Entolomataceae

Meunier, Clitopile petite prune

Meunier, Clitopile petite prune

Clitopilus prunulus

Chapeau: 4-12 cm, charnu, hémisphérique puis convexe à plus ou moins étalé, aplani et légèrement mamelonné puis déprimé et en entonnoir, marge mince, enroulée puis s'étalant et ondulante, cuticule séparable, mate, veloutée, sèche, sec, parfois viscidule à l'humidité, lisse, finement velouté-feutré puis glabre, non hygrophane, blanc pur, blanchâtre, gris beige pâle, crème jaunâtre à grisâtre pâle, souvent teinté de rose, surtout au centre, lobée avec l'âge, unie
Lames: longuement décurrentes à parfois adnées, arquées, minces, étroites, très serrées, blanchâtres puis rosées à beige rosâtre, à arêtes entières, concolores aux faces
Pied: sans anneau, centré ou parfois excentré, égal, atténué à clavé vers la base jusqu'à 1 cm de largeur, plein, lisse, finement à distinctement velouté-strié, blanchâtre à grisâtre, concolore au chapeau, villeux à la base, charnu, court, légèrement pruineux comme le chapeau, base cotonneuse
Chair: moyennement épaisse, molle, tendre, fragile, blanche, ferme, compacte, blanche ou teintée de jaune-gris dans le cortex
Odeur: forte et bonne, de farine ou de concombre
Saveur: forte et bonne, de farine
Habitat: juillet-octobre, bois de feuillus et résineux, mousse, sol souvent riche et la litière des forêts et des milieux herbeux, saprophyte, fréquent
Confusion: Clitocybe blanchi (Clitocybe dealbata, Clitocybe rivulosa) - et autres Clitocybes blancs -

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque: Comestible de bonne qualité mais réservé aux connaisseurs de par sa ressemblance aux Clitocybes blancs qui n'ont pas les lames rosées à maturité.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée rose > Aspect de Tricholoma, Mycena ou Omphalina > Lamelles décurrentes ou échancrées > Lamelles décurrentes > Clitopilus

Télécharger la fiche en PDF
  • clitopilus_prunulus_10
  • clitopilus_prunulus_16
  • clitopilus_prunulus_17
  • clitopilus_prunulus_18
  • clitopilus_prunulus_19
  • clitopilus_prunulus_20
  • clitopilus_prunulus_21
  • clitopilus_prunulus_22
  • clitopilus_prunulus_23

Entolome bleu acier

Entolome bleu acier

Entoloma chalybeum

Chapeau: 1-3 cm, hémisphérique, conique à campanulé puis convexe, parfois légèrement déprimé au centre, ombiliqué avec l'âge, parfois tronqué, entièrement tomenteux à velouté au début, puis fibrilleux-squamuleux avec l'âge, parfois glabrescent, non hygrophane, bleu-noir à indigo, parfois presque noir au centre, légèrement plus pâle vers le pourtour, bleu brunâtre, brun violacé à violacé avec l'âge, à marge enroulée puis infléchie, non ou rarement translucide-striée jusqu'au tiers du rayon à l'humidité, parfois sillonnée
Lames: adnées-échancrées à sublibres, segmentiformes à ventrues, jusqu'à 5 mm de largeur, subespacées, bleu pâle à foncé à bleu ou gris violacé puis rose grisâtre sordide teintées de bleu, à arêtes entières, concolores aux faces ou en partie brunâtres
Pied: sans anneau, égal à comprimé-sillonné, légèrement à distinctement élargi vers la base, souvent comprimé, lisse à finement pruineux vers l'apex, glabre, poli ou avec fines plaques tomenteuses blanches vers la base, bleu foncé, bleu-gris à violacé, souvent légèrement à distinctement plus pâle et plus brillant que le chapeau, tomenteux blanc à la base
Chair: très mince, identique à la surface, blanchâtre vers l'intérieur
Odeur: indistincte
Saveur: douceâtre, léger goût d'amande
Habitat: juin-septembre, sur bois pourri des forêts et dans les prairies, pâturages, sol pauvre, occasionnel
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: Spores rose à brunâtre

