied: sans anneau, évasé vers le sommet, excentré ou dans le prolongement du carpophore mais parfois central, crème à jaunâtre devenant plus foncé vers la base
Chair: molle, flexible, tendre jeune puis vite coriace, blanchâtre
Odeur: farineuse, légèrement fruitée, de concombre
Saveur: douce
Habitat: avril-septembre, souches, troncs et branches mortes, mais parfois aussi vivantes, dans les bois de feuillus
Confusion: Polypore d'hiver (Polyporus brumalis, leucoporus brumalis) - Beaucoup plus grand que le Polypore d'hiver, ne poussent pas à la même saison -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: le plus souvent isolément mais parfois en groupes de quelques individus, de plus en plus rare. Comestible jeune, mais devient vite coriace et légèrement amer

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied central et grêle > Chapeau écailleux > Polyporus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • polyporus_squamosus_010
  • polyporus_squamosus_011
  • polyporus_squamosus_012
  • polyporus_squamosus_013
  • polyporus_squamosus_014
  • polyporus_squamosus_015
  • polyporus_squamosus_016
  • polyporus_squamosus_017
  • polyporus_squamosus_018
  • polyporus_squamosus_020
  • polyporus_squamosus_021
  • polyporus_squamosus_022
  • polyporus_squamosus_023
  • polyporus_squamosus_024
  • polyporus_squamosus_025

Polypore en ombelle, poule des bois

Publié dans Polyporus

Polypore en ombelle, poule des bois

Grifola umbellata, Polyporus umbellatus, Cladomeris umbellata, Dendropolyporus umbellatus

Chapeau: chapeaux de 1-4cm, diamètre total jusqu'à 50 cm, forme de chou-fleur, terminaison des rameaux formée de petits chapeaux, circulaires, convexes puis en entonnoir. Surface finement squamuleuse, fibreuse, brun-ocracé, gris-brunâtre, beige, marge mince, ondulée, crénelée, blanchâtre puis concolore
Lames: pas de lame. Tubes très décurrents, parfois largement débordants sur la base de la terminaison, très courts, presque alvéolaires, assez petits 1-3 pores par mm, blanchâtres à crème pâle
Pied: sans anneau, puissant, plus ou moins excentré, unique puis ramifié, issu d'un sclérote noirâtre qui survit d'une année à l'autre
Chair: fragile, tendre, juteuse, molle, parfois légèrement fibreuse
Odeur: farineuse, anisée, puis désagéable avec l'âge
Saveur: douce
Habitat: juin-septembre, sols calcaires, aux pieds de feuillus à bois durs (chênes, charmes, hêtres, érables) mycorhize avec les racines, assez rare mais fidèle à durant de nombreuses années
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: bon(Bon comestible)

Recommandation officielle: bon

Conservation: Congélation - Conserve de saumure - Séchage: renforce le goût - Poudre

Remarque: Un pied peut compter jusqu'à plus de deux cents chapeaux.
Bon comestible, cette poule de bois doit être récoltée bien fraîche, très vite le champignon prend une odeur peu agréable, il devient alors impropre à la consommation

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied central et grêle > Chapeau écailleux > Polyporus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • grifola_umbellata_010
  • grifola_umbellata_011
  • grifola_umbellata_012
  • grifola_umbellata_013
  • grifola_umbellata_014
  • grifola_umbellata_015
  • grifola_umbellata_016
  • grifola_umbellata_017
  • grifola_umbellata_018
  • grifola_umbellata_019
  • grifola_umbellata_020

