Inocybe

Famille: Cortinariaceae
Genre: Inocybe
Chapeau: généralement sec, cônique en cloche, se fendillant avec ou sans reste du voile
Lames: adnées, trame régulière, brun sale à maturité
Pied: épais à mince, sec, nu, pruineux ou fibrilleux, avec ou sans cortine
Remarque: mycorrhizien, beaucoup sont toxiques

Inocybe à lames terreuses var. lilacin, Inocybe lilacin

Inocybe à lames terreuses var. lilacin, Inocybe lilacin

Inocybe geophylla var. lilacina, Inocybe geophylla var. lilacea

Chapeau: 1-4cm, conique à campanulé, puis étalé-mamelonné, viscidule à l'humidité, fibrilleux-soyeux vers le pourtour, pourpre, violet ou lilas, surtout au début, se décolorant et pâlissant à gris violacé très pâle avec l'âge, parfois même non teinté de violacé à la fin, jaunâtre-brunâtre à ocre persistant vers le centre, à marge non rimuleuse
Lames: adnées, adnexées à sublibres, 2-5 mm de largeur, ventrues ou non, serrées, violacées au début, vite brun grisâtre avec l'âge, à arêtes fimbriées, parfois subfloconneuses, blanchâtres
Pied: sans anneau, cortine fugace, lilacée, pied égal à légèrement clavé vers la base, subbulbeux, plein, pruineux à pruineux-pubescent à l'apex, jusqu'au 1/3 de la longueur, lisse à indistinctement fibrilleux vers la base, blanchâtre, violacé à violacé pâle, puis concolore au chapeau, mais ocre à la base avec l'âge
Chair: mince, blanchâtre à violacé pâle
Odeur: spermatique
Saveur: spermatique
Habitat: août-novembre, milieux humides, sous feuillus et conifères et parmi les mousses des pelouses
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: degré des teintes violacées est très variable et partiellement dépendant de l'âge

Toxicité: syndrôme: muscarinien (= sudorien) (poison: Muscarine); symptômes: Latence: 3-4 heures puis bradycardie (baisse de la fréquence cardiaque), une hypotension, un rétrécissement de la pupille, des hypersécrétions généralisées (salive, transpiration, etc.) et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome est généralement non mortel. Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Inocybe geophylla (Inocybe à lames terreuses), Inocybe patouillardii (Inocybe de Patouillard), les petits clitocybe blancs (Clitocybe cerussata, C. rivulosa, C. dealbata), Omphalotus illudens, Mycena pura (Mycène pur) et Mycena rosea (Mycène rosé, provoque aussi des hallucinations). Amanita muscaria ne provoque pas ce syndrome car elle contient peu de muscarine. Celle-ci provoque le syndrome panthérinien. Le traitement se fait par une injection de sulfate d'atropine.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau campanulé, pâle ou brun, lamelles grises > Inocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • inocybe_geophylla-lilacea_1
  • inocybe_geophylla-lilacea_10
  • inocybe_geophylla-lilacea_11
  • inocybe_geophylla-lilacea_12
  • inocybe_geophylla-lilacea_13
  • inocybe_geophylla-lilacea_14
  • inocybe_geophylla-lilacea_15
  • inocybe_geophylla-lilacea_16
  • inocybe_geophylla-lilacea_17
  • inocybe_geophylla-lilacea_18
  • inocybe_geophylla-lilacea_19
  • inocybe_geophylla-lilacea_20
  • inocybe_geophylla-lilacea_21

Inocybe de Patouillard

Inocybe de Patouillard

Inocybe patouillardii

Chapeau: 3-7cm, conique à campanulé, mamelonné, à marge irrégulière souvent fendillée, enroulée, souvent fendue et dessine de larges festons, radialement fibrilleux, de couleur allant du blanc au jaune paille voire au brun vermillon
Lames: libres et serrées, de couleur d'abord blanche puis devenant ocre, se tachant de rouge vermillon
Pied: sans anneau, cortine fugace, cylindrique et strié, généralement profondément enterré, blanc, se tachant également de rouge vermillon
Chair: ferme, fibreuse, blanche, rosissant légèrement dans le pied à la cassure
Odeur: faiblement fruitée puis s'intensifiant, devenant plutôt terreuse avec l'âge
Saveur: faiblement fruitée
Habitat: mai-septembre, bois aérés de feuillus, surtout de hêtres, en lisière et clairière de ceux-ci, également présent dans les parcs, notamment sous les tilleuls, préférant les sols calcaires
Confusion: Entolome en bouclier (Entoloma clypeatum), Tricholome de la Saint-Georges, Mousseron de printemps (Calocybe gambosa) - qui a une forte odeur de farine, ce que n'a pas l'Inocybe de Patouillard -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: L'un des premiers champignons toxiques de l'année.