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée rose > Aspect de Tricholoma, Mycena ou Omphalina > Lamelles décurrentes ou échancrées > Lamelles échancrées > Pied blanchâtre > Entoloma

Télécharger la fiche en PDF
  • entoloma_chalybeum_10
  • entoloma_chalybeum_11
  • entoloma_chalybeum_12

Entolome en bouclier

Entolome en bouclier

Entoloma clypeatum

Chapeau: 3-12cm, gris brun ochracé est d'abord conique puis campanulé large, enfin étalé-plat avec un mamelon obtus, ce qui lui donne souvent la forme d'un bouclier. Il est peu charnu. Sa marge enroulée au début puis déployée, reste longtemps rabattue vers le bas et finit par s'étaler tout à fait en devenant ondulée. Sa cuticule est grisâtre ou brunâtre, nettement hygrophane, glabre, fibrilleuse, visqueuse par temps humide mais se craquelant parfois en écailles par temps sec où sa couleur s'éclaircit alors, devenant pâle à gris brunâtre, et gris jaunâtre avec un aspect soyeux et luisant
Lames: serrées, larges et ventrues, adnées, échancrées. Elles sont denticulées sur l'arête. D'abord blanchâtres ou grisâtre clair, elles virent au rose et se colorent d'une poussière rose jaunâtre due à la présence des spores
Pied: sans anneau, cylindrique, élancé, grêle, et est atténué à la base. Plein et ferme au stade juvénile avec un cortex puis fibreux ou creux chez les exemplaires âgés. Couvert longitudinalement de fibrilles brunâtres devenant jaunâtre sale au toucher
Chair: mince, souple et compacte dans le chapeau, mince sur la marge. Fibreuse dans le pied et assez coriace, hygrophane . Sa couleur est blanche ou blanchâtre par temps sec, grisâtre par temps humide et tournant à l'ocre à la fin
Odeur: farine
Saveur: douce
Habitat: avril-juin, herbe, les haies d'ormes et de rosacées (aubépines, prunelliers, arbres fruitiers, églantiers) ou dans les prés-vergers. Préfère les sols calcalires ou siliceux
Confusion: Entolome livide (Entoloma lividum, Entoloma sinuatum, Rhodophyllus sinuatus, Agaricus lividus) - nettement plus tardif -, Inocybe de Patouillard (Inocybe patouillardii) - printanier lui aussi, se distingue par sa couleur blanchâtre, qui rougit rapidement après la cueillette -

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque: Les meilleurs sont les plus gros et plus charnus.

Toxicité: comestible et savoureux après cuisson mais il est toxique cru. - syndrôme: hémolytique (poison: Hémolysine); symptômes: Latence: de 3 à 24 heures, puis vertiges, incoordination motrice, tremblements, troubles de l'équilibre, céphalées, contractures musculaires, troubles de la vision, de l'accommodation.; remarques: Ce syndrome concerne des espèces comestibles qui doivent être bien apprêtées. Ce syndrome provoque une hémolyse (destruction des globules rouges). Les espèces qui produisent ce syndrome sont: Amanita vaginata (Amanite vaginée), Amanita rubescens (Amanite rougissante), Morchella sp. (les morilles), Pleurotus sp. (les pleurotes) et Peziza sp. (les pézizes). On peut manger ces champignons mais uniquement s'ils sont bien cuit. La substance toxique est l'hémolysine mais celle-ci est thermolabile (se détruit à la cuisson prolongée).