Polypore gigantesque

Publié dans Polyporus

Polypore gigantesque

Meripilus giganteus, Polyporus giganteus, Polyporus acanthoides

Chapeau: 20-50cm, composée d'une multitude de chapeaux en forme de spatule, lamelliformes, imbriqués comme des tuiles, disposés en étages les uns au-dessus des autres. Le tout forme une sorte de grande pyramide arrondie au sommet et pouvant atteindre 50 cm de hauteur et presque autant de diamètre. Les chapeaux 4-10 cm sont plats, en spatule non fermés, chamois grisâtre, gris brunâtres, rugueux-velouté, parfois légèrement écailleux avec des fibrilles rayonnantes plus sombres. Ils sont élastiques jeunes et durcissent avec l'âge
Lames: néant. Pores blanchâtres fins et des tubes qui sont extrêmement fins, courts (2-4 mm), arrondis, décurrents, blancs et difficiles à séparer de la chair. Au moindre contact ou blessure, ils se tachent de noirâtre
Pied: sans anneau, unique, formé de la soudure des différentes consoles, court, pruineux, rudimentaire, pâle
Chair: tendre, juteuse, blanchâtre à crème, très ferme, rosit à la coupe et devient noire, très vite coriace, fibreuse
Odeur: fongique
Saveur: fongique, acidulée
Habitat: juillet-décembre, souches et racines mais aussi troncs des bois de feuillus
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: considéré comme comestible, il ne peut toutefois l'être qu'à l'état juvénile car devenant rapidement coriace.
Ce géant peut mesurer jusqu'à 1,5 mètre

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied central et grêle > Chapeau écailleux > Polyporus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • meripilus_giganteus_010
  • meripilus_giganteus_011
  • meripilus_giganteus_012
  • meripilus_giganteus_013
  • meripilus_giganteus_014
  • meripilus_giganteus_015
  • meripilus_giganteus_016
  • meripilus_giganteus_017
  • meripilus_giganteus_018
  • meripilus_giganteus_019
  • meripilus_giganteus_020
  • meripilus_giganteus_021
  • meripilus_giganteus_022
  • meripilus_giganteus_023
  • meripilus_giganteus_024
  • meripilus_giganteus_025
  • meripilus_giganteus_026
  • meripilus_giganteus_027
  • meripilus_giganteus_028
  • meripilus_giganteus_029
  • meripilus_giganteus_030
  • meripilus_giganteus_031
  • meripilus_giganteus_032
  • meripilus_giganteus_033
  • meripilus_giganteus_034
  • meripilus_giganteus_035
  • meripilus_giganteus_036

Polypore hérissé

Publié dans Polyporus

Polypore hérissé

Jahnoporus hirtus

Chapeau: 10-20cm, circulaire, hispide, pelliculeux à tomenteux au début, hispide à verruqueux, azoné, gris brunâtre, brun rougeâtre à brun pourpré pâle, à marge assez obtuse, droite à légèrement ondulée, concolore
Lames: sans lames, face poreuse blanche à crème, pores
anguleux, 1-2 par mm, à dissépiments minces à lacérés, couche de tubes concolore et continue au contexte, décurrente, jusqu'à 8 mm de longueur
Pied: sans anneau, centré à latéral, simple à ramifié, tan à brun pourpré pâle, tomenteux à glabre
Chair: subéreux, azoné, blanchâtre, 0,3-1 cm d'épaisseur
Odeur: prononcée, agréable, de noisettes
Saveur: très amère, même au sec
Habitat: septembre-octobre, simple ou cespiteux sur une base commune ramifiée, sur sol de racines et souches de conifères, agent de carie brune cubique, rare
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: pousse en groupes sur les souches de sapin

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied central et grêle > Chapeau écailleux > Polyporus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • jahnoporus_hirtus_010
  • jahnoporus_hirtus_011
  • jahnoporus_hirtus_012
  • jahnoporus_hirtus_013
  • jahnoporus_hirtus_014
  • jahnoporus_hirtus_015
  • jahnoporus_hirtus_016
  • jahnoporus_hirtus_017
  • jahnoporus_hirtus_018

