Cortinariaceae

Cortinaire violet

Cortinaire violet

Cortinarius violaceus

Chapeau: 2.5-15cm, bleu-violet ou violet sombre, entièrement et fortement velouté, cuticule sèche
Lames: d'abord violettes, puis colorée par la sporée couleur rouille
Pied: souvent en massue, de la même couleur que le chapeau
Chair: violette comme le chapeau
Odeur: évoquant le bois de cèdre singulière de cuir de Russie, de crayon à papier
Saveur: douce
Habitat: août-octobre, forêts de feuillus et résineux, presque sur tous les sols, généralement rare
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: Si l'on considère que tout le champignon est intégralement violet, la confusion est peu probable.
Comestible sans grand intérêt. Il peut donner un peu de couleur à un plat trop pâle, mais risque de colorer tout le plat de sa couleur.
Unique espèce du sous-genre.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau non capanulé ou lamelles non grises > Lamelles rouillé ferrugineux à maturité, cortine > Chapeau non visqueux > Chapeau sec, fibrilleux ou lisse > Revêtement pelucheux > Couleur violette > Cortinarius

Télécharger la fiche en PDF
  • cortinarius_violaceus_01
  • cortinarius_violaceus_02
  • cortinarius_violaceus_11
  • cortinarius_violaceus_12
  • cortinarius_violaceus_13
  • cortinarius_violaceus_14
  • cortinarius_violaceus_15
  • cortinarius_violaceus_16
  • cortinarius_violaceus_17
  • cortinarius_violaceus_18
  • cortinarius_violaceus_19
  • cortinarius_violaceus_20
  • cortinarius_violaceus_21
  • cortinarius_violaceus_22
  • cortinarius_violaceus_maya

Cortinaire demi-sanguin

Cortinaire demi-sanguin

Cortinarius emisanguineus, Dermocybe semisanguineus, Cortinarius phoeniceus

Chapeau: 2-6cm, chapeau sec convexe puis étalé et mamelonné, chamois-ocre à chamois-olive, plus foncé au centre, couvert de fines fibres se fissurant en écailles vers la marge, souvent un peu hygrophane
Lames: rouge-sang puis rouille
Pied: avec cortine, sans anneau, rouge-sang puis rouille, ochracée, jaune de chrome, fibrilleux, flexueux, faiblement renflé à la base, cortiné de jaune olivâtre sur fond jaune puis jaune olivâtre, jaune fauve, base parfois un peu rosé à la base par le mycélium
Chair: ochracée, jaune de chrome dans le pied, olivâtre dans le chapeau
Odeur: rave, iode
Saveur: douce, de rave, d'iode
Habitat: septembre-novembre, dans les bois de conifères et de bouleaux, poussant en troupes dans les sapinières et pessières sur sol granitique ou acide
Confusion: Cortinaire couleur de Roucou, Cortinaire des montagnes (Cortinarius orellanus) - également avec Cortinaire canelle, moins fréquent en Suisse Romande -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: pourrait entraîner un syndrome résinoïdien du fait de la présence d'anthraquinones, ne contient pas d'orellanine. C'est le plus commun des cortinaires à couleur rouge

Toxicité: syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau non capanulé ou lamelles non grises > Lamelles rouillé ferrugineux à maturité, cortine > Chapeau non visqueux > Chapeau sec, fibrilleux ou lisse > Revêtement lisse > Couleurs vives (jaune, rouge) > Dermocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • cortinarius_phoeniceus_01

Cortinaire sanguin

Cortinaire sanguin

Cortinarius sanguineus

Chapeau: 2-5 cm, convexe s'aplatissant avec légère dépression centrale mamelonnée, finement écailleux ou feutré, à marge légèrement enroulée ou lisse, légèrement hygrophane, carmin à rouge sang, parfois plus foncé au disque
Lames: adnées, fines et serrées, doublées de lamelles et lamellules, rouge sang, brun-rouge à la fin, à arêtes un peu plus pâles
Pied: sans anneau, avec cortine rouge sang, pied égal, creux, fibrilleux, un peu plus pâle que le chapeau, fibrilleux, courbé ou flexueux, s'éclaircissant vers la base, légèrement plus orangé vers le sommet, avec mycélium rose à orangé
Chair: mince, rouge sang, rouge plus orangé à la base du pied
Odeur: rave ou bois de cèdre
Saveur: rave
Habitat: juillet-octobre, sur sol des milieux humides dans les bois de résineux d'altitude, appréciant la couverture des épicéas, mélèzes et sapins, plus rarement aussi en plaine dans les bois mixtes, terrains acides, grégaire
Confusion: Cortinaire couleur de Roucou, Cortinaire des montagnes (Cortinarius orellanus) - ainsi que Cortinarius puniceus, Cortinaire anthracite et Cortinarius cinnabarinus, moins fréquent en Suisse romande -, Cortinaire demi-sanguin (Cortinarius emisanguineus, Dermocybe semisanguineus, Cortinarius phoeniceus)

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: très riche en pigments anthraquinoniques et colore intensément les laines en carmin à rouge sang

Toxicité: contient notamment de l'émodine, substance violemment toxique pour l'intestin. - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau non capanulé ou lamelles non grises > Lamelles rouillé ferrugineux à maturité, cortine > Chapeau non visqueux > Chapeau sec, fibrilleux ou lisse > Revêtement lisse > Couleurs vives (jaune, rouge) > Dermocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • cortinarius_sanguineus_10
  • cortinarius_sanguineus_11
  • cortinarius_sanguineus_12
  • cortinarius_sanguineus_13

