Hypholoma

Famille: Stropariacaceae
Genre: Hypholoma
Chapeau: sec, nu à fibrilleux-floconneux (restes du voile), hygrophane
Lames: adnées, trame régulière, généralement avec chrysocystides
Pied: épais à mince, sans anneau ou tout au plus avec zone annulaire fibrilleuse
Remarque: surtout lingicole, saprophyte

Hypholome à lames enfumées, Hypholome à lames grises, Hypholome doux

Hypholome à lames enfumées, Hypholome à lames grises, Hypholome doux

Hypholoma capnoides, Dryophila capnoides, Geophila capnoides

Chapeau: 3-7cm, hémisphérique puis convexe et s'étalant, lisse, à marge d'abord enroulée puis lisse, de couleur jaune-orangé à ochracé, plus foncé jusqu'à brun orangé vers le centre, avec quelques restes vélaires
Lames: adnées, fines et assez serrées, d'abord de couleur blanchâtre puis devenant gris pâle et enfin gris violacé à brunâtre en vieillissant. Jamais de vert.
Pied: sans anneau, restes de cortine brun violacé souvent fugace vers le haut du pied. Pied: fibrilleux, souvent courbé, de couleur jaune au sommet à brun ochracé vers la base
Chair: blanchâtre à jaune verdâtre pâle
Odeur: nulle ou faible oder d'humus ou de vieux bois
Saveur: douce
Habitat: mai-novembre, principalement sur souches, troncs et branches mortes de résineux, appréciant particulièrement les pins, en touffes de plusieurs individus, parfois assez nombreux, moins fréquent que l'Hypholome en touffes
Confusion: Hypholome couleur de brique (Hypholoma lateritium, Hypholoma sublateritium), Hypholome en touffes, Hypholome fasciculé (Hypholoma fasciculare) - contrôler la couleur des lames qui ont une teinte verdâtre -

Consommabilité: comestible (Comestible)

Remarque: comestible médiocre dont la chair est peu consistante. Il est préférable de s'en méfier en raison de la confusion possible avec d'autres hypholomes plus ou moins suspectés de toxicité. Réservé aux cueilleurs expérimentés

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée noire > Lamelles non déliquescentes > Lamelles non roses sur les jeunes > Lamelles non décurrentes > Cortine légère > Chapeau non hygrophane tirant sur le jaune > Hypholoma

Télécharger la fiche en PDF
  • hypholoma_capnoides_10
  • hypholoma_capnoides_14
  • hypholoma_capnoides_15
  • hypholoma_capnoides_16
  • hypholoma_capnoides_17
  • hypholoma_capnoides_18
  • hypholoma_capnoides_19
  • hypholoma_capnoides_20
  • hypholoma_capnoides_21
  • hypholoma_capnoides_22
  • hypholoma_capnoides_23
  • hypholoma_capnoides_24
  • hypholoma_capnoides_25
  • hypholoma_capnoides_26
  • hypholoma_capnoides_27
  • hypholoma_capnoides_28
  • hypholoma_capnoides_29

Hypholome couleur de brique

Hypholome couleur de brique

Hypholoma lateritium, Hypholoma sublateritium

Chapeau: 5-10cm, assez charnu, hémisphérique à convexe puis plan-convexe, marge infléchie, cuticule sèche, rouge-brique plus ou moins soutenu au disque plus pâle et plus ocré-jaunâtre vers la marge, marge lisse, pruineuse jaunâtre à floconneuse de couleur jaunâtre à la marge provenant de la persistance du voile
Lames: adnées à émarginées, serrées, de couleur d'abord crème grisâtre pâle à jaune olivâtre puis devenant gris violacé à brun violacé, arêtes des lames blanchâtres
Pied: sans anneau, avec zone cortinée assez nette formant un anneau, finement fibrilleux sous cette cortine, plus ou moins courbé et renflé vers sa base, fibreux et creux, de couleur crème jaunâtre, devenant roussâtre vers la base, à squames assez volumineuses à l'état juvénile puis devenant plus finement méchuleux
Chair: couleur crème, brun rougeâtre pâle vers la base du pied
Odeur: faiblement farineuse
Saveur: amère
Habitat: août-novembre, en grosses touffes, plus rarement isolé, sur souches et bois de toutes sortes, principalement sur racines de chênes, souches de feuillus et de conifères, notamment d'épicéas, parfois aussi sur débris ligneux enfouis, le long des fossés ou des talus
Confusion: Hypholome à lames enfumées, Hypholome à lames grises, Hypholome doux (Hypholoma capnoides, Dryophila capnoides, Geophila capnoides) - à l'état juvénile -, Hypholome en touffes, Hypholome fasciculé (Hypholoma fasciculare) - à l'état juvénile -

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: toxique, provoque diarrhées et vomissements, latence de 30 minutes à 3 heures

