0 results

Coriolaceae

Polypore de Schweinitz, Phéole de Schweinitz

Polypore de Schweinitz, Phéole de Schweinitz

Phaeolus spadiceus, Polyporus sistotremoides, Phaeolus schweinitzii

Chapeau: 15-25cm, circulaire, irrégulièrement lobé, dimidié, tomenteux à hirsute, noduleux-bosselé, légèrement zoné, orangé au début, brun jaunâtre à maturité, brun rougeâtre foncé au sec, à marge jaune soufre à vert-jaune au frais, brun-rouge à noire avec l'âge
Lames: tubes, face orangée au début, brun verdâtre et brun jaunâtre à brun rouille avec l'âge, pores anguleux à labyrinthiques, 1-2 par mm, irréguliers, couche de tubes décurrente, distincte du contexte, verdâtre à brun rouille, jusqu'à 1,5 mm de longueur
Pied: sans anneau, centré à latéral, court et trapu, parfois réduit à un tubercule, irrégulier à difforme, simple ou ramifié
Chair: humide à mouillée, tendre, mou-fibreux, brun jaunâtre au début, brun rouille foncé avec l'âge, apparaissant souvent zoné, jusqu'à 1,5 cm d'épaisseur, brunit sous la pression du doigt du côté des pores. Friable, fragile en séchant et devenant très légère au sec
Odeur: humide
Saveur: nulle
Habitat: juillet-octobre, essentiellement sur débris ligneux, souches et branches pourrissantes de résineux dans les bois de conifères mais aussi dans les bois mixtes comportant des essences de mélèzes, pins et épicéas, parasite sur bois vivant surtout de conifères, poussant et continuant de décomposer les arbres morts, souches et billes; rarement de feuillus. Isolément ou en groupes de quelques rares individus, parfois imbriqués
Confusion: Polypore soufré (Laetiporus cincinnatus, Polyporus sulfureus) - lorsque très jeune, car aussi jaune, mais pousse au pied des arbres et pas sur le tronc. -

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: provoque une pourriture brune. Assez rare.

Télécharger la fiche en PDF
  • phaeolus_spadiceus_10
  • phaeolus_spadiceus_11
  • phaeolus_spadiceus_12
  • phaeolus_spadiceus_13
  • phaeolus_spadiceus_14
  • phaeolus_spadiceus_15
  • phaeolus_spadiceus_16
  • phaeolus_spadiceus_17
  • phaeolus_spadiceus_18

Polypore boréal

Polypore boréal

Climacocystis borealis

Chapeau: 8-10cm de largeur, 15cm de longueur et 4cm d'épaisseur à la base, largement attaché, dimidié, flabelliforme à semi-circulaire, parfois irrégulièrement tordu, aplani, légèrement convexe, tomenteux à hirsute au frais, souvent en partie glabre, rugueux et striée radialement au sec, blanc, crème pâle à paille au frais, paille foncé au sec
Lames: néant, dessous du chapeau souvent oblique, blanc, crème à paille pâle, pores concolores à la face poroïde, jusqu'à 5 mm de longueur
Pied: sans anneau, excentré à latéral
Chair: annuelle, pilée, sessile à stipitée, molle et aqueuse au frais, légère et cassante au sec
Odeur: faible
Saveur: douce
Habitat: juillet-octobre, souvent grégaire ou en gros amas imbriqués, presque exclusivement sur conifères, rarement sur feuillus, agent de carie blanche marbrée sur racines ou la base des arbres vivants, continuant de décomposer les arbres et les souches morts
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: chair cotonneuse, molle, contrairement aux autres polypores dont la chaire est généralement dure et coriace

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair épaisse > Sans tache de goudron > Chair non juteuse > Chair résistante > Tubes longs > Aurantioporus

Télécharger la fiche en PDF
  • climacocystis_borealis_10
  • climacocystis_borealis_11
  • climacocystis_borealis_12
  • climacocystis_borealis_13
  • climacocystis_borealis_14
  • climacocystis_borealis_15
  • climacocystis_borealis_16
  • climacocystis_borealis_17
  • climacocystis_borealis_18
  • climacocystis_borealis_19
  • climacocystis_borealis_20
  • climacocystis_borealis_21
  • climacocystis_borealis_22
  • climacocystis_borealis_23
  • climacocystis_borealis_24

Polypore amer, Leptopore blanchâtre, Polypore styptique

Polypore amer, Leptopore blanchâtre, Polypore styptique

Postia stiptica, Spongiporus stipticus, Oligoporus stipticus

Chapeau: 3-10cm sur 2-3cm, semi-circulaire, en console, parfois concrescent ou imbriqué, surface du chapeau blanc-pur puis crème, glabre, noduleux, marge fine, aiguë, droite à légèrement ondulée, concolore puis crème
Lames: pores 10 mm, non stratifiés, blanc-pur puis blanchâtres, pores très fins, circulaires à anguleux, allongés à un peu labyrinthiques, concolores, laissant s'écouler des gouttes amères chez les jeunes sujets
Pied: sans anneau, sans pied, en console
Chair: blanche, spongieuse, charnue, aqueuse
Odeur: forte, difficile à décrire, peu agréable
Saveur: très amer, astringent
Habitat: juin-décembre, saprotrophe, sur bois mort de conifères, parfois de feuillus, agent de carie brune cubique
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: se détermine assez facilement par sa couleur unie, sa marge aiguë et surtout grâce à sa chair juteuse, légèrement acide puis, très vite, fortement amère et astringente : styptique

