Clitocybe

Famille: Tricholomataceae
Genre: Clitocybe
Chapeau: diamètre variable, souvent en entonnoir, év. mamelonné, sec, hygrophane ou non, non séparable
Lames: adnées, trame régulière, adhérentes à nettement décurrentes, minces, inégales, parfois fourchues
Pied: épais à mince, sans anneau
Remarque: saprophyte, terrestre, sur humus des forêts, certaines espèces renferment des neurotoxines

Du grec klitos qui signifie pente et kube qui signifie tête. Chapeau en entonnoir et lames décurrentes.
Les clitocybes forment un groupe assez homogène.

Clitocybe à pied en massue, Clitocybe à pied renflé

Clitocybe à pied en massue, Clitocybe à pied renflé

Clitocybe clavipes

Chapeau: 2-10cm, hémisphérique, largement convexe à étalé au début, souvent légèrement mamelonné, puis légèrement déprimé à infundibuliforme, humide, glabre à finement fibrilleux-feutré-inné, parfois presque furfuracé au disque et avec taches aqueuses, subhygrophane, brunâtre, brun grisâtre à brun olive, plus foncé au disque et souvent plus pâle vers la marge, pâlissant avec l'âge, plus foncé et plus grisâtre au sec, à marge parfois incurvée à étroitement incurvée au début, rarement enroulée, aiguë, puis relevée, parfois largement ondulée à sinuée et sillonnée
Lames: longuement décurrentes, falciformes, étroites à modérément larges, 2,5-8 mm, détachables de la chair du chapeau, cassantes et largement ondulées avec l'âge, cireuses au toucher, souvent fourchues et interveinées, parfois sur les faces, avec lamellules, serrées à subespacées, blanches au début, puis jaunâtre pale, crème pâle, ivoire à chamois jaunâtre, à arêtes entières, droites au début
Pied: sans anneau, en massue, centré, parfois excentré, subégal vers l'apex, fortement subclavé à clavé vers la base, parfois subbulbeux, souvent courbe et comprimé vers la base, plein-farci, souvent spongieux à la base, avec fibrilles apprimées et striées longitudinalement, chamois olivacé sordide, grisâtres à brunâtres sur fond blanchâtre à gris brunâtre, couvert d'un tomentum copieux blanc à la base
Chair: épaisse au disque, mince vers la marge, assez cassante au sec, blanchâtre, aqueuse, spongieuse et aérifère dans la base du pied à l'humidité
Odeur: indistincte, douce, légèrement acidulée, aromatique à fruitée, de raisin
Saveur: agréable à douce
Habitat: août-octobre, litière de conifères, parfois de feuillus ou dans les forêts mixtes, au bord des sentiers, solitaire, dispersé ou grégaire, rarement subcespiteux, souvent en arcs, commune
Confusion: Clitocybe en entonnoir (Clitocybe ou Infundibulicybe gibba), Clitocybe inversé, Clitocybe flasque, Lépiste chamois (Lepista flaccida, Clitocybe inversa, Lepista inversa, Lepista gilva), Tête de moine, Clitocybe géotrope (Clitocybe ou Infundibulicybe geotropa)

Consommabilité: comestible (Comestible)

Remarque: comestible, mais sans alcool

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles décurrentes > Sans anneau > Pied grêle ou en massue > Lamelles non bifurquées > Odeur d'amande amère ou anis > Clitocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • clitocybe_clavipes_10
  • clitocybe_clavipes_12