Polypore marginé

Publié dans Hymenochaetaceae

Fomitopsis pinicola

Fomitopsis pinicola

Chapeau: 10 à 40 cm, en forme de sabot de cheval ou en console dont l'épaisseur de 3 à 10 cm peut aller jusqu'à 20 cm, zoné concentriquement et irrégulièrement bosselé, de couleur d'abord jaune orangé à orange puis devenant fauve à brun rougeâtre ou parfois rouge orangé, ensuite partiellement ou presque entièrement couvert d'une croûte vernissée (résine) noire à partir du point d'attache, à marge ourlée blanche à l'état juvénile devenant ensuite crème à jaunâtre, coriace
Lames: pores assez fins (3 à 4 par mm) sur tubes de 2 à 6 mm, formant une surface paraissant veloutée, de couleur blanche devenant jaunâtre à reflets citrins
Pied: sans anneau, inexistant : carpophore soudé sur l'hôte dans son prolongement
Chair: jaunâtre et les spores sont translucides à blancs. La marge généralement plus claire, le dessous du chapeau (tubes) jaunissant parfois légèrement et une chair blanchâtre à crème ochracé devenant plus foncée au toucher ou en vieillissant (typique pour cette espèce)
Odeur: légèrement acidulée à l'état juvénile, plutôt humique boisée, voire de tabac, en vieillissant
Saveur: àmère
Habitat: I-XII, vivace, présent toute l'année et restant souvent plusieurs années sur les souches, troncs et branches mortes, principalement sur bois de conifères mais aussi sur feuillus
Confusion: parfois possible avec l'amadouvier lorsque ce dernier est resté longtemps sur place

Consommabilité: sans valeur

Polypore soufré

Publié dans Polyporus

Polypore soufré

Laetiporus cincinnatus, Polyporus sulfureus

Chapeau: 10-40 cm, jaune-soufre à orangé-vif, palissant avec l'âge pour finir au blanc-sale ou fauve. Il est constitué de plusieurs couches superposées d'une épaisseur de 5 à 15 cm chacune. En forme d'éventail, à bord ondulé, très fragile et cassant en vieillissant. Marge irrégulière, incurvée, ondulante, jaune soufre
Lames: néant. tubes jaunes, réguliers et courts
Pied: sans anneau, base épaisse située dans le prolongement du carpophore sur laquelle viennent souvent s'imbriquer plusieurs individus
Chair: jaunâtre, épaisse, molle, humide à la pression des doigts puis en séchant elle devient fragile et cassante. Dure, raide, cassante, pâle sur les vieux sujets
Odeur: légèrement piquante, rappelant la chair de poulet sur les jeunes exemplaires, devenant plutôt fongique en vieillissant
Saveur: acidulée
Habitat: avril-novembre, troncs des feuillus qu'il parasite à la faveur d'une blessure et condamne à une mort lente. Souvent les arbres parasités gardent une apparente bonne santé pour s‘écrouler brusquement, vidés de leur substance. Essentiellement sur troncs abattus, souches et branches diverses des bois de feuillus, surtout de chênes et châtaigniers. Commun
Confusion: Polypore de Schweinitz, Phéole de Schweinitz (Phaeolus spadiceus, Polyporus sistotremoides, Phaeolus schweinitzii) - pousse contre les troncs et pas au sol -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: Confusion impossible en raison des couleurs vives mais aussi peu probable si le spécimen est blanchâtre.
Certains le disent comestible, en Amérique il est appelé "Poulet des bois" (wood chicken) à cause de sa chair et de sa saveur rappelant le poulet. Il peut provoquer des réactions allergiques chez certains consommateurs.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied central et grêle > Chapeau écailleux > Polyporus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • laetiporus_cincinnatus_010
  • laetiporus_cincinnatus_011
  • laetiporus_cincinnatus_012
  • laetiporus_cincinnatus_013

Polypore souris

Publié dans Spongiporus

Polypore souris

Spongiporus tephroleucus, Postia tephroleuca

Chapeau: 40-100mm, atteignant 40 mm d'épaisseur au point d'attachefructification tubériforme au début, puis en forme de console, largement fixée au substrat, surface piléique convexe ou aplanie, finement feutrée à lisse, un peu sinueuse, d'abord blanchâtre, puis gris-brunâtre, marge obtuse plus ou moins aiguë avec l'âge, gris-blanchâtre à corne, jaunissant un peu en séchant
Lames: sans lame, tubes blanchâtres, ne variant pas de teinte à la pression
Pied: sans anneau, sans pied, en console
Chair: blanche, immuable, dure
Odeur: neutre
Saveur: neutre, douce
Habitat: juillet-novembre, sur bois mort de feuillus, principalement hêtre et bouleau, assez fréquent localement
Confusion: Amadouvier des pins, Polypore marginé (Fomitopsis pinicola, Polyporus marginatus, Ungulina marginata) - dans sa forme jeune, l'Amadouvier des pins est blanc, mais pousse sur les résineux -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: parfois saveur amère