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée rose > Aspect de Tricholoma, Mycena ou Omphalina > Lamelles décurrentes ou échancrées > Lamelles échancrées > Pied blanchâtre > Entoloma

Télécharger la fiche en PDF

Entolome de mai

Entolome de mai

Entoloma plebejum, Rhodophyllus erophilum, Entoloma pyrenaicum

Chapeau: 2-5cm, gris brun, fibrilleux, écailles radiales, en cloche pointue, campanulé pointu
Lames: grises, rose sale à maturité, espacées, subegales, adnées
Pied: sans anneau, plus pâle que le chapeau, lisse, fibreux, souvent tordu, fibrilleux vers le bas
Chair: mince, blanche à coeur, brun vers la cuticule
Odeur: farine
Saveur: farine
Habitat: avril-mai, forêt, princpalement résineux, sur sol riche, parfois en lisière, sur mousse, rare, en rond de sorcière ou isolé
Confusion: Marasme d'oréades, Faux mousseron, Mousseron d'automne (Marasmius oreades)

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: sa rareté n'a pas permis de déterminer clairement sa consommabilité. Il n'est de toute façon pas digne de la table, à contempler, et laisser en forêt

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée rose > Aspect de Tricholoma, Mycena ou Omphalina > Lamelles décurrentes ou échancrées > Lamelles échancrées > Pied blanchâtre > Entoloma

Télécharger la fiche en PDF
  • entoloma_plebejum_10

Entolome livide

Entolome livide

Entoloma lividum, Entoloma sinuatum, Rhodophyllus sinuatus, Agaricus lividus

Chapeau: 8-20cm, parabolique-campanulé puis convexe et enfin étalé, convexe devenant légèrement déprimé, vaguement mamelonné au centre, d'aspect soyeux et de couleur blanchâtre à crème puis grisâtre, irrégulier, bossu, épais et charnu. Cuticule non hygrophane, difficile à séparer, soyeuse, fibrilleuse radialement, blanchâtre légèrement pruineuse mais le plus souvent présentant des reflets grisâtres, argentés. Marge blanche longtemps enroulée devenant ondulée, parfois retroussée et souvent sinueuse en vieillissant, fine, sinueuse, irrégulière, parfois inciséeirrégulier, bossu, épais et charnu, non hygrophane
Lames: inégales, peu serrées, nettement échancrées à presque libres, d'abord blanchâtres puis jaune pâle prenant des reflets roses à maturité
Pied: sans anneau, épais, ferme, parfois courbé, souvent renflé à la base, de couleur blanche à légèrement grisâtre, élancé mais robuste, cylindrique égal mais le plus souvent courbe, plein, dur
Chair: blanche, jaunissante aux blessures et à la pression, épaisse, ferme
Odeur: farine plutôt agréable, puis d'huile de ricin en vieillissant
Saveur: farine plutôt agréable, puis d'huile de ricin en vieillissant
Habitat: juillet-octobre, formant des cercles ou des groupes, à la lisière et dans les bois clairs de feuillus uniquement, surtout hêtres, chênes et châtaigniers, lisières, clairières, chemins, dans les endroits aérés, sol argilo-calcaire
Confusion: Clitocybe nébuleux (Clitocybe nebularis) - les lames sont décurrentes chez le Clitocybe nébuleux -, Meunier, Clitopile petite prune (Clitopilus prunulus) - ainsi que le Tricholome colombette, peu fréquent en Suisse romande -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: avec l'amanite phalloïde, la responsable de la majorité des intoxications

Toxicité: très toxique, peut être mortel - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée ni noire ni blanche > Sporée rose > Aspect de Tricholoma, Mycena ou Omphalina > Lamelles décurrentes ou échancrées > Lamelles échancrées > Pied blanchâtre > Entoloma

Télécharger la fiche en PDF
  • entoloma_lividum_10
  • entoloma_lividum_11
  • entoloma_lividum_12
  • entoloma_lividum_13
  • entoloma_lividum_14
  • entoloma_lividum_15
  • entoloma_lividum_16
  • entoloma_lividum_17
  • entoloma_lividum_18
  • entoloma_lividum_19
  • entoloma_lividum_20
  • entoloma_lividum_21

Plus d'articles...