Toxicité: voire mortel quand il est mangé en grande quantité - syndrôme: muscarinien (= sudorien) (poison: Muscarine); symptômes: Latence: 3-4 heures puis bradycardie (baisse de la fréquence cardiaque), une hypotension, un rétrécissement de la pupille, des hypersécrétions généralisées (salive, transpiration, etc.) et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome est généralement non mortel. Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Inocybe geophylla (Inocybe à lames terreuses), Inocybe patouillardii (Inocybe de Patouillard), les petits clitocybe blancs (Clitocybe cerussata, C. rivulosa, C. dealbata), Omphalotus illudens, Mycena pura (Mycène pur) et Mycena rosea (Mycène rosé, provoque aussi des hallucinations). Amanita muscaria ne provoque pas ce syndrome car elle contient peu de muscarine. Celle-ci provoque le syndrome panthérinien. Le traitement se fait par une injection de sulfate d'atropine.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau campanulé, pâle ou brun, lamelles grises > Inocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • inocybe_patouillardii_10
  • inocybe_patouillardii_11
  • inocybe_patouillardii_12
  • inocybe_patouillardii_13

Inocybe squameux

Inocybe squameux

Inocybe squamata

Chapeau: 3-7cm, conique, conique-convexe à campanulé puis convexe à étalé, mamelonné, fibrillo-squamuleux, fibres appliquées, surtout au cnetre, de brun fauve à roux sur fond pâle, se fendillant avec l'âge
Lames: adnées, grisâtre-jaunâtre à brunâtre tirant sur l'olivâtre avec l'âge
Pied: sans anneau, sans cortine, tubiforme, crême à cannelle dans l'âge, furfuracé avec poils blancs
Chair: crème à jaunâtre dans le chapeau, blanchâtre dans le pied, ferme
Odeur: faible, spermatique, acide
Saveur: neutre, douceâtre
Habitat: juin-octobre, sous feuillus, souvent sous peupliers, hygrophile, parcs, lieux herbeux, rare
Confusion: Inocybe maculé (Inocybe maculata)

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: rare, à laisser sur place

Toxicité: syndrôme: muscarinien (= sudorien) (poison: Muscarine); symptômes: Latence: 3-4 heures puis bradycardie (baisse de la fréquence cardiaque), une hypotension, un rétrécissement de la pupille, des hypersécrétions généralisées (salive, transpiration, etc.) et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome est généralement non mortel. Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Inocybe geophylla (Inocybe à lames terreuses), Inocybe patouillardii (Inocybe de Patouillard), les petits clitocybe blancs (Clitocybe cerussata, C. rivulosa, C. dealbata), Omphalotus illudens, Mycena pura (Mycène pur) et Mycena rosea (Mycène rosé, provoque aussi des hallucinations). Amanita muscaria ne provoque pas ce syndrome car elle contient peu de muscarine. Celle-ci provoque le syndrome panthérinien. Le traitement se fait par une injection de sulfate d'atropine.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau campanulé, pâle ou brun, lamelles grises > Inocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • inocybe_squamata_10
  • inocybe_squamata_11
  • inocybe_squamata_12

Inocybe maculé

Inocybe maculé

Inocybe maculata

Chapeau: 2-7cm, conique, conique-convexe à campanulé puis convexe à étalé, mamelonné, avec fibrilles vélaires blanchâtres à grisâtres au début, plus distinctement sur le mamelon, puis distinctement rimeux, uniformément brun foncé, souvent orné de fibrilles blanchâtres au disque
Lames: adnexées à étroitement adnées, non à modérément larges, jusqu'à 3-7 mm, ventrues, avec lamellules, modérément serrées, pâles, gris jaunâtre à brun grisâtre pâle au début, puis ambre rougeâtre, à arêtes (sub)floconneuses, blanches
Pied: sans anneau, sans cortine, pied subégal à légèrement élargi vers la base, subbulbeux-marginé, abruptement arrondi ou aplati à la base à la coupe, plein, pruineux vers l'apex, finement floconneux-ponctué à finement fibrilleux vers la base, glabrescent, satiné, striolé longitudinalement, blanc à pâle au début, puis lavé de jaunâtre et brun sur la partie inférieure, brunissant entièrement au froissement et avec l'âge
Chair: ferme, blanchâtre à chamois rosâtre au début, brune avec l'âge, surtout vers la base, immuable
Odeur: légèrement spermatique
Saveur: légèrement spermatique
Habitat: août-novembre, sol argileux, sablonneux ou moussu des forêts de conifères et de feuillus ou mixtes, solitaire ou grégaire
Confusion: Collybie à lames larges, Collybie à larges feuillets (Megacollybia platyphylla) - pour les petits exemplaires -, Inocybe fastigié (Inocybe fastigiata)