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair épaisse > Sans tache de goudron > Chair juteuse > Spongiporus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • spongiporus_tephroleucus_010
  • spongiporus_tephroleucus_011
  • spongiporus_tephroleucus_012
  • spongiporus_tephroleucus_013
  • spongiporus_tephroleucus_014
  • spongiporus_tephroleucus_015

Polypore tomenteux

Publié dans Onnia

Polypore tomenteux

Onnia tomentosa

Chapeau: 3-11 cm, simple, circulaire, ovale à flabelliforme, déprimé au centre, parfois lobé, semi-coriace au frais, plutôt contracté et dur au sec, parfois orné de chapeaux secondaires, tomenteux à finement feutré, ondulée, bosselé à rugueux longitudinalement, non à indistinctement zoné concentriquement, brun jaunâtre, brun cannelle à ferrugineux, à marge incurvée, mince, aiguë, ondulée, entière, fertile ou stérile au-dessous, plus pâle, couleur jaune d'or à brun jaunâtre, noueux, partie supérieure molle-spongieuse
Lames: tubes, surface chamois pâle au début, grise, gris-brun à brun plus foncé avec l'âge, couche décurrente, mais nettement limitée sur le pied, brune, remplie de mycélium et apparaissant plus pâle que le contexte, jusqu'à 5 mm de longueur, pores irrégulièrement ronds-anguleux, 2-4 par mm, plus grands vers la marge, à dissépiments épais au début, minces et lacérés-fimbriés à l'arête avec l'âge
Pied: jusqu'à 4 x 2 cm, centré, excentré à latéral, souvent fusionné à d'autres à la base, conique, noueux, feutré, brun rouille à concolore au chapeau
Chair: jaune d'or à brun jaunâtre, noueux, duplexe: partie supérieure molle-spongieuse, partie inférieure ferme-fibreuse, jusqu'à 4 mm d'épaisseur au total
Odeur: agréable, de curry
Saveur: douce
Habitat: janvier-décembre, parasitique, sur bois vivant de conifères, racines et bases; agent de carie blanche de coeur, se caractérisant par de grandes alvéoles vides nettement délimitées par le bois ferme, apparemment sain
Confusion: Polypore anisé, Gloeophylle odorant (Gloeophyllum odoratum, Osmoporus odoratus) - Le Polypore anisé a une odeur typqique -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: sa chair coriace en fait un champignon non comestible.
Confusion possible avec d'autres Polypore du type Onnia

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied central et grêle > Chapeau feutré > Onnia

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • onnia_tomentosa_002
  • onnia_tomentosa_012

Polypore variable

Publié dans Polyporus

Polypore variable

Polyporus leptocephalus, Polyporus varius

Chapeau: ocre jaune à orangé brun
Lames:
Pied: sans anneau, pied excentré, non ridé, à base noire
Chair:
Odeur: neutre
Saveur: neutre
Habitat: janvier-décembre, bois mort de feuillus, souches
Confusion: Polypore d'hiver (Polyporus brumalis, leucoporus brumalis) - nettement plus petit -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque:

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied central et grêle > Chapeau écailleux > Polyporus

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • polyporus_leptocephalus_010
  • polyporus_leptocephalus_012
  • polyporus_leptocephalus_014