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair épaisse > Sans tache de goudron > Chair juteuse > Spongiporus

Télécharger la fiche en PDF
  • spongiporus_stipticus_10
  • spongiporus_stipticus_11

Lenzite des poutres, Lenzite des clôtures, Polypore des clôtures

Lenzite des poutres, Lenzite des clôtures, Polypore des clôtures

Gloeophyllum sepiarium

Chapeau: 3-10cm, épaisseur assez faible de 1 à 1,5 cm au maximum en arrière, généralement allongé, concrescent, soudé en rang, ou dimidié à presque circulaire, dessus du chapeau légèrement convexe, zoné de sillons concentriques, fauves, brun-roux, noircissant sur le tard, finement feutrés de "poils" raides, rudes au toucher, marge très fine, aiguë, incurvée, régulière à ondulante, d'une belle couleur jaune-orangée qui tranche du reste du carpophore
Lames: serrées, peu larges de 3 à 6 mm, irrégulières, transversales à radiales aux extrémités, réunies parfois pour former un réseau labyrinthiforme, concolores à la marge puis blanchissant doucement à partir de celle-ci dans la vétusté
Pied: sans anneau, néant
Chair: fine, coriace, à consistance de liège, rougeâtre puis brune
Odeur: nulle
Saveur: nulle
Habitat: janvier-décembre, bois morts de résineux (très rare sur feuillus): billes, tas de bois ou sur bois ouvragés, poutres, planches, barrières, ponts, coffrages, clôtures et charpentes, endroits clairs, aérés, ensoleillés aux sous-bois sombres et humides, provoque pourriture brune
Confusion: Tramète multicolore (Trametes multicolor), Tramète versicolore, Polypore versicolore, polypore de couleur variable (Trametes versicolor, Coriolus versicolor)

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: résiste parfaitement à la sécheresse

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair mince ou dure comme du bois > Tubes non violets > Pores allongés au point de former de véritables lamelles coriaces > Gloeophyllum

Télécharger la fiche en PDF
  • gloeophyllum_sepiarium_10
  • gloeophyllum_sepiarium_11
  • gloeophyllum_sepiarium_12

Tramète bossue

Tramète bossue

Trametes gibbosa

Chapeau: 5-20cm, peu épais, en forme d'éventail, plateau incurvé ou de console, semi-circulaire, très finement velouté, zoné de sillons concentriques plus ou moins espacés, blancs à gris en passant par le blanchâtre et le crème ainsi que verdit par les algues sur les parties les plus anciennes. Avec à la base, près du support, une bosse plus ou moins importante. Marge mince, ondulée, plus importante chez lse jeunes exemplaires, concolore au reste du chapeau, veloutée
Lames: néant, pores assez longs, généralement formés d'une seule couche, blancs, à paroi épaisse, débouchant sur des pores alignés en lignes radiales, rectangulaires, de tailles assez variables, simulant une ébauche de lames
Pied: sans anneau, sans pied ou presque, très rudimentaire et fixé dans le prolongement du chapeau, généralement plus épais à cet endroit
Chair: peu épaisse, blanche, compacte, coriace
Odeur: agréablement fongique à l'état jeune
Saveur: néant
Habitat: janvier-décembre, bois de feuillus, fréquentant assidûment les souches de hêtres, solitaire ou en groupes souvent étagés plus ou moins nombreuses, parfois imbriqués
Confusion: Tramète hirsute, Polypore hirsute (Trametes hirsuta, Coriolus hirsutus) - il suffit de retourner le champignon et la forme des pores indique immédiatement l'erreur : ceux de Trametes hirsuta sont toujours ronds et fins alors que Trametes gibbosa rectangulaires plus ou moins allongés, jusqu'à former de courtes lames sous la bosse -

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: Saprophyte très commun, provoque une pourriture blanche très active.
Polypore pérenne, mais guère plus de deux ans et très vite dégradé par les insectes qui creusent, dans sa trame, de nombreuses galeries.
Ses différents stades de croissance peuvent laisser croire à une espèce différente au cours de la croissance

Détermination: Carpophore > Tubes ou pores sous le chapeau > Chaire dure ou pied non central (Polypores) > Sur bois > Chapeaux simples > Ne dépassant pas le support de plus de 15 cm > Pied latéral ou nul > Chair mince ou dure comme du bois > Tubes non violets > Pores ronds > Chapeaux multiples et flexibles > Chair très coriace > Trametes

Télécharger la fiche en PDF