Clitocybe anisé strié, Clitocybe parfumé

Clitocybe anisé strié, Clitocybe parfumé

Clitocybe fragrans, Clitocybe sualveolens

Chapeau: 2-6cm, convexe rapidement aplati avec dépression centrale, à marge striée et onduleuse, hygrophane, de couleur blanc-gris à reflets parfois rose-jaunâtre, à centre plus sombre que l'ensemble du chapeau
Lames: légèrement décurrentes, concolores au chapeau, ou plus claires
Pied: sans anneau, cylindrique, tenace, blanchâtre à brun sale, base feutrée, fin, généralement flexueux, paraissant plus sale vers la base
Chair: très fine, tenace, blanche
Odeur: anis
Saveur: douce
Habitat: septembre-novembre, surtout aux abords et dans les bois de résineux, feuillus purs ou mêlés de résineux mais plus généralement sur graminées en clairières et lisières herbeuses et moussues
Confusion: Clitocybe blanc (Clitocybe candicans, Clitocybe tuba, Clitocybe tenuissima) - très toxique -, Clitocybe blanchi (Clitocybe dealbata, Clitocybe rivulosa) - très toxique -, Clitocybe odorant (Clitocybe odora)

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: Malgré son parfum flatteur et intense, ce champignon est considéré comme non comestible, voire toxique par certains auteurs

Toxicité: Douteux ou pas vraiment testé, certains auteurs le donnent pour toxique contenant de la muscarine - syndrôme: muscarinien (= sudorien) (poison: Muscarine); symptômes: Latence: 3-4 heures puis bradycardie (baisse de la fréquence cardiaque), une hypotension, un rétrécissement de la pupille, des hypersécrétions généralisées (salive, transpiration, etc.) et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome est généralement non mortel. Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Inocybe geophylla (Inocybe à lames terreuses), Inocybe patouillardii (Inocybe de Patouillard), les petits clitocybe blancs (Clitocybe cerussata, C. rivulosa, C. dealbata), Omphalotus illudens, Mycena pura (Mycène pur) et Mycena rosea (Mycène rosé, provoque aussi des hallucinations). Amanita muscaria ne provoque pas ce syndrome car elle contient peu de muscarine. Celle-ci provoque le syndrome panthérinien. Le traitement se fait par une injection de sulfate d'atropine.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles décurrentes > Sans anneau > Pied grêle ou en massue > Lamelles non bifurquées > Odeur d'amande amère ou anis > Clitocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • clitocybe_fragrans_10
  • clitocybe_fragrans_12
  • clitocybe_fragrans_13
  • clitocybe_fragrans_14
  • clitocybe_fragrans_15
  • clitocybe_fragrans_16
  • clitocybe_fragrans_17
  • clitocybe_fragrans_18
  • clitocybe_fragrans_19
  • clitocybe_fragrans_20
  • clitocybe_fragrans_21
  • clitocybe_fragrans_22
  • clitocybe_fragrans_23
  • clitocybe_fragrans_25
  • clitocybe_fragrans_26

Clitocybe blanchi

Clitocybe blanchi

Clitocybe dealbata, Clitocybe rivulosa

Chapeau: 2-6cm, convexe puis aplati et souvent déprimé, irrégulier, d'aspect satiné ou givré, à marge enroulée devenant ondulée, blanc parfois teinté de crème, de beige ou légèrement roussissant, parfois taches chamois pâle aqueuse, lavé de rosâtre ou de vineux à l'humidité ou avec l'âge
Lames: adnées, vite subdécurrentes à décurrentes, étroites à modérément larges, serrées à très serrées, blanches à crème brunâtre en vieillissant
Pied: 2-4cm, fibrilleux, parfois légèrement sinueux, paraissant soyeux, légèrement élargi vers la base, souvent courbe, farci puis creux, un peu fibrilleux, de couleur blanche à tendance roussissante avec l'âge
Chair: mince, flexible et chamois aqueux à l'humidité, cassante et blanchâtre au sec
Odeur: farineuse, parfois un peu spermatique
Saveur: farineuse, indistincte, douce
Habitat: juillet-octobre, prairies, pelouses, parcs ou lisières des bois, en bordure de chemins ou de fossés. Généralement en troupes de plusieurs individus, parfois en "ronds de sorcière", sur les surfaces herbues en général et fréquemment sur les pelouses entretenues
Confusion: Entolome livide (Entoloma lividum, Entoloma sinuatum, Rhodophyllus sinuatus, Agaricus lividus) - Très toxique également -, Meunier, Clitopile petite prune (Clitopilus prunulus), Tricholome de la Saint-Georges, Mousseron de printemps (Calocybe gambosa) - Quoique ce dernier vient au printemps.
Confusion possible également avec le Tricholome colombette, qui est rare en Suisse romande -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: Il est, comme tous les Clitocybes blancs, très toxique. Il contient de la muscarine, toxique que l'on retrouve notamment dans certaines Amanites toxiques (panthère, tue-mouches, ...).