Tramète bossue

Publié dans Trametes

Tramète bossue

Trametes gibbosa

Chapeau: 5-20cm, peu épais, en forme d'éventail, plateau incurvé ou de console, semi-circulaire, très finement velouté, zoné de sillons concentriques plus ou moins espacés, blancs à gris en passant par le blanchâtre et le crème ainsi que verdit par les algues sur les parties les plus anciennes. Avec à la base, près du support, une bosse plus ou moins importante. Marge mince, ondulée, plus importante chez lse jeunes exemplaires, concolore au reste du chapeau, veloutée
Lames: néant, pores assez longs, généralement formés d'une seule couche, blancs, à paroi épaisse, débouchant sur des pores alignés en lignes radiales, rectangulaires, de tailles assez variables, simulant une ébauche de lames
Pied: sans anneau, sans pied ou presque, très rudimentaire et fixé dans le prolongement du chapeau, généralement plus épais à cet endroit
Chair: peu épaisse, blanche, compacte, coriace
Odeur: agréablement fongique à l'état jeune
Saveur: néant
Habitat: janvier-décembre, bois de feuillus, fréquentant assidûment les souches de hêtres, solitaire ou en groupes souvent étagés plus ou moins nombreuses, parfois imbriqués
Confusion: Tramète hirsute, Polypore hirsute (Trametes hirsuta, Coriolus hirsutus) - il suffit de retourner le champignon et la forme des pores indique immédiatement l'erreur : ceux de Trametes hirsuta sont toujours ronds et fins alors que Trametes gibbosa rectangulaires plus ou moins allongés, jusqu'à former de courtes lames sous la bosse -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: Saprophyte très commun, provoque une pourriture blanche très active.
Polypore pérenne, mais guère plus de deux ans et très vite dégradé par les insectes qui creusent, dans sa trame, de nombreuses galeries.
Ses différents stades de croissance peuvent laisser croire à une espèce différente au cours de la croissance

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair mince ou dure comme du bois > Tubes non violets > Pores ronds > Chapeaux multiples et flexibles > Chair très coriace > Trametes

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • trametes_gibbosa_010
  • trametes_gibbosa_011
  • trametes_gibbosa_012
  • trametes_gibbosa_013
  • trametes_gibbosa_014
  • trametes_gibbosa_015
  • trametes_gibbosa_016
  • trametes_gibbosa_017
  • trametes_gibbosa_018
  • trametes_gibbosa_019
  • trametes_gibbosa_020
  • trametes_gibbosa_021
  • trametes_gibbosa_022
  • trametes_gibbosa_023
  • trametes_gibbosa_024

Tramète cinabre

Publié dans Coriolaceae

Tramète cinabre

Pycnoporus cinnabarinus, Trametes cinnabarina

Chapeau: 7x15x4cm, dimidié à allongé, réniforme ou en forme de console à contour souvent irrégulier, à surface bosselée et à marge aigue, à cuticule veloutée à l'état juvénile, glabre, azoné, saumon ochracé à orange abricot, couleur orange très vive, presque fluo, puis plus pâle avec l'âge ou noircissant
Lames: sans lames, tubes rouge orangé à rouge corail, rouge plus longtemps que le chapeau, pores ronds à anguleux, 3-4 par mm, à dissépiments tomenteux, épais, puis parfois minces et lacérés, couche de tubes orange rougeâtre à jaunâtre au sec, jusqu'à 6 mm de longueur
Pied: sans pied, sans anneau, en console
Chair: molle, fibreuse à subéreuse coriace en vieillissant, zoné, rouge à orange pâle, jusqu'à 1.5cm d'épaisseur
Odeur: neutre, fongique
Saveur: neutre
Habitat: juin-octobre, saprotrophe, généralement en petits groupes de quelques individus mais parfois aussi isolément, sur bois mort de feuillus, rarement de conifères, sur souches pourries et carbonisées, agent de carie blanche
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: Realtivement rare, ne peut être confondu vu sa couleur

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • pycnoporus_cinnabarinus_010
  • pycnoporus_cinnabarinus_011
  • pycnoporus_cinnabarinus_012
  • pycnoporus_cinnabarinus_013
  • pycnoporus_cinnabarinus_014
  • pycnoporus_cinnabarinus_015
  • pycnoporus_cinnabarinus_016
  • pycnoporus_cinnabarinus_017
  • pycnoporus_cinnabarinus_018
  • pycnoporus_cinnabarinus_019
  • pycnoporus_cinnabarinus_020
  • pycnoporus_cinnabarinus_021
  • pycnoporus_cinnabarinus_022
  • pycnoporus_cinnabarinus_023
  • pycnoporus_cinnabarinus_024
  • pycnoporus_cinnabarinus_025
  • pycnoporus_cinnabarinus_026
  • pycnoporus_cinnabarinus_027
  • pycnoporus_cinnabarinus_028

