Hygrophorataceae

Clitocybe orangé, fausse Chanterelle orangée

Clitocybe orangé, fausse Chanterelle orangée

Hygrophoropsis aurantiaca

Chapeau: 3-10 cm, convexe puis étalé et déprimé en entonnoir, marge fine, largement enroulée, feutrée, plus claire que le centre, cuticule séparable, fragile, sèche, jamais grasse, finement feutrée, d'une couleur pouvant aller du jaune pâle à l'orange vif
Lames: peu larges, assez serrées, épaisses, très décurrentes, flasques, faciles à séparer, fourchues, de jaune pâle à orange vif parfois presque rouges dans l'âge
Pied: centré à excentré, subégal ou élargi vers la base, souvent courbe, grêle, mou-fibreux, plein, farci puis creux, glabre, fibrilleux-strié ou finement velouté à subtomenteux, sec, jaunâtre, orangé, brun orangé, ochracé à bistré, fuligineux avec l'âge, surtout vers la base
Chair: épaisse au centre, mince vers la marge, molle, cotonneuse-floconneuse, blanchâtre, jaunâtre, orangée ou concolore à la surface du chapeau
Odeur: douce, fongique
Saveur: douce, amarescente
Habitat: août-octobre, solitaire, dispersé à grégaire, près ou sur bois pourri, souvent de conifères
Confusion: Chanterelle, Girolle (Cantharellus cibarius) - La chanterelle a des plis, le Clytocybe orangé a des lames.
Attention à la confusion avec le clitocybe de l'olivier (pas présent en Suisse) qui est très toxique. -

Consommabilité: comestible (Comestible)

Remarque: À cause de ses lames fourchues et de sa couleur orangée, elle passe parfois pour une chanterelle. Cette dernière diffère par sa couleur jaune d'oeuf, ses plis lamelliformes à maturité et son odeur fruitée. La confusion ne porte pas à conséquence.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles assez épaisses, espacées, molles, consistance cireuse > Chapeau non blanc ou visqueux > Chapeau terne ou sombre, ou blanc et visqueux > Hygrophorus

Télécharger la fiche en PDF
  • hygrophoropsis_aurantiaca_10
  • hygrophoropsis_aurantiaca_11
  • hygrophoropsis_aurantiaca_12
  • hygrophoropsis_aurantiaca_13
  • hygrophoropsis_aurantiaca_18
  • hygrophoropsis_aurantiaca_19
  • hygrophoropsis_aurantiaca_20

Hygrophore à dents d'or, Hygrophore à dents jaunes

Hygrophore à dents d'or, Hygrophore à dents jaunes

Hygrophorus chrysodon

Chapeau: 3-7cm, convexe puis étalé-mamelonné. Revêtement collant, légèrement visqueux à l'humide, vite sec, brillant, blanc, marge longtemps enroulée, floconneuse à flocons blancs et jaunes. Jaunâtre au centre, entièrement orné de délicats granules floconneux jaune d'or
Lames: adnées, faiblement décurrentes, peu serrées, modérément larges, épaisses, minces à l'arête, interveinées, molles, assez cireuses, subespacées, blanchâtres, à arêtes parfois poudreuses jaunes
Pied: sans anneau, cylindrique, blanc, plus ou moins envahi de flocons jaunes au sommet, farci, visqueux, pouvant former un anneau ou une zone annuliforme imparfait
Chair: épaisse, molle, blanche, parfois teintée de rougeâtre
Odeur: fongique à légèrement désagréable
Saveur: douce à amarescente
Habitat: septembre-novembre, en groupe ou solitaire sous conifères ou feuillus, essentiellement sous hêtres, épicéas
Confusion: Hygrophore blanc ivoire (Hygrophorus eburneus) - si l'on fait abstraction du bord du chapeau -

Consommabilité: sans valeur (Comestible, mais sans valeur)

Remarque: c'est un des hygrophores les plus jolis et faciles à reconnaître

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles assez épaisses, espacées, molles, consistance cireuse > Chapeau non blanc ou visqueux > Chapeau terne ou sombre, ou blanc et visqueux > Hygrophorus

Télécharger la fiche en PDF
  • hygrophorus_chrysodon_01
  • hygrophorus_chrysodon_10
  • hygrophorus_chrysodon_11
  • hygrophorus_chrysodon_14
  • hygrophorus_chrysodon_15
  • hygrophorus_chrysodon_16
  • hygrophorus_chrysodon_17

Hygrophore blanc ivoire

Hygrophore blanc ivoire

Hygrophorus eburneus

Chapeau: 3-8cm, blanc pur à ivoire stable avec l'âge, cuticule visqueuse, conique-obtus au stade juvénile ou très convexe, puis légèrement convexe, assez charnu, vite étalé et un peu déprimé avec l'âge, plus ou moins mamelonné dans la dépression. Marge étroitement enroulée jusqu'à la maturité puis aiguë. Cuticule luisante et très glutineuse par temps humide
Lames: peu décurrentes, épaisses, fermes, espacées, adnées-échancrées ou uncinées-décurrentes, blanchâtres ou teintées d'ocre saumon pâle
Pied: sans anneau, blanc puis plus ou moins teinté de paille ou de roussâtre pâle, extrémité supérieure sèche, furfuracée, visqueux au-dessous, base pointue, long, svelte, cylindrique, plein, souvent creux dans l'âge, plus ou moins onduleux ou tordu-genouillé à la base
Chair: épaisse, assez ferme, souple mais cassante mais , fibreuse dans le pied
Odeur: très acide, assez typique, peau de mandarine, savon
Saveur: neutre, un peu douceâtre
Habitat: septembre-novembre, bois de feuillus, surtout sous hêtre, feuilles mortes, sol neutre à calcaire, assez fréquent
Confusion: Hygrophore à dents d'or, Hygrophore à dents jaunes (Hygrophorus chrysodon) - et autres petits hygrophores.
Attention à éviter l'Hygrophore à odeur de chenille (Hygrophorus cossus), très désagréable au goût, quoique non toxique. -

Consommabilité: comestible (Comestible)

Remarque: Comestible en garniture, l'odeur désagréable disparait à la cuisson, ce qui est le cas de tous les hygrophores ayant la même odeur. Devient visqueux à la cuisson.