Toxicité: Il est, comme tous les Clitocybes blancs, très toxique - syndrôme: muscarinien (= sudorien) (poison: Muscarine); symptômes: Latence: 3-4 heures puis bradycardie (baisse de la fréquence cardiaque), une hypotension, un rétrécissement de la pupille, des hypersécrétions généralisées (salive, transpiration, etc.) et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome est généralement non mortel. Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Inocybe geophylla (Inocybe à lames terreuses), Inocybe patouillardii (Inocybe de Patouillard), les petits clitocybe blancs (Clitocybe cerussata, C. rivulosa, C. dealbata), Omphalotus illudens, Mycena pura (Mycène pur) et Mycena rosea (Mycène rosé, provoque aussi des hallucinations). Amanita muscaria ne provoque pas ce syndrome car elle contient peu de muscarine. Celle-ci provoque le syndrome panthérinien. Le traitement se fait par une injection de sulfate d'atropine.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles décurrentes > Sans anneau > Pied grêle ou en massue > Lamelles non bifurquées > Odeur d'amande amère ou anis > Clitocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • clitocybe_dealbata_10
  • clitocybe_dealbata_11
  • clitocybe_dealbata_12
  • clitocybe_dealbata_13
  • clitocybe_dealbata_14
  • clitocybe_dealbata_15
  • clitocybe_dealbata_16
  • clitocybe_dealbata_17
  • clitocybe_dealbata_18
  • clitocybe_dealbata_19
  • clitocybe_dealbata_20
  • clitocybe_dealbata_21

Clitocybe blanc

Clitocybe blanc

Clitocybe candicans, Clitocybe tuba, Clitocybe tenuissima

Chapeau: 1-4cm, convexe s'étalant et devenant parfois légèrement déprimé, à marge lisse et peu onduleuse, à cuticule paraissant légèrement vernissée et soyeuse, de couleur blanche devenant rose ochracé pâle en vieillissant
Lames: adnées à peu décurrentes, fines, étroites et serrées, de couleur blanche
Pied: sans anneau, lisse, égal, farci puis creux, finement pruineux, souvent flexueux ou courbé à la base, de couleur blanche devenant ocre pâle à ocre rosâtre pâle en vieillissant
Chair: mince, blanc aqueux
Odeur: farine
Saveur: légèrement amère
Habitat: juillet-octobre, lisières et clairières herbues des bois de feuillus, bords des routes et des chemins, zones à végétation basse
Confusion: Clitocybe blanchi (Clitocybe dealbata, Clitocybe rivulosa), Meunier, Clitopile petite prune (Clitopilus prunulus)

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: la plus grande prudence est de mise avec la familles des Clitocybes blancs, celui-ci ne fait pas exception

Toxicité: syndrôme: muscarinien (= sudorien) (poison: Muscarine); symptômes: Latence: 3-4 heures puis bradycardie (baisse de la fréquence cardiaque), une hypotension, un rétrécissement de la pupille, des hypersécrétions généralisées (salive, transpiration, etc.) et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome est généralement non mortel. Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Inocybe geophylla (Inocybe à lames terreuses), Inocybe patouillardii (Inocybe de Patouillard), les petits clitocybe blancs (Clitocybe cerussata, C. rivulosa, C. dealbata), Omphalotus illudens, Mycena pura (Mycène pur) et Mycena rosea (Mycène rosé, provoque aussi des hallucinations). Amanita muscaria ne provoque pas ce syndrome car elle contient peu de muscarine. Celle-ci provoque le syndrome panthérinien. Le traitement se fait par une injection de sulfate d'atropine.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles décurrentes > Sans anneau > Pied grêle ou en massue > Lamelles non bifurquées > Odeur d'amande amère ou anis > Clitocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • clitocybe_candicans_10
  • clitocybe_candicans_11
  • clitocybe_candicans_12
  • clitocybe_candicans_13
  • clitocybe_candicans_14
  • clitocybe_candicans_15
  • clitocybe_candicans_16