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: se distingue des autres Inocybes par son chapeau brun foncé, au disque souvent orné de fibrilles blanchâtres et son pied bulbeux-marginé

Toxicité: syndrôme: muscarinien (= sudorien) (poison: Muscarine); symptômes: Latence: 3-4 heures puis bradycardie (baisse de la fréquence cardiaque), une hypotension, un rétrécissement de la pupille, des hypersécrétions généralisées (salive, transpiration, etc.) et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome est généralement non mortel. Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Inocybe geophylla (Inocybe à lames terreuses), Inocybe patouillardii (Inocybe de Patouillard), les petits clitocybe blancs (Clitocybe cerussata, C. rivulosa, C. dealbata), Omphalotus illudens, Mycena pura (Mycène pur) et Mycena rosea (Mycène rosé, provoque aussi des hallucinations). Amanita muscaria ne provoque pas ce syndrome car elle contient peu de muscarine. Celle-ci provoque le syndrome panthérinien. Le traitement se fait par une injection de sulfate d'atropine.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau campanulé, pâle ou brun, lamelles grises > Inocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • inocybe_maculata_10

Inocybe verdâtre

Inocybe verdâtre

Inocybe aeruginascens

Chapeau: 2-6cm, cônique à convexe, avec mamelon central, s'étale avec l'âge, se fendillant, d'abord lisse et nue puis fibreux vers la marge, reste du voile visible sous forme de flocons vers la marge, marge recroquevillée au début, beige-jaune, brunâtre à bai avec reflet verdâtre
Lames: adnées à libres, serrées, brun pâle à grisâtre, peu serrées
Pied: sans anneau, tubiforme, égal, parfois un peu clavé, plein, fibreux, saupoudré vers le haut, gris pâle avec tendance au verdissement vers la base, paraissant toujours vitreux
Chair: blanchâtre-verdâtre, tendance au bleuissement à la coupe, mince
Odeur: faible, savon
Saveur: neutre
Habitat: mai-août, bois mixtes, parcs, jardins, sous feuillus, généralement peupliers, aulnes, pins et chênes, sol sableux, rare
Confusion: Marasme d'oréades, Faux mousseron, Mousseron d'automne (Marasmius oreades)

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: comme tous les Inocybes, il vaut mieux le contempler en forêt et le laisser sur place.
Espèce encore peu connue (1968).
La couleur verdâtre du pied indique la présence de psilocybine

Toxicité: syndrôme: muscarinien (= sudorien) (poison: Muscarine); symptômes: Latence: 3-4 heures puis bradycardie (baisse de la fréquence cardiaque), une hypotension, un rétrécissement de la pupille, des hypersécrétions généralisées (salive, transpiration, etc.) et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome est généralement non mortel. Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Inocybe geophylla (Inocybe à lames terreuses), Inocybe patouillardii (Inocybe de Patouillard), les petits clitocybe blancs (Clitocybe cerussata, C. rivulosa, C. dealbata), Omphalotus illudens, Mycena pura (Mycène pur) et Mycena rosea (Mycène rosé, provoque aussi des hallucinations). Amanita muscaria ne provoque pas ce syndrome car elle contient peu de muscarine. Celle-ci provoque le syndrome panthérinien. Le traitement se fait par une injection de sulfate d'atropine.,
hallucinogène - syndrôme: narcotinien (= psilocybien) (poison: Psilocybine); symptômes: Latence: environ 30 minutes, puis atteinte du système nerveux central avec des hallucinations. Les effets sont variables selon le contexte. Les effets sont une euphorie et des sensations visuelles, auditives et tactiles et différents autres troubles. Ces effets peuvent être accompagnés d'angoisse, de panique et de confusion et provoquer des nausées, des vomissements, des vertiges, etc. Des effets psychiatriques graves peuvent aussi se déclarer.; remarques: Ce syndrome provoque une intoxication de type hallucinogène. Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Psilocybe semilanceata et d'autres champignons des genres Psilocybe, Panaeolus, Pholiotina et Stropharia. La législation interdit la récolte, la détention et le transport de ces champignons. La substance toxique est la psilocybine (substance voisine du LSD). Cette molécule se fixe sur les récepteurs de la sérotonine et donc inhibe certaines parties du cerveau.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau campanulé, pâle ou brun, lamelles grises > Inocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • inocybe_aeruginascens_11
  • inocybe_aeruginascens_13
  • inocybe_aeruginascens_14
  • inocybe_aeruginascens_15
  • inocybe_aeruginascens_16
  • inocybe_aeruginascens_17
  • inocybe_aeruginascens_18
  • inocybe_aeruginascens_19