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles assez épaisses, espacées, molles, consistance cireuse > Chapeau non blanc ou visqueux > Chapeau terne ou sombre, ou blanc et visqueux > Hygrophorus

Télécharger la fiche en PDF
  • hygrophorus_eburneus_01
  • hygrophorus_eburneus_02
  • hygrophorus_eburneus_03
  • hygrophorus_eburneus_04
  • hygrophorus_eburneus_05
  • hygrophorus_eburneus_06
  • hygrophorus_eburneus_09

Hygrophore à odeur agréable

Hygrophore à odeur agréable

Hygrophorus agathosmus

Chapeau: 3-7cm, obtus à convexe puis étalé à légèrement déprimé au disque, parfois légèrement omboné, visqueux, lisse, très légèrement tomenteux vers la marge, beige terne, gris argilacé, gris brunâtre à parfois grisâtre olive, parfois avec zones ou taches aqueuses vers le bord, à marge enroulée à incurvée au début, puis étalée, parfois relevée
Lames: adnées à subdécurrentes, étroites, assez minces, molles, cireuses, subespacées, blanches au début, puis grisâtre sordide
Pied: sans anneau, subégal à atténué vers la base, plein, sec à viscidule, lisse, parfois entièrement uniformément pruineux au début ou finement squamuleux vers l'apex, glabrescent, blanchâtre ou teinté de gris, brunâtre vers la base
Chair: molle, blanchâtre à gris aqueux
Odeur: typique, d'amandes amères ou de cerises, parfois faible
Saveur: douce
Habitat: septembre-octobre, dispersé ou grégaire, mycorhizien, sur sol sous conifères, occasionnel
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: comestible (Comestible)

Remarque: son odeur le caractèrise avec certitude

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles assez épaisses, espacées, molles, consistance cireuse > Chapeau non blanc ou visqueux > Chapeau terne ou sombre, ou blanc et visqueux > Hygrophorus

Télécharger la fiche en PDF
  • hygrophorus_agathosmus_10
  • hygrophorus_agathosmus_11
  • hygrophorus_agathosmus_12
  • hygrophorus_agathosmus_13
  • hygrophorus_agathosmus_14
  • hygrophorus_agathosmus_15
  • hygrophorus_agathosmus_16
  • hygrophorus_agathosmus_17
  • hygrophorus_agathosmus_18
  • hygrophorus_agathosmus_19
  • hygrophorus_agathosmus_20

Hygrophore de mars

Hygrophore de mars

Hygrophorus marzuolus

Chapeau: 4-15cm, charnu, convexe puis plat mais déformé et gibbeux, cuticule légèrement visqueuse vite sèche, séparable sur la moitié du rayon, blanchâtre dans la jeunesse puis gris pâle marbré à gris sombre, gris noir, marge mince, sinueuse, concolore
Lames: adnées, moyennement décurrentes, assez espacées, inégales, épaisses, blanc terne puis grisâtres et enfin jaunissantes dans l'âge
Pied: sans anneau, ferme, plein, robuste, irrégulier, généralement coudé et atténué à la base, gris blanchâtre plus foncé en son sommet, rayé longitudinalement
Chair: épaisse et ferme, non hygrophane, blanche
Odeur: agréable, rose
Saveur: douce
Habitat: janvier-avril, bois de résineux, rarement feuillus, dès 800m, terrain calcaire, en groupes, rare
Confusion: peu de risque de confusion avec des champignons que l'on trouve en Suisse romande.

Consommabilité: bon (Bon comestible)

Remarque: visible dès les premières fontes de neige, c'est généralement le premier champignon de l'année

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée blanche > Pas de volve > Pied central > Lamelles assez épaisses, espacées, molles, consistance cireuse > Chapeau non blanc ou visqueux > Chapeau terne ou sombre, ou blanc et visqueux > Hygrophorus

Télécharger la fiche en PDF
  • hygrophorus_marzuolus_01
  • hygrophorus_marzuolus_02
  • hygrophorus_marzuolus_03
  • hygrophorus_marzuolus_04
  • hygrophorus_marzuolus_05
  • hygrophorus_marzuolus_06
  • hygrophorus_marzuolus_07
  • hygrophorus_marzuolus_08
  • hygrophorus_marzuolus_09
  • hygrophorus_marzuolus_10
  • hygrophorus_marzuolus_11
  • hygrophorus_marzuolus_12
  • hygrophorus_marzuolus_13
  • hygrophorus_marzuolus_14
  • hygrophorus_marzuolus_16
  • hygrophorus_marzuolus_17
  • hygrophorus_marzuolus_18
  • hygrophorus_marzuolus_19
  • hygrophorus_marzuolus_20
  • hygrophorus_marzuolus_21
  • hygrophorus_marzuolus_22
  • hygrophorus_marzuolus_23