Clitocybe des feuillus

Clitocybe des feuillus

Clitocybe phyllophila

Chapeau: 3-8cm, convexe puis étalé à irrégulièrement infundibuliforme, canescent, terne, parfois luisant et satiné avec l'âge, opaque au sec, blanc, blanchâtre à carné aqueux, parfois brun pâle au centre, souvent avec taches ou zones chamois aqueux à brunâtres à l'humidité, à marge enroulée à incurvée au début, puis souvent irrégulièrement relevée à largement ondulée, parfois lobée à incisée, unie, rarement courtement sillonnée au début, parfois rivuleuse, cuticule blanc-crème à légèrement ocre, rose chair, vernissé, soyeux-pruineux, parsemée de taches concentriques plus foncées
Lames: largement adnées puis courtement à modérément décurrentes, étroites à modérément larges, souvent finement interveinées et non fourchues, serrées à très serrées, blanchâtres, crème sombre, crème rosé à chamois, à arêtes entières, concolores aux faces
Pied: sans anneau, centré, égal à élargi vers la base, parfois courbe et comprimé, greffé sur le substrat, farci puis creux, finement fibrilleux blanchâtre sur fond entièrement blanchâtre, chamois aqueux, brunâtre à tan, avec tomentum copieux à la base, relié au substrat
Chair: mince à la marge, assez épaisse au disque, flaccide lorsqu'imbue, ferme au sec, concolore au chapeau, blanchâtre à tan
Odeur: forte, fruitée-aigre ou épicée, non anisée
Saveur: douce, mais désagréable et rance avec l'âge
Habitat: septembre-octobre, parmi les aiguilles de conifères, plus rarement dans les forêts mixtes, grégaire, cespiteux ou souvent en arcs
Confusion: Clitocybe blanc (Clitocybe candicans, Clitocybe tuba, Clitocybe tenuissima) - également toxique -, Clitocybe blanchi (Clitocybe dealbata, Clitocybe rivulosa) - également toxique -, Clitocybe en entonnoir (Clitocybe ou Infundibulicybe gibba), Mycène pure (Mycena pura)

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: fait partie de la famille des clitocybes blancs, section Candicantes, dangereux toxiques, et comme ils sont de détermination peu aisée, il est totalement exclu de les ramasser, sauf à vouloir les étudier pour les mieux connaître et reconnaître

Toxicité: syndrôme: muscarinien (= sudorien) (poison: Muscarine); symptômes: Latence: 3-4 heures puis bradycardie (baisse de la fréquence cardiaque), une hypotension, un rétrécissement de la pupille, des hypersécrétions généralisées (salive, transpiration, etc.) et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome est généralement non mortel. Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Inocybe geophylla (Inocybe à lames terreuses), Inocybe patouillardii (Inocybe de Patouillard), les petits clitocybe blancs (Clitocybe cerussata, C. rivulosa, C. dealbata), Omphalotus illudens, Mycena pura (Mycène pur) et Mycena rosea (Mycène rosé, provoque aussi des hallucinations). Amanita muscaria ne provoque pas ce syndrome car elle contient peu de muscarine. Celle-ci provoque le syndrome panthérinien. Le traitement se fait par une injection de sulfate d'atropine.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles minces ou à consistance non cireuse > Lamelles non libres > Lamelles décurrentes > Sans anneau > Pied grêle ou en massue > Lamelles non bifurquées > Odeur d'amande amère ou anis > Clitocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • clitocybe_phyllophila_10