Cortinaire des chiens

Cortinaire des chiens

Cortinarius caninus

Chapeau: 3-10cm, hémisphérique à convexe puis étalé, rarement légèrement omboné, presque collant au début, fibrillée à micacée, parfois plissé à rimeux au centre, légèrement feutré avec l'âge, avec fines stries hygrophanes, mat, bleu-gris au début et à l'humidité, vite brun ochracé, puis brun rougeâtre, à marge incurvée, voile général brunâtre, laissant souvent une guirlande distincte étroite
Lames: très serrées, d'abord de couleur violacée pâle puis brun ochracé à reflets violacés puis devenant brun rouille sur la fin
Pied: sans anneau, avec cortine, égal à clavé vers la base, fibrilleux, bleuâtre vers l'apex, blanc vers la base, puis jaune grisâtre, souvent floconneux sous la guirlande, parfois avec feutrage mycélien bleuâtre
Chair: blanchâtre, bleuâtre vers l'apex du pied, jaunissant avec l'âge
Odeur: faiblement raphanoïde, peu agréable, herbacée à camphrée
Saveur:
Habitat: août-octobre, mycorhizien, sur sol riche, parmi les aiguilles, des forêts de conifères, sols calcaires, commun, petits groupes de quelques individus
Confusion: Cortinaire anormal (Cortinarius anomalus)

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: Certains mycologues le considèrent comme une variété de cortinarius anomalus

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau non capanulé ou lamelles non grises > Lamelles rouillé ferrugineux à maturité, cortine > Chapeau non visqueux > Chapeau sec, fibrilleux ou lisse > Revêtement lisse > Couleurs vives (jaune, rouge) > Dermocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • cortinarius_caninus_10
  • cortinarius_caninus_11
  • cortinarius_caninus_12
  • cortinarius_caninus_13
  • cortinarius_caninus_14
  • cortinarius_caninus_15
  • cortinarius_caninus_16
  • cortinarius_caninus_17
  • cortinarius_caninus_18
  • cortinarius_caninus_19
  • cortinarius_caninus_20

Cortinaire à odeur de fumée de locomotive, Cortinaire à odeur de pressing

Cortinaire à odeur de fumée de locomotive, Cortinaire à odeur de pressing

Cortinarius callisteus

Chapeau: 3-9cm, hémisphérique à convexe puis bassement convexe à étalé, vite sec, lisse à très finement écailleux, méchuleux vers la marge, souvent subhygrophane, jaune terne à jaune orangé, vite jaune brunâtre, orange brunâtre à brun orangé, plus jaune au sec, à marge longtemps incurvée, voile général clairsemé, jaune, vite jaune-brun, laissant des zones sur le pied
Lames: adnées-adnexées, larges, modérément serrées, jaune pâle au début, puis jaune orangé à jaune brunâtre, brun rouille à la fin
Pied: sans anneau, avec cortine jaune pâle, égal à clavé vers la base jusqu'à 2,5 cm, fibrilleux, jaune clair vers l'apex, jaune-brun vers la base, devenant plus brunâtre au froissement et avec l'âge, avec zones vélaires, parfois dispersées
Chair: blanche, jaune pâle à jaune dans le chapeau, blanche à l'apex du pied, au moins au début, plus brun orangé à sa base, devenant plus foncée avec l'âge
Odeur: typiquement forte, de fer chauffé ou de chandelle incandescente (ozone), mieux détecter sur le dessus du chapeau ou dans les lames
Saveur: amarescente
Habitat: août-septembre, mycorhizien, sur sol des pessières et sapinières des milieux humides
Confusion: Gymnopile pénétrant, Flammule pénétrante, Flammule du sapin (Gymnopilus penetrans, flammula penetrans, flammula sapinea) - Ne pousse pas dans le même biotope, odeur différente -

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: aussi appelé Cortinaire somptueux, odeur typique de chandelle incandescente ou de fer chauffé

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée brun ou rouille > Pied central > Lamelles adhérentes au chapeau > Chapeau non sphérique, non ocre givré et non ridé à la base > Pas sur fumier > A terre, pas en touffes > Chapeau non capanulé ou lamelles non grises > Lamelles rouillé ferrugineux à maturité, cortine > Chapeau non visqueux > Chapeau sec, fibrilleux ou lisse > Revêtement pelucheux > Couleurs vives, petites mèches > Leprocybe

Télécharger la fiche en PDF
  • cortinarius_callisteus_10
  • cortinarius_callisteus_11
  • cortinarius_callisteus_12
  • cortinarius_callisteus_13
  • cortinarius_callisteus_14
  • cortinarius_callisteus_15
  • cortinarius_callisteus_16
  • cortinarius_callisteus_17
  • cortinarius_callisteus_18
  • cortinarius_callisteus_19
  • cortinarius_callisteus_20
  • cortinarius_callisteus_22
  • cortinarius_callisteus_23
  • cortinarius_callisteus_24
  • cortinarius_callisteus_25
  • cortinarius_callisteus_26
  • cortinarius_callisteus_27
  • cortinarius_callisteus_28
  • cortinarius_callisteus_29
  • cortinarius_callisteus_30
  • cortinarius_callisteus_31
  • cortinarius_callisteus_32
  • cortinarius_callisteus_33
  • cortinarius_callisteus_34