Tramète hirsute, Polypore hirsute

Publié dans Trametes

Tramète hirsute, Polypore hirsute

Trametes hirsuta, Coriolus hirsutus

Chapeau: 3-12cm, rarement plus, dimidié, surfaces zonées concentriques de tons assez similaires, verdies par les algues pour les plus anciennes, l'ensemble du chapeau étant couvert de poils brillants, hirsutes. Marge fine, régulière à légèrement ondulante, blanchâtre, grise ou brune, finement feutrée
Lames: néant : tubes très fins et arrondis, de couleur blanchâtre devenant successivement jaunâtre, gris jaunâtre puis brunâtres
Pied: sans anneau, carpophore fixé au bois par un prolongement un peu plus épais
Chair: peu épaisse, compacte, liégeuse, sèche, blanche
Odeur: légèrement humique et dégageant de faibles senteurs anisées
Saveur: ligneuse
Habitat: août-novembre, essentiellement dans les parcs arborés et les bois de feuillus, appréciant particulièrement le cerisier et l'aulne
Confusion: Tramète bossue (Trametes gibbosa) - essentiellement au stade juvénile -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: soit isolément, soit en compagnie de plusieurs individus étagés sur le support. Trop coriace et particulièrement sec, il est classé parmi les non comestibles. Provoque une pourriture blanche.

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair mince ou dure comme du bois > Tubes non violets > Pores ronds > Chapeaux multiples et flexibles > Chair très coriace > Trametes

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • trametes_hirsuta_010

Tramète multicolore

Publié dans Trametes

Tramète multicolore

Trametes multicolor

Chapeau: 4-10cm, en forme de console à marge irrégulière et blanchâtre, à zones concentriques veloutées de couleurs alternant le jaune, le gris, le brun, l'ocre, séparées de zones glabres et brillantes, soudée à la base à d'autres individus formant ainsi des rosaces
Lames: néant. Pores d'abord circulaires puis s'étirant, de couleur blanche à beige ou brun clair
Pied: sans anneau, pied inexistant : simple prolongement du carpophore
Chair: blanche, coriace
Odeur: néant
Saveur: néant
Habitat: janvier-décembre, fructifiant principalement du début de l'été jusqu'au début de l'hiver, principalement sur souches et branches mortes des bois de feuillus mais aussi sur conifères
Confusion: Tramète pubescente (Trametes pubescens) - plus contrastée dans les couleurs -, Tramète versicolore, Polypore versicolore, polypore de couleur variable (Trametes versicolor, Coriolus versicolor) - chapeau avec zones concentriques de couleur bleutée à violacée -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: détruit rapidement le bois (saprophyte), le réduisant en pourriture de couleur blanche.
Ses variétés de couleur et de forme le rendent parfois difficile à identifier

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair mince ou dure comme du bois > Tubes non violets > Pores ronds > Chapeaux multiples et flexibles > Chair très coriace > Trametes

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • trametes_multicolor_010
  • trametes_multicolor_011

Tramète parfumée

Publié dans Trametes

Tramète parfumée

Trametes suaveolens, Polyporus suaveolens, Trametes bulliardii, Trametes confragosa

Chapeau: 3-10cm sur 5-1cm de largeur, 1-5cm d'épaisseur à la base, semi-circulaire, dimidié, conchoïde à allongé, aplani à convexe, mou et plutôt spongieux au frais, dur et léger au sec, finement tomenteux à glabre, lisse ou un peu raboteux, uniformément crème à chamois au début, gris, jaune à brun avec l'âge, à marge mince et aiguë à épaisse, obtuse, entière à légèrement lobée, parfois plus foncée
Lames: pores réguliers, ronds à anguleux, 1-3 par mm, à dissépiments épais et entiers au début, minces avec l'âge, crème, chamois pâle à jaune grisâtre, jaunissant en séchant, couches de tubes concolores à légèrement plus foncées que le chapeau
Pied: sans anneau, sans pied, en console
Chair: mou-subéreux, zoné, blanc à crème frais. Dure, cornée, tenace et légère à l'état sec
Odeur: agréable frais, fortement anisée, indistincte une fois sec
Saveur: indistincte
Habitat: janvier-décembre, répandu, souvent solitaire, parfois en amas imbriqués, saprotrophe ou parasite, sur feuillus, agent de carie blanche (pourriture blanche)
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: Cette espèce se reconnaît à son odeur frappante d'anis

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair mince ou dure comme du bois > Tubes non violets > Pores ronds > Chapeaux multiples et flexibles > Chair très coriace > Trametes