Toxicité: provoque diarrhées et vomissements, latence de 30 minutes à 3 heures - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée noire > Lamelles non déliquescentes > Lamelles non roses sur les jeunes > Lamelles non décurrentes > Cortine légère > Chapeau non hygrophane tirant sur le jaune > Hypholoma

Télécharger la fiche en PDF
  • hypholoma_lateritium_10
  • hypholoma_lateritium_11
  • hypholoma_lateritium_12
  • hypholoma_lateritium_13
  • hypholoma_lateritium_14
  • hypholoma_lateritium_15
  • hypholoma_lateritium_16
  • hypholoma_lateritium_17
  • hypholoma_lateritium_20
  • hypholoma_lateritium_22
  • hypholoma_lateritium_24
  • hypholoma_lateritium_25
  • hypholoma_lateritium_26
  • hypholoma_lateritium_27
  • hypholoma_lateritium_28
  • hypholoma_lateritium_29
  • hypholoma_lateritium_30
  • hypholoma_lateritium_31
  • hypholoma_lateritium_32
  • hypholoma_lateritium_33
  • hypholoma_lateritium_34
  • hypholoma_lateritium_35
  • hypholoma_lateritium_36

Hypholome en touffes, Hypholome fasciculé

Hypholome en touffes, Hypholome fasciculé

Hypholoma fasciculare

Chapeau: 1.5-8cm, couleur jaune citrin à jaune soufré devenant orangé à roux vers le centre, globuleux puis convexe plus ou moins mamelonné, mince et peu charnu, cuticule nue ou avec reste du voile soyeux à marge portant parfois des vestiges d'abord jaunâtres puis noircis du voile et paraissant ainsi être frangée en vieillissant, marge enroulée, parfois cortinée
Lames: adnées à échancrées, très fines et serrées, de couleur jaune citron devenant verdâtre à gris olivacé
Pied: sans anneau, restes de cortine fugace, long et grêle, généralement courbé, de couleur jaune soufre devenant orangé vers la base
Chair: jaune
Odeur: inodore ou désagréable, de teinture d'iode
Saveur: très amer
Habitat: mai-novembre, en touffe, souvent sur souches ou branches mortes diverses, très commun
Confusion: Hypholome à lames enfumées, Hypholome à lames grises, Hypholome doux (Hypholoma capnoides, Dryophila capnoides, Geophila capnoides), Hypholome couleur de brique (Hypholoma lateritium, Hypholoma sublateritium)

Consommabilité: toxique (Toxique)

Remarque: il provoque diarrhée et vomissement, la toxine étant la fasciculole. Très courant, il se développe souvent en bancs de nombreux individus et ses couleurs chaudes le font remarquer de loin. Sa saveur le classe parmi les espèces non comestibles mais il est par ailleurs suspecté d'une certaine toxicité, certains auteurs le considère franchement toxique et rapportent quelques cas fatals.

Toxicité: il provoque diarrhée et vomissement, la toxine étant la fasciculole. - syndrôme: gastro-intestinal (= résinoïdien) (poison: Chitine, tréhalose, mannitol, etc.); symptômes: Latence: 3-6 heures, puis nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées.; remarques: Ce syndrome provoque essentiellement des nausées, des vomissements, des douleurs gastriques et des diarrhées. Ce syndrome peut être provoqué par une multitude d'espèces de champignons et par diverses causes. Les champignons comestibles mangés en trop grandes quantité peuvent provoquer ce syndrome car les champignons contiennent des molécules peu digestes (chitine) et/ou uniques aux champignons (tréhalose, mannitol). Les personnes ayant un déficit en tréhalase (enzyme qui dégrade le tréhalose) peuvent avoir des diarrhées. Certaines espèces, dans certains cas, peuvent être toxiques: Armillaria sp., Lepista sp., Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant)

Détermination: Carpophore > Lamelles sous le chapeau > Lames minces véritables > Chair élastique ou molle, du moins dans le chapeau > Sporée non blanche > Sporée noire > Lamelles non déliquescentes > Lamelles non roses sur les jeunes > Lamelles non décurrentes > Cortine légère > Chapeau non hygrophane tirant sur le jaune > Hypholoma

Télécharger la fiche en PDF
  • hypholoma_fasciculare_01
  • hypholoma_fasciculare_02
  • hypholoma_fasciculare_03
  • hypholoma_fasciculare_04
  • hypholoma_fasciculare_05
  • hypholoma_fasciculare_06
  • hypholoma_fasciculare_07
  • hypholoma_fasciculare_08
  • hypholoma_fasciculare_09
  • hypholoma_fasciculare_10
  • hypholoma_fasciculare_12
  • hypholoma_fasciculare_13
  • hypholoma_fasciculare_14
  • hypholoma_fasciculare_15
  • hypholoma_fasciculare_16
  • hypholoma_fasciculare_30
  • hypholoma_fasciculare_31
  • hypholoma_fasciculare_32
  • hypholoma_fasciculare_34
  • hypholoma_fasciculare_35