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • trametes_suaveolens_010
  • trametes_suaveolens_011

Tramète pubescente

Publié dans Trametes

Tramète parfumée

Trametes suaveolens, Polyporus suaveolens, Trametes bulliardii, Trametes confragosa

Chapeau: 3-10cm sur 5-1cm de largeur, 1-5cm d'épaisseur à la base, semi-circulaire, dimidié, conchoïde à allongé, aplani à convexe, mou et plutôt spongieux au frais, dur et léger au sec, finement tomenteux à glabre, lisse ou un peu raboteux, uniformément crème à chamois au début, gris, jaune à brun avec l'âge, à marge mince et aiguë à épaisse, obtuse, entière à légèrement lobée, parfois plus foncée
Lames: pores réguliers, ronds à anguleux, 1-3 par mm, à dissépiments épais et entiers au début, minces avec l'âge, crème, chamois pâle à jaune grisâtre, jaunissant en séchant, couches de tubes concolores à légèrement plus foncées que le chapeau
Pied: sans anneau, sans pied, en console
Chair: mou-subéreux, zoné, blanc à crème frais. Dure, cornée, tenace et légère à l'état sec
Odeur: agréable frais, fortement anisée, indistincte une fois sec
Saveur: indistincte
Habitat: janvier-décembre, répandu, souvent solitaire, parfois en amas imbriqués, saprotrophe ou parasite, sur feuillus, agent de carie blanche (pourriture blanche)
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: Cette espèce se reconnaît à son odeur frappante d'anis

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair mince ou dure comme du bois > Tubes non violets > Pores ronds > Chapeaux multiples et flexibles > Chair très coriace > Trametes

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

Photos:

  • trametes_suaveolens_010
  • trametes_suaveolens_011

Tramète versicolore, Polypore versicolore, polypore de couleur variable

Publié dans Trametes

Tramète versicolore, Polypore versicolore, polypore de couleur variable

Trametes versicolor, Coriolus versicolor

Chapeau: 4-15cm, en forme de console à surface veloutée se déployant en éventail, à marge ondulée, généralement en groupes imbriqués, de couleurs zonées allant du blanc au gris, au beige, au bleu-gris, gris violacé voire au noir, plus clair à blanchâtre à la marge
Lames: néant. Pores minuscules et d'abord blancs, devenant ensuite de couleur crème à jaunâtre voire parfois taché de jaunâtre ochracé pâle
Pied: néant
Chair: blanc pur, très fine de 1 à 3 mm, blanche, souple jeune puis coriace dure et cassante dans l'âge
Odeur: nulle
Saveur: nulle
Habitat: janvier-décembre, reste souvent en place très longtemps, parfois plusieurs années tant il est coriace. Affectionne particulièrement le bois mort de hêtres et de bouleaux mais on le trouve sur nombre d'autres essences d'arbre et même sur du bois de charpente non traité. sans doute le ou un des champignons le plus commun et le plus variable de nos sous-bois. Annuel, il peut cependant rester en place quelques années, en perdant petit à petit, ses couleurs chatoyantes
Confusion: Tramète multicolore (Trametes multicolor) - dont le chapeau ne comporte toutefois pas de zones concentriques de couleur bleutée à violacée -

Consommabilité: sans valeur(Comestible, sans valeur)

Recommandation officielle: sans valeur

Remarque: provoque un genre de pourriture blanche, très active mais il ne se comporte pas en parasite. Se développe en étages superposés de plusieurs individus semblant s'imbriquer les uns dans les autres. Sa dureté est parfois telle qu'elle l'a amené autrefois à être utilisé comme bijou. Non comestible en raison, notamment, d'une chair coriace, il n'est toutefois pas classé parmi les espèces toxiques

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair mince ou dure comme du bois > Tubes non violets > Pores ronds > Chapeaux multiples et flexibles > Chair très coriace > Trametes

Télécharger la fiche en PDF

Photos:

  • trametes_versicolor_011
  • trametes_versicolor_012
  • trametes_versicolor_013
  • trametes_versicolor_014
  • trametes_versicolor_015
  • trametes_versicolor_016
  • trametes_versicolor_017
  • trametes_versicolor_018
  • trametes